César Vezzani et Mai Pesce : chant corse sempre vivu à Bastia !

Chant corse sempre vivu! A Bastia spectacle « César Vezzani » et hommage du ténor Mei Pesce, en concert Place Vincetti.

images-2
César Vezzani : ténor lyrico spinto de tragédie. Les 17, 18 et 19 septembre , Bastia vibre au son du bel canto. Au théâtre de Bastia, l'évocation magistrale de la vie tourmentée de César Vezzani, est construite comme une confrontation permanente entre le chant corse et l’opéra. Un aller-retour , entre la manière bastiaise de vivre et de chanter, et versus, certains aléas d’une carrière de ténor sur le continent, vécue par Vezzani comme une épreuve.

La scène d’exposition du spectacle "César Vezzani", est une miraculeuse paghjella insulaire,

c-vezzani-bastia-1
interprétée par le groupe Tavagna. lequel  rythme avec talent, l’ensemble de la soirée , mise en scène par Jean-Pierre Lanfranchi (Unita Teatrale). La musique et l’orchestration sont signées Luc Lautrey et la scénographie Jérôme Casalonga.

« Suivre les traces de César Vezzani, c’est suivre les traces de la pauvreté, de la générosité, de l'humanité. Sa vie est un condensé de la condition humaine.

img-1612
La vie de César Vezzani est une tragédie homérique, un roman picaresque, une épopée qui eut fait le bonheur d'un Alexandre Dumas. Fils d’une île nourrie de chants, César s’envole avec aisance vers la gloire. Car nul ne s’y trompe : avec son chant prodigieux, César Vezzani le Méditerranéen offre aussi son âme. » explique J.-P. Lanfrachi. Il affirme «  la dualité de l’homme m’a fait traiter le sujet comme une vraie dichotomie en pensant théâtralement a deux personnages.  C’est une mise en scène éclatée comme l’a été le personnage ». Le comédien Gray Orsatelli incarne César Vezzani  et les chanteurs lyriques Julia Knecht ( soprano) et Jean-François Marras assurent les parties bel canto entouré d’un troupe nombreuse.
images-3

Comment mettre en scène toute la complexité d’un homme presque illettré, un enfant des rues de Bastia…devenu un demi-dieu du chant lyrique ? A Anvers en 1912, lors d’un concours,

download-4
César Vezzani fut , dit-on , plus applaudi que le grand Caruso qui déclarait « questo corsu mi fa paura ». Arrivé à Toulon à 14 ans ne parlant que la langue corse, César Vezzani est devenu ensuite un personnage célèbre, rocambolesque, virevoltant, qui se déplace beaucoup, Marseille, Paris, l’Allemagne, St-Petersbourg, Vichy, Bordeaux, Toulon, Béziers, Alger, Oran. Il débute à  l’Opéra comique (Paris) à 23 ans, et il y triomphe. Selon Hugues Schmitt ( Encyclopédie subjective du ténor)  : "Vezzani est peut-être le premier grand chanteur lyrique à faire l’objet de captations aussi répétées, de sorte que l’on peut le suivre de ses débuts jusqu’aux années 1930. Il grave une douzaine de disques chez Odéon entre 1912 et 1914, puis, à partir des années 1920, une quarantaine d’enregistrements dans la prestigieuse collection « La Voix de son maître » de la Compagnie française du Gramophone." . Vezzani peut-il être comparé à Maria Callas ? C'est un " ténor lyrico spinto de tragédie", dont le style reste impressionnant et probablement inégalé. Hugues Schmitt analyse ainsi le style Vezzani : "justesse des hauteurs : chaque note est impeccablement juste, même dans les valeurs brèves, et toujours attaquée à sa juste hauteur, sans user jamais de la facilité du portamento. Justesse des tempi : Vezzani excelle à trouver le tempo juste et sait faire avancer les airs lents (les deux grands airs d’Eléazar) comme des marches rapides (« Roi du ciel et des anges » du Prophète). Justesse du legato : Vezzani semble bénéficier d’un souffle inépuisable tant il peut conduire ses phrases à leur terme en gardant intacte l’intensité sonore et tant il réussit à dissimuler ses respirations."

 Selon le réalisateur : «  la mise en scène raconte l’histoire d’un coeur si grand qu’il n’a jamais eu les mots pour pouvoir le dire, juste le chant. »

download-3
Instinctif, généraux, épicurien appréciant les repas ( parfois trop) arrosés, peut-être aussi caractériel, l’épopée tragique de Vezzani se déploie,
mai-pesce-en-concert-place-vincetti-bastia
lui qui a interprété Samson et Dalila (St-Saens) , Richard Coeur de Lion (Gretry) , le Trouvère (Verdi ). César Vezzani vit, chante et meurt comme un Corse, marqué à jamais par son île. L’une de ses prestations la plus émouvante reste « U Banditu d’Onore ». A noter aussi 
’hommage du ténor Mai Pesce "Canzona per Vezzani"  (certains spécialistes écrivent que « l’élève à dépassé le maître » 
download-1

Quelques videos :

"Canzona per Vezzani" https://www.youtube.com/watch?v=Cj6EDTKSwzM)

https://www.youtube.com/watch?v=oiOWd0xhwpI

https://www.youtube.com/watch?v=9X16A5h3dIo.

Et u campanile di san ghjuva

https://www.youtube.com/watch?v=zWycSN1BG-4&list=RD9X16A5h3dIo&index=4

Le chant corse est vivant Sempre vivu ! Mai Pesce : concert le 18 sept. Pce Vincetti Bastia  .

 

 

 

________

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.