Les "Fusillés pour l'exemple" à l'Assemblée Nationale.

Réhabilitation des « Fusillés pour l’exemple » de 14 -18 via un projet de loi ? Initiative de P.-A. Colombani (député Libertés & Territoires) et de l’historien J.-M. Schiappa : voici une opération mémorielle transpartisane autour du film « Aio Zidelli ! » en présence de G. Simeoni (Pd Conseil Exécutif), J.-G. Talamoni (Pd Assemblée de Corse), S. Pinel (L&T), Alexis Corbière (LFI).

aio-zidelli
« Aio Zidelli ! » projeté à l’Assemblée Nationale ( 28/01/20) est un film sous haute-tension qui retrace la destinée tragique de Joseph Gabrielli, jeune berger corsophone qui fut l’un des 639 « Fusillés pour l’exemple » de la guerre de 14 -18. C’est à dire des dizaines d’exécutions sans preuves, lors de parodies de conseils de guerre, pour de jeunes soldats venus du rural qui s’exprimaient en basque, en breton ou en occitan etc... La plupart ne réclamaient pas d'avocat, ignorant les procédures judiciaires ainsi que la réalité et la gravité des faits reprochés. On leur affectait de jeunes soldats étudiants en droit, pour leur défense. Après avoir été accusés de "d'abandon et de désobéissance à l'ennemi ", de "voie fait contre supérieur" ou même de mutilation volontaire, ils furent ensuite, en majorité, innocentés.
fucilati-in-prima-ligna
Pourquoi la Corse est-elle en première ligne de ce combat pour les réhabilitations des "Fusillés pour l’exemple » ? La révélation, la critique historique dans l’île a commencé avec le documentaire d’investigation de Jackie Poggioli « Fucilati in prima ligna: enquête sur les fantômes de la République. » Diffusé sur France 3 Corse Via Stella en 2011, il a été installé aussi à l’Hôtel de ville de Paris en 2014 mars pour l'exposition « Fusillés pour l’exemple ».
Ce document exceptionnel sur les Poilus corses a été « reconnu et salué par les élus de la Collectivité de Corse comme un matériau de référence pour comprendre au travers du sort réservé à six soldats corses, l’arbitraire subi par des centaines de fusillés pour l’exemple. » ( plus loin le making off de la projection-débat de mardi 28 janvier). Pour Sylvia Pinel députée Tarn et Garonne - Libertés &Territoires : « c’est un besoin d’humanité et la nécessité pour les familles de réhabiliter la mémoire de leurs ancêtres. Si ces destinées sont dans la lumière on aura de nouveaux témoignages. Mon arrière grand-père était un Poilus
s-pinel
qui ne parlait que l’occitan, cela aurait pu être lui ! Dans le film , bouleversant, très bien réalisé on sent l’angoisse monter comme une terreur, alors oui bien sûr, d’autres députés de tous les partis pourront nous rejoindre pour un projet de loi de réhabilitation. »
Le Dr Paul-André Colombani député de la Corse-du-Sud  (Libertés & Territoires) propose à ses collègues de tous les partis de visionner « Aio Zidelli » et de soutenir un futur projet de loi en faveur de la réhabilitation collective de ces jeunes « Fusillés pour l’exemple ».
pa-colombani
P.-A. Colombani : « chaque député peut réagir selon son ressenti et son histoire familiale et je les invite à visionner « Aio Zidelli !» qui pose son regard sur une histoire collective tragique qui concerne toutes les Régions françaises. Précision, c’est une soirée mémorielle non spécifique à la Corse et à ses autres enjeux politiques. Ce qui m’a touché c’est aussi l’histoire d’un fusillé originaire de Balagne son corps exhumé et ramené
fucilati-prima-ligna
en Corse avait été retrouvé face contre terre, les mains liées dans le dos, c’est dire la cruauté de cette époque, contre des jeunes qui n’étaient jamais sortis de leurs villages qui étaient non francophones, qui se sont retrouvés pris dans une machine infernale une spirale qui les a broyé ! » 
Les prétextes fallacieux de ces conseils de guerre improvisés et expéditifs : « l’abandon de poste et désobéissance en présence de l’ennemi », « voie de fait contre supérieur », « désertion à l’ennemi », et aussi l’automutilation punie de la peine de mort . Le Code de la justice militaire de l’époque prônait selon l’historien André Bach « l’intimidation » car elle « va droit au but et produit de salutaires effets »
a-corbiere
Alexis Corbière député Seine St Denis- La France insoumise : « pendant longtemps on a mélangé les Mutineries de 1917 avec les Fusillés pour l’exemple. Aujourd’hui grâce à l’immense travail des historiens et des associations comme la Libre Pensée ou la Ligue des Droits de l’Homme, se profile une histoire parallèle encore non officielle mais qui a vocation à être intégrée à l’Histoire. A La France Insoumise, nous avons fait un travail militant et témoigné auprès de la Commission du Centenaire de la Grande Guerre pour que la République et l’armée participe à ce travail de mémoire et crée un lieu de mémoire dédié aux Fusillés pour l’exemple en plus des initiatives ici et là municipales et associatives et même antimilitaristes. Il existe une Salle de la mémoire au Musée des Invalides mais on peut faire mieux avec une place des Fusillés pour l’exemple pourquoi pas ? » La critique de cette justice de guerre, de ces « conseils de guerre spéciaux jugeant en flagrant délit et dont la décision était exécutoire » ? A. Corbière: « c’est un combat juste, je suis profondément républicain, on peut regarder l’histoire de notre pays, en transmettant les moments lumineux mais aussi des moments obscurs !
aio-zidelli-bd
Cette justice expéditive en temps de guerre choque totalement toute personne attachée à la démocratie et aux Droits de l’homme. Il y avait là cette volonté de faire peur à tout le monde ! A des  types qui avaient la frousse qui étaient fatigués, alors pour l’exemple certains étaient immédiatement exécutés. Cela nous restitue l’horreur de la première guerre mondiale. C’est pourquoi il faut aimer passionnément la paix ! La guerre n’est que l’horreur, la vérité et la justice en sont les premières victimes et cela reste d’actualité! ». 
download-2
Encore un pas en avant vers la réhabilitation collective c’est le combat de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, qui a érigé le monument en hommage aux 639 Fusillés pour l’exemple de la Première guerre mondiale à Chauny ( Aisne- 6 avril 19).  La déclaration de principe de la Libre Pensée? «  La Libre Pensée se réclame de la raison et de la science. Elle n’est pas un parti ; elle est indépendante de tous les partis. Elle n’est pas une Église ; elle n’apporte aucun dogme. Elle vise à développer chez tous les hommes, l’esprit de libre examen et de tolérance. » Le Conseil Exécutif de Corse et l’Assemblée de Corse ont réhabilité les « Fusillés pour l’exemple de Corse » et demandent que tous le soient en France : « considérant que les Fusillés pour l’exemple de 14-18, les Corses comme ceux de l’Hexagone, de l’Outre-Mer et de l’empire colonial français, ont été condamnés et exécutés dans le cadre de procédures entachées d’arbitraire, relevant d’une justice d’exception et expéditive ». Jean-Marc Schiappa président de l’IRELP : « ce que l’Assemblée de Corse a fait, l’Assemblée nationale doit le faire. Tel est le sens d’une proposition de loi soutenue par la Libre Pensée et soumise à différents groupes parlementaires. » 

