Pianellu en Corse : 2 août 20 en mémoire de la Shoah.

PIANELLU 2 août 20 « In Giru à l’Arburu » dédiée à la mémoire de la Shoah et contre l’antisémitisme, au coeur de la châtaigneraie corse, qui à accueilli le « marronnier d’Anne Frank ».

download-copie
"LA CORSE ILE DES JUSTES". Pascal Agostini Pd du Foyer Rural A Techja di Pianellu et Frederic Bianchi Pd de Terra Eretz Corsica Israël ont invité Me Muriel Ouaknine-Melki avocate pénaliste , défenseure de la défunte Sarah Halimi, dont le meurtrier K. Traoré, intoxiqué au cannabis, à été considéré comme pénalement irresponsable. On écoutera aussi  Sandrine Szwarc philosophe pour « Le féminin dans l’Ecole de pensée juive de Paris ». Et la mezzo-soprano Katerina Kovanji en concert exceptionnel multilingue ( russe, français, corse, hébreu, yiddish). 
download-1-copie
download
Au coeur du Boziu en Castaggniccia (Hte-Corse), nous sommes invités à nous recueillir auprès du «Marronnier d’Anne Frank », qui fût bouturé à partir de l’arbre que la jeune auteure juive voyait depuis l’appartement clandestin, où elle écrivit de 1942 à 1944. Retrouvé miraculeusement après la guerre « Le Journal d’Anne Frank » a été édité à 30 millions d’exemplaires dans le monde.
images-1
Et le greffon du marronnier a été offert à Pianellu en 2010 par le Musée Maison d’Anne Frank d’Amsterdam, en faveur d’une opération de réhabilitation de la châtaigneraie de Pianellu ( Prog. Terrannea - Fondation Umani. 
A Amsterdam, Anne Frank avait survécut, cachée avec sa famille, parce juive et menacée de déportation et de mort par le régime nazi, avant d’être raflée par la Gestapo police politique de Hitler, et envoyée en camp d’extermination. D’abord à Auschwitz puis à Bergen-Belsen où elle mourut du typhus en février 1945. Soit 4 mois avant la reddition militaire de l’Allemagne et la capitulation de la barbarie criminelle, anti juive, totalitaire de Hitler qualifié par l’historien Ph. Burrin « d’antisémite fanatique, obsessionnel et pathologique ». Hitler avait mené, en priorité, une guerre d’extermination orientée principalement vers la destruction des Juifs d’Europe. Une « solution finale » qui intervenait après les très nombreuses persécutions antisémites, perpétrées déjà dans l’antiquité (Babylone, l’Empire romain) et le Moyen-Age européen. Une longue histoire, celle de la confrontation, au fil des époques, entre d’une part la haine, l’idolâtrie, les bûchers, les autodafés, l’Inquisition en Europe, les pogroms, les dépossessions et expulsions, les guettos, les  exclusions de la vie économique, les abus de pouvoir, la censure, la tyrannie. Et d’autre part, la liberté, les solutions du progrès social et du libre débat, la recherche de la connaissance, de l’émancipation, du respect des libertés individuelles et publiques.
download-1
download-6
L’antisémitisme n’a pas disparu. Lié au terrorisme et à la désinformation concernant Israël, il présente des manifestations actuelles préoccupantes,  parfois mal détectées et mal sanctionnées par le pouvoir judiciaire. Mme Halimi retraitée de confession juive habitant Belleville , avait été tuée en avril 2017 par défenestration aux cris de « Allah Akbar » par Kobili Traoré. L’homme de 21 ans, actuellement libre, avait été reconnu non coupable après expertises, et exonéré de sa responsabilité pénale pour cause d’intoxication au cannabis. Son crime a été reconnu comme acte antisémite. " Mais ce qui est curieux" précise Me Ouaknine-Melki " c’est que la responsabilité pénale du criminel n’a pas été retenue. Nous attendons la décision de la Cour de Cassation pour le dernier trimestre 2020".  
C’est tout le combat de Me Ouaknine-Melki: « c’est un terrible message que nous donne la justice en donnant un blanc-seing à tous ceux qui tuent sous l’emprise du cannabis. » Très critique l’avocate a aussi noté l’inertie de la police présente sur les lieux, l’instruction « totalement irrationnelle et à décharge ». Et les demandes d’investigations toutes refusées dont «  la reconstitution, la circonstance aggravante d’acte de torture et de barbarie, la préméditation, les investigations sur le téléphone portable de l’assassin, les investigations à la mosquée salafiste qu’il fréquentait… ». Quelle est la signification de la journée de Pianellu et de l’hommage rendu aux Corses, qui ont protégé les juifs insulaires ? F.-J. Bianchi : « chaque Corse peut aller paisiblement, fièrement se recueillir au mémorial de Yad Vashem ( Israël). Il ne verra pas le nom de l’une de ses villes ou de l’un de ses villages de Corse, inscrit comme adresse d’une victime de la Shoah et lieu de dénonciation. » 

images-2
A 14 H LES CONFERENCES:

- Elie Axas lecture d'extraits du Journal d'Anne Frank

- Conférence de Sandrine Szwarc titrée « Le féminin dans l’Ecole de pensée juive de Paris ». Dédiée à la philosophe et psychanalyste Eliane Amado-Lévy-Valensi, figure majeure de l’Ecole de pensée juive de Paris. Cercle qui fleurit dans l’immédiat après-guerre et qui réunissant Jacob Gordin, André Neher, Emmanuel Levinas, Léon Askenazi, Vladimir Jankélévitch, Elisabeth de Fontenay. Thèmes de leurs réflexions communes après les crimes des nazis qui firent six millions de morts? Ce cénacle, explique Sandrine Szwarc « fût un lieu de rencontre entre le monde juif et la pensée occidentale. Non pas dans une volonté de rénovation du judaïsme, mais dans un véritable débat cherchant à enrichir les deux parties ». 

- Conférence de Maitre Muriel Ouaknine-Melki : « Nous porterons le combat jusqu’au bout et nous ne lâcherons rien ». La présidente de l’OJE (Organisation Juive Européenne) défend les intérêts du frère et de la belle-sœur de Sarah Halimi. Elle estime que l’arrêt du 19 décembre est truffé d'incohérences et suscite l'incompréhension générale. «  Il est la suite logique d’une affaire qui a démarré avec une première incompréhension, à savoir l’inertie de la police qui était présente sur les lieux du crime au moment où Sarah Halimi était encore en vie, et qui n’est intervenue qu’une fois le crime accompli. » Les arguments et les moyens de ce combat à Pianellu dimanche 2 août. 

download-4

- A 17 H: concert de Katerina Kovanji. La mezzo soprano russe originaire de St-Petersbourg et marié à un corse d’Ortale d'Alesani, chante aussi en langue corse. Son album « Corsica Lirica », (réalisé avec J.-C.Rogliano, B. Susini, S.Vacca), est une adaptation de chants polyphoniques insulaires et une ode au sentiment d’identité et à la relation unique entre les Corses et leur terre. Il contient une adaptation de la chanson russe Les Yeux noirs Ochji Neri. Outre une oeuvre pour l’Opéra Garnier de Paris Katerina Kovanji artiste internationale a chanté en Italie, en Espagne, en France, en Allemagne et en Russie au Kremlin. Auxquelles s’ajoutent des dates à Ghisonaccia , Ajaccio, Lugo di Nazza, Sari-Solenzara, Porto-Vecchio.

 

 

Liliane Vittori

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.