39è édition: à Bastia le festival Arte Mare "fait sauter la banque !"

Les affaire reprennent à Bastia: édition 2021 d’un festival mythique, devenu le socle incontournable d’un cinéma méditerranéen prestigieux et d’un cinéma corse qui s’exporte.

pressse-mdp-arte-mare-copie
Peut-on reconnaître un film corse dès les premières images, le décor, le paysage, les personnages, les dialogues et les silences ? Faut-il tant de courage pour se lancer dans un projet de long métrage ici en Corse? Outre Napoléon et Paoli et toutes les thématiques de l’Histoire de l’île, quels sont les sujets politiques ou intimistes qui révèlent une sociologie insulaire et particulière ?  Comment financer les films corses et comment le cinéma corse travaille-t-il sa différence ? Du 2 au 9 octobre, on verra des films corses mais pas que, Arte Mare, propose  aussi une sélection « Compétition Méditerranéenne" et "Panorama" , soit pour le public « 60 films pour une poignée d’Euros ». Qui dit mieux? Rien ne va plus !
Et Sharon Stone est sur l’affiche d’un festival qui s’ouvre sur un véritable coup de tonnerre comme le suspense d’un Casino.  A savoir « Enquête sur un scandale d’Etat » en avant-première nationale , un film de Thierry de Peretti (avec Roschdy Zem et Vincent Lindon) , une sulfureuse fiction (?) sur les « recoins les plus sombres de la République » et de la corruption dans les hautes sphères de la police nationale.
re-enquete-th-de-peretti

Parmi les films corses on verra aussi « I Comete » de Pascal Tagnati « un village en Corse où le soleil et les eclats de rire de l’été ne guérissent pas toutes les blessures. » Et aussi « Illusions perdues » de Xavier Giannoli d’après le roman d’initiation de Balzac,

unknown-7
une plongée dans l’univers de la presse parisienne du XIXè siècle, et d’un monde « voué à la loi du profit et des faux-semblants ». Et encore « Insulaire dans l’âme » de Isabelle Balducchi  un voyage sur les îles de Napoléon.  Et «  Garibaldi l’énigme Corse » de Dominique Maestrati ou encore «  Da e stelle da e stelle » de  Catherine Sorba « le récit d’un processus de libération,  qui se raconte et s’inscrit dans l’histoire du peuple corse, le portrait d’un petit peuple de Méditerranée, de ses luttes, de ses espoirs, par la voix de l’homme qui a changé le cours de l’historie à Aleria en 1975 le Dr Edmond Simeoni. » Michele Corrotti la présidente de Arte Mare affine d’année en année le portrait du cinéma corse: « on est très fiers du cinéma corse et méditerranéen et cette année on va faire beaucoup de découvertes.
unknown-8
Le cinéma corse s’exporte dans les festivals , reçoit des prix très lointains et prestigieux, c’est un cinéma qui compte. On va aussi réfléchir aux financements et à la production, via un débat sur l’argent du cinéma avec des producteurs corses qui nous parleront des freins qui existent encore, de comment accéder à la cour des grands, car le long métrage corse est encore un peu un accident. Il faut tant de courage pour y arriver! C’est aussi un cinéma documentaire passionnant, qui revisite le patrimoine de Corse, pose des questions sur l’histoire de l’île mais aussi travaille les sujets intimistes et politiques donc cette année 
notre bonheur est absolu!" Sharon Stone sur l’affiche de cette 39è édition ? « On ne peut comparer la Corse à Hollywood mais la Corse défend formidablement bien sa carte, il y a ici beaucoup de dispositifs pour soutenir le cinéma avec une attention très maternelle de la Collectivité de Corse envers cette pépinière de jeunes auteurs insulaires, des festivals remarquables comme CorsicaDocs, Lama, les Nuits Med, qui mettent la barre tres haut. Et des association comme Sirocco qui travaille merveilleusement, une activité dense autour du cinéma qui ne peut que porter ses fruits. »

Des producteurs corses sont invités à la Galerie Noir&Blanc samedi 9 octobre 16h, sur le thème « L’économie du film »: M. Gentile, Alexandre Amiel, C.Adrian, Pierre Gambini, Paul Rognoni, J.-F. Vincenti et François Campana.
Outre le Prix du film corse CCAS J.-S. Peretti, , Arte Mare propose d’autres réjouissances dans les 5 sites sélectionnés (Le Régent, le Théâtre de Bastia, le centre Una Volta, les Bibliothèques municipales). Dont le Grand Prix Arte Mare, le Prix du Public ( MGEN),le Prix cinema P Mari RCFM, le Prix Hors les murs, le Prix Pass Cultura, le Prix thématique. Tous les jours des avant-première, des Visio conférences, des signatures, des soirées gastronomiques, des appuntamenti avec les cinéastes, romanciers, chroniqueurs , des débats  dont « Economie on sort du tunnel? » Avec notamment le député de la Haute-Corse Michel Castellani  et Ch. St Etienne, J.-M. Daniel, C. Rameaux, Michel Rombaldi.
Quand aux sélection « Compétition Méditerranéenne «  et « Panorama » : elles accueillent des films en majorité en avant-première pour des coproductions venues de tout l’arc Méditerranée et au-delà : Espagne, Italie, Israël, Algérie,Malte , Belgique, Etats-Unis, Egypte, Pays-Bas, Grèce, France, Palestine, Allemagne, Portugal, Maroc,  Suisse, Iran, Qatar, Brésil….

 LV.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.