Liliane VITTORI
CORSE JOURNALISTE CORSE
Abonné·e de Mediapart

344 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 oct. 2016

Corse, Baléares, Sardaigne, Malte : cap sur la continuité territoriale européenne.

Entre Malte, la Corse, la Sardaigne, les Baléares, pas de vols directs, ni liaisons maritimes hormis les croisières. Les multiples escales freinent l’export et les échanges culturels et linguistiques. Les gouvernements de ces îles souhaitent une vraie continuité territoriale en Méditerranée, un enjeu majeur pour Malte qui assure la présidence européenne de 2017.

Liliane VITTORI
CORSE JOURNALISTE CORSE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A 862 km de la Corse cap au sud-sud-est ! Jean-Guy Talamoni Pd de l’Assemblée de Corse et Henri Malosse ancien président du Conseil Economique et Social Européen se sont rendus à Malte (10-13 oct 2016). Une visite politique essentielle pour les enjeux insulaires, car Malte assurera la Présidence européenne dès janvier 2017.  Et la même semaine direction l'ouest de la Méditerranée à 561 km (à vol d'oiseau) pour Jean-Felix Acquaviva Président de l’Office des Transport de Corse. Il a répondu à l’invitation du gouvernement des Baléares afin d’élaborer et fixer un cadre juridique pour une nouvelle cartographie des lignes aériennes entre Les Baléares, la Corse, la Sardaigne. Que l’on soit entrepreneur, élu ou étudiant de ces régions insulaires, force est de constater que les transports publics et privés, aériens et maritimes en Méditerranée, restent en partie orienté vers le nord de l'Europe, aux dépens des dessertes locales.. 

Malte. Pas plus étendu que le Cap Corse, Malte, minuscule archipel de 3 îles, est un Etat indépendant souverain de 400 000 habitants qui présidera l’UE pendant 6 mois dès le 1er Janvier 2017 avec en 2018 La Valette Capitale européenne de la culture.

Pour faire connaissance et explorer toutes les opportunités de cette séquence européenne, potentiellement très favorable aux régions insulaires : Jean-Guy Talamoni et Henri Malosse ont multiplié les rencontres à Malte et à Gozo avec des Ministres, des élus du Parlement y compris dans l’opposition, des acteurs économiques et culturels. Jean-Guy Talamoni : « Bien qu’évoluant chacune dans un contexte institutionnel différent, Malte et la Corse possèdent des caractéristiques communes et sont confrontés aux mêmes problématiques énergétiques ou environnementales, aux mêmes enjeux de protection de l’identité tout en assurant le développement économique et le bien-être de leur population. »

Peut-on parler de valeurs méditerranéennes communes dans une UE très « marquée » au nord ?

Indépendante depuis 1964, Malte est une République depuis 1974, membre de l’Union européenne depuis 2004. Et le chemin parcouru est remarquable, malgré des ressources naturelles et un potentiel a priori limités et un tourisme comptant pour 31% du PIB. Malte, port franc, développe des services financiers et high tech, des activités de maintenance dans le maritime et l’aérien, de la recherche médicale, des écoles linguistiques.  Avec moins de 4 % de taux de chômage c’est la plus forte croissance de l’UE  en 2016 (6%). Henri Malosse : « j’ai facilité cette visite car la présidence européenne maltaise va faire bouger les lignes. A Bruxelles il y a le « in » c’est à dire les réunions entre Etats et entre les gouvernements. La Corse aujourd’hui n’est pas un Etat membre. Puis il y a le "off". Malte va présider et décider de l’ordre du jour de tous les autres sujets l’agriculture, l’économie, la politique régionale, le culturel, le social, les transports.

