[3 décembre] Se projeter dans le futur ? Corsica Diaspora à Marseille

Corsica Diaspora ce supplément d'âme, ce défi. Le 3 décembre au Pharo : Edmond Siméoni et ses invités présentent le vaste panorama des réalisations de Corsica Diaspora, en Corse et au-delà sur les 5 continents.

Corsica Diaspora ce supplément d'âme, ce défi. Le 3 décembre au Pharo : Edmond Siméoni et ses invités présentent le vaste panorama des réalisations de Corsica Diaspora, en Corse et au-delà sur les 5 continents.«Vous êtes des acteurs du développement pour l’agriculture , la création d’entreprises, l’Université de Corse, les Programmes européens. Vous oeuvrez dans l’île, quelle est votre vision de l’avenir ? » Comment réagir face aux contraintes d’un territoire insulaire, quels sont les acquis positifs pour se projeter vers le futur ? Sans tenter « de refaire le monde en deux heures » : le Docteur Edmond Siméoni fondateur de Corsica Diaspora va lancer la Table Ronde « La Corse d’aujourd’hui et de demain » au Pharo à 14hrs. 

Corsica Diaspora ? Fallait-il absolument créer ce supplément d’âme, poser ce défi ?
Il est indéniable que la République s’intéresse à la Corse …mais uniquement quand cela arrange un Etat ultra centralisé. Une parenthèse parmi tant d’autres dans l’actualité pour appuyer ce constat ? C’est avec stupeur que l’on observe cette semaine, le silence absolu de la presse nationale sur la réunion dédiée à une éventuelle réforme constitutionnelle (22 nov. Paris). Soit 13 élus, parlementaires, maires de Corse échangeant  avec Manuel Valls Ministre de l’Intérieur et Marylise Lebranchu Ministre de la Réforme de l’Etat. (Reportage ici prochainement.) Il fallait sortir de cette indifférence, de cette désinformation et parfois de ce « racisme anti-corse » qui hélas perdure.

Alors Edmond Siméoni s’est tourné en 2004 vers la diaspora corse, en conscience et suite à une profonde réflexion politique : « la diaspora corse existe dit-il, elle est souvent la conséquence des avatars de notre histoire. Estimée à 800 000 personnes sur les 5 continents, pour une île de 300 000 habitants, elle représente une richesse indéniable, la Corse doit se projeter vers l’extérieur. La diaspora permet d’impulser et de construire les bases de l’ouverture dans un contexte amical et bienveillant. »  Une approche qui, comme les relations que la Corse entretient avec l’Europe, restaure un peu la confiance et le dialogue entre l’île (faisant partie de la République Française) et ses autres partenaires. S’il existe des centaines de liens et contacts quotidiens institutionnels entre l’île et Paris: l’image de la Corse reste dramatiquement incomplète et abîmée dans l’opinion publique française.
Ceci constitue un préjudice en rupture avec l’idéal républicain. Corsica Diaspora  (avec la chaîne de télévision France 3 Corse-Via Stella) fonctionne comme une voix emblématique de la Corse dans le monde , continent français inclus. Heureusement, cette entité existe car il reste difficile, pour ne pas dire quasiment impossible, de faire entendre la Corse ( si paradoxale si complexe ) dans les médias nationaux remarque Vannina Bernard-Leoni aussi Rédactrice en chef de la revue « Fora! » : 
« avoir une vitrine qui parle du rayonnement et des actions positives de l’île, passant outre certains préjugés des médias officiels ? Cela reste un objectif à amplifier pour faire de l’information décentralisée. La stratégie de contournement via les réseaux sociaux ne suffit pas, il faut aller au-delà de notre audience insulaire car même les médias locaux suivent les lignes éditoriales de leurs gestionnaires nationaux. Depuis peu nous avons des contacts avec Radio France via France Culture Plus pour échanger sur nos contenus culturels.» Pour contrebalancer cette désinformation permanente sur la Corse : on entendra à Marseille le 3 déc.  : Jean François Stefani (Fonds Femu Qui), Thierry Casanova (Centre Economique Rural de Gestion), Jean-Baptiste Calendini du Cabinet du Président de l’Université, Sébastien Simoni de Campusplex (Editeur d'Application de Internet), Vannina Bernard-Leoni pour la Fondation Université de Corse et Philippe Meynier (Promotion Race Ovine Corse).
Edmond Simeoni : « Corsica Diaspora et Amis de la Corse est une force de rassemblement, une plateforme de solidarité, d’informations, de diffusion des initiatives insulaires dans l'intérêt général. Déjà le Forum Citoyen Mondial (Unesco) de 2011 avait agrégé naturellement les événements des partenaires et les projets Corsicalabel. Nous avons offert de la visibilité à la Corse qui gagne. ».
Avec son nouvel Annuaire, fédératrice du plus important réseau mondial de Corses et Amis de la Corse: Corsica Diaspora témoigne de son attachement à l'identité corse, au dialogue interculturel. A Marseille seront prioritairement évoqués les réalisations concrètes. Dont celles de la Fondation Université de Corse qui oeuvre au sein de l’Université  Pasquale Paoli de Corte (4300 étudiants dont 300 étudiants internationaux soit 60 nationalités sur le campus dont de nombreux élèves tunisiens et marocains.) On parlera du nouveau projet de recherche « VENOM Valorisation ENergétique de la biOmasse par Méthanisation », de la première chaire en économie solidaire « Développement des Territoires », du  parcours « Custrui » , du Job dating de l’Entrepreneuriat, du programme Hospes sur la mobilité etc…mais aussi avec Via Campagnola, de la promotion de la race ovine de Corse ou des financements de Femu Qui. Présentes aussi les amicales de Corse avec Pierre-Paul Calendini, Jean Grazi, José Lapina.
 

