Liliane VITTORI
CORSE JOURNALISTE CORSE
Abonné·e de Mediapart

392 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2021

Liliane VITTORI
CORSE JOURNALISTE CORSE
Abonné·e de Mediapart

Candidature Bastia-Corsica Capitale Européenne de la Culture

Bastia-Corsica: méthode et calendrier de la candidature au label 2028 "Capitale Européenne de la Culture". Résultat en 2024 pour les pays hôtes France et République Tchèque.

Liliane VITTORI
CORSE JOURNALISTE CORSE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La course a commencé et on aura le résultat en 2024. La culture à Bastia : c’est phénoménal… mais les médias nationaux ( et européens alignés sur le mainstream parisien ) ne le savent pas et donc n’en parlent pas. Pourtant et contrairement à de grandes


métropoles françaises, il y a à Bastia, une effervescence culturelle pluridisciplinaire sur douze mois de l’année et qui concerne tous les secteurs de la création.

Plate-forme culturelle en Méditerranée, Bastia  est irriguée par le puissant fleuve de la longue et riche histoire de la Corse ( avec sur cette seule thèmatique, des dizaines de séminaires, colloques, revues et publications dédiés à l’histoire de l’art au patrimoine bâti et monumental insulaire, à la science historique depuis la Préhistoire et l’Age du Bronze etc)…. Si cette candidature baptisée Bastia-Corsica  est celle de toute la Corse, il faut rappeler. que

Bastia déjà Ville d’Art & d’Histoire, avec ses dizaines d’évènements annuels, détient le record de toute l’île en matière de créations et spectacles culturels. Le tout dans un décor urbain splendide avec la Citadelle, le Palais des Gouverneurs, les églises baroques richement décorées de statues,fresques, peintures Renaissance. Pour information ces décors absolument somptueux, certains dignes de Venise et Florence, existent aussi dans le rural insulaire avec des cathédrales baroques, les 400 églises paroissiales, les chapelles et couvents de l’île etc…   

A Bastia tous les arts sont concernés et souvent via des oeuvres et des artistes internationaux invités et des réalisations corses: le Théâtre ( créations insulaires et tournées nationales), l’Opéra, le cinéma corse (fictions, documentaires, séries), les festival dédiés ( Arte Mare, Lama, NuitsMed, Italien), la Littérature (Commémoration 700 è Dante Alighieri, Libri Mundo…), les opérations diverses dont l’Itinéraire St-Martin et de Festival Ruralita, les concerts ( Musicales de Bastia etc…), la Bande dessinée, les expositions, le Musée de Bastia et ses opérations temporaires remarquables ( Corsica Genovese, Corsica Imperiale, Banditi, Identita Les Corses et les migrations etc…) .

Pour l’actualité récente,  il se trouve que le Salon du Chocolat et des Délices de Corse de Bastia, qui deuxième en France après Paris (!) représente à lui tout seul un aperçu de l’adhésion du public bastiais et corse à toute manifestation gastronomique et culturelle dans l’île. En Corse le projet va se développer avec une participation populaire via le dispositif  "Fabrique du projet" avec des ateliers à Bastia, à Corte (Université de Corse), à Sartène les 3, 4 et 6 décembre. 

Une dizaine de villes françaises sont dans la course: Lens Liévin,  Rouen, Saint-Denis, Bourges, Nice, Clermont-Ferrand,  Reims et sans doute Amiens. Une seule candidature sera retenue, mais la participation à la compétition est déjà un engagement en faveur de la culture, une occasion de fédérer les forces culturelles du territoire, et conduit les collectivités à concevoir une stratégie culturelle pour leur servir au-delà de la compétition.

En présence des élus de la Région et de la Ville et de l’Agglomération (CAB) s’est déroulée au théâtre , la présentation du début de l’élaboration de la candidature de Bastia pour être Capitale Européenne de la Culture.Après Paris en 1989, Avignon en 2000, Lille en 2004, Marseille en 2013.
puis cette année 2021, Rijeka (Croatie) et Galway (Irlande) c’est en 2023 que la France et la République Tchèque ( pays hôtes d’accueil) présenteront leurs villes sélectionnées.  

CALENDRIER 

Depuis 2007 le titre est devenu tournant, selon un calendrier établi par les institutions européennes. Deux pays hôtes sont désignés par an.
Six ans avant l’année titre (ici 2028 pour la candidature française) ,s’enclenche le processus de sélection pour les pays hôtes. En 2022, un appel à candidature est publié par le ministère de la culture et de la communication

français et les candidates disposent de 6 mois pour déposer un dossier de « pré-intentions » auprès du Ministère de la culture.
Le jury composé de 11 experts européens indépendants issus du champ culturel, nommés par la Commission Européenne, le Conseil Européen, le Parlement européen, ainsi que les représentants des pays hôtes, procède à la présélection d’une liste de villes, avec pour critère parmi d’autre la viabilité du projet ou l’inclusion de la population.
Courant 2023, les villes présélectionnées soumettr
ont des candidatures détaillées, et évaluées par le jury, puis une recommandation sur la ville lauréate sera transmise au conseil des ministres de l’UE, qui tranche après avis du Parlement européen. En 2024 l’identité des villes lauréates sera révélée par les exécutifs français et tchèque. En 2028, une ville française sera à nouveau à l’honneur aux côtés d’une ville de la République Tchèque.

Aux côtés de Pierre Savelli, maire de Bastia, de Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, de Dominique Federici, président de l’Università di Corsica, de Louis Pozzo di Borgo, président de la Communauté d’agglomération de Bastia
et de Mme Mattea Lacave, adjointe au maire de Bastia déléguée à la culture : Marie-Antoinette Maupertuis, la présidente de l’Assemblée de Corse, a magnifiquement illustré le moment solennel de cette première présentation en citant Romain Gary : « la culture  n’a aucun sens , si elle n’est pas un engagement absolu à changer la vie des Hommes. »

LV

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André