Le making-off de l'histoire de cette projection-débat du 28 janvier à Paris au Palais Bourbon ? Pourquoi les députés corses sont -ils en première ligne pour ressusciter la mémoire des « Fusillés pour l’exemple »?

jackie-poggioli
Parce que cet été à Aullène (Alta Rocca) se sont rencontrés J.-M. Schiappa et P.-A Colombani lors d'une conférence-débat organisée par la documentariste Jackie Poggioli. Laquelle avait demandé que l'Assemblée de Corse et les députés délibèrent en vue de la réhabilitation des "Fusillés pour l'exemple".  J. Poggioli : " en 2011, au niveau de l'Assemblée de Corse , une motion a été votée suite à la projection de "Fucili in prima ligna". On ne peut plus aujourd'hui se contenter d'une nouvelle motion de réhabilitation demandée à l'Etat . J'ai alors proposé cet été, la proclamation, au nom du peuple de Corse , par les élus de l'Assemblée de Corse, rendant effective au niveau symbolique, localement, la réhabilitation. Et j'avais aussi demandé, en  parallèle,  aux parlementaires de Corse, de proposer dans les instances nationales, une motion de réhabilitation." La destinée de Joseph Gabrielli a été racontée dans une bande dessinée de Frédéric Bertocchini qui s'est inspirée du documentaire de Jackie Poggioli  « Fucilati in prima ligna » et que Aiò Zitelli fut le cri de ralliement, la devise du 173e régiment d'infanterie, ou régiment des Corses. Le film « Aio Zidelli! » de Jean-Marie Antonini (20 minutes ) a déjà obtenu de nombreux prix dans les festivals en Europe.

Liliane Vittori

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.