Liliane Vittori

MARSEILLE - 3 décembre 2013 

au Palais du Pharo
58, boulevard Charles Livon
13007 Marseille

Mardi 3 décembre: 

14 h 30 : accueil officiel 

par le Dr Edmond Simeoni (Président de Corsica Diaspora et amis de la Corse)

 14 h 45 : Table ronde « La Corse d’aujourd’hui et de demain »

Modérateur : Jacques Mattei (Corsica Diaspora)

 Economie et entreprenariat, les filières

Les enjeux de la formation (L’Université et sa Fondation)

Le rôle de la Diaspora

Jean François Stefani (Directeur de Femu Qui) ou son représentant

Thierry Casanova (Directeur du Centre Economique Rural de Gestion CERG),

Jean-Baptiste Calendini (Directeur de Cabinet du Président de l’Université)

Vannina Bernard-Leoni (Directrice de la Fondation de l’Université de Corse)

Sébastien Simoni (Campusplex, Editeur d'Application de Internet))

Philippe Meynier, Président de l’Organisme de Sélection de la Race Ovine Corse

Pierre-Paul Calendini (Président de l’Amicale des Corse d’Aix-en-Provence)

Jean Grazi (Président de la Fédération des groupements corses de Marseille)

José lapina (Président de l’Amicale des Corses et Amis de la Corse)

 Le bien-être et la santé (Le travail des associations)

Ghislaine Sansonnetti (Association la Marie Do)

Laetitia Cucchi (Association Inseme)

Marie Christine Taddei-Battesti (Présidente de l’Association Nea)

Laurent Demola ( HYPERLINK "http://www.corsematin.com/article/derniere-minute/corse-continent-a-la-nage-pour-aider-les-enfants-malades.1114941.html" Association Un Jour La Vie)

Dr Jean Dominique Battesti (Président Association Un toit pour mes parents)

16 h 50 : Présentation de l’annuaire des Corses du Monde 

17 h 00 : Projection : Film Documentaire 52 minutes en DVD 

« Une réserve, des hommes. Quel avenir pour Scandola ? » 

de Albert Saladini. 

 Débat : « Entre conservation et valorisation, les enjeux de l’équilibre. » 

En présence du réalisateur Albert Saladini et du conservateur de la Réserve de Scandola, Jean-Marie Dominici 

 19 h 00 : clôture

Palais du Pharo – 58, boulevard Charles Livon – 13007 Marseille

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.