Un partenaire crucial  pour faire avancer les dossiers insulaires. » 

A Gozo : la Conférence des régions périphériques maritimes de l’Europe en mars 2017. Malte très sensible à ces questions, organise en mars, dans l’île de Gozo ( l’ancienne Calypso), la Conférence des régions périphériques maritimes de l’Europe, dont la Corse fait partie. On va y aborder les aménagements possibles dans le traitement européen fiscal et social pour les îles, selon l’article 174 du Traité de l’UE de Lisbonne qui préconise un traitement spécifique pour les régions insulaires de montagne et à faible population. H. Malosse : « Les gens de Gozo, 2ème île maltaise avec 30 000 habitants, voudrait que l’on avance aussi sur les dérogations sur les aides d’Etat. C’est un peu technique mais l’UE interdit les aides publiques aux investissements privés et plafonne ces aides. Malte souhaite que ces subventions publiques soient déplafonnées. » La future Présidence maltaise a d’ores et déjà saisi le Conseil économique et social européen sur le sujet des îles. Les travailleurs détachés en Europe. H.Malosse a suivi le problème dans ses fonctions au Conseil Economique. Sujet bien connu en Corse, le droit européen actuel favorise le plus souvent les pays de l’est, où les charges sont payées pour les missions temporaires moins de 3 mois: « J.-C. Juncker, un peu à l’instigation du Cese sans être présomptueux, propose une révision de cette directive pour renforcer les contrôles, obliger les travailleurs détachés, même pour une courte durée, à payer les charges sociales dans le pays où ils travaillent. Les pays de l’est s’y opposant, nous avons encouragé la présidence maltaise à obtenir un accord sur ce sujet, à une majorité qualifiée c’est un sujet typique d’une présidence européenne. » Malte, Sardaigne, Corse, Baléares partenaires. Ces îles s’orientent vers des partenariats concrets sur les programmes universitaires européens.

Dont les échanges linguistiques et scientifiques entre la Corse et Malte, 5ème destination dans le monde pour les études anglophones. De jeunes scolaires ou étudiants corses pourraient apprendre l’anglais à Malte, tandis que de jeunes maltais apprendraient le français en Corse. Considéré à Malte comme une langue de prestige le français et un fort vecteur commercial et touristique. Les Français sont classés 3eme après les Anglais et les Italiens dans le tourisme maltais. De même, les jeunes corses (étudiants, apprentis) pourraient s’ inscrire dans les 42 centres d’enseignement de l’anglais de Malte où séjournent chaque année près de 80 000 étudiants venus du monde entier. Un accord est en préparation entre les deux îles. Jean-Guy Talamoni : « en l’état du droit, un tel accord se heurte à l’impossibilité pour la CTC de passer une convention avec un état. Toutefois, cette difficulté juridique pourra être contournée, par exemple en établissant une convention entre la Corse et les cinq régions maltaises. Autre contrainte, s’agissant des scolaires : obtenir l’accord de l’administration de l’Education Nationale, compétente en la matière. Cependant, on voit mal cette dernière s’opposer à un projet contribuant à l’expansion de la francophonie dans un état étranger européen. »

L’association du Tourisme de Gozo a lancé l’idée d’une plateforme d’échanges entre tourismes insulaires dans le cadre de la CRPM (Conférence des Régions Périphériques Maritimes).  Au cours de l’assemblée générale de l’association des professionnels du tourisme maltais (Malta Hotels and Restauration Association), le Président de l’Assemblée de Corse a fait un état du tourisme en Corse dont le poids dans l’économie et les problématiques sont comparables à ceux du tourisme maltais dont la problèmatique liaisons maritimes et croisières. 

Relations institutionnelles. Le Ministre de l’éducation Evarist Bartolo, celui de Gozo, Anton Refalo, la Ministre des libertés civiles et du dialogue social Helena Dalli, se déclarent unanimement favorables à leurs déplacements en Corse. Le Président du Malta Council for Economic and Social Development, John Bencini, propose de développer des partenariats avec la Corse via l’institution qu’il préside et le Malta-EU Steering and Action Committee (MEUSAC), le comité chargé des relations entre la République de Malte et l’UE. Malte est parvenue à devenir un membre respecté de l’Union Européenne. En 2015 elle organisé le premier sommet européen sur l’immigration. Henry Camilleri a exprimé l’attachement fort de la Présidence maltaise de l’UE à la problématique insulaire.

LV

__________

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et membre de la direction des Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau