Du jamais vu : Accueil " #isulamorta" pour E. Macron le 4 avril

Prophétique ? La Corse dotée d’une Charte des prix bas élaborée avec les #GiletsJaunes et la grande distribution…alors que E. Macron sera confronté le 4 avril à une #isulamorta. Une première sous la Vème République.

 

charte-et-gilets
« La #Corse et les Corses ont su trouver les chemins du dialogue, de l'esprit de responsabilité, définir ensemble une solution innovante pour le pouvoir d'achat & contre les difficultés sociales. Partout et dans tous les domaines, continuons! »  Au coeur de la crise des Gilets Jaunes qui perdure, le Président Gilles Simeoni annonce le 29 mars la Charte des prix bas (ou alignés sur le continent) sur 240 produits de consommation, signée avec Auchan, Casino, Carrefour et Leclerc, l’Assemblée de Corse, les syndicats, les Gilets Jaunes, les Collectifs citoyens. C'est le résultat de la Conférence sociale lancée par les gouvernance de Corse en novembre 2018. En Corse, le Président de la République annoncé pour le 4 avril,  sera confronté à une #isulamorta. Une première dans la Vème République. Les partis nationalistes de la coalition au pouvoir Pè a Corsica, les élus, les syndicats, les associations, la société civile, les chambres consulaires et d’agriculture,
conference-sociale-corse
les étudiants sont appelés à se mobiliser «  pacifiquement et symboliquement » et à refuser « le déni de démocratie ».Cet évènement quasiment prophétique, né de la grande Conférence sociale insulaire de novembre, pourrait-il inspirer l’ultralibéral et autoritaire E. Macron, à quelques jours de sa présumée visite dans l’île? Osera-t-il s’attribuer cette réussite…ou s'en inspirer ? Bientôt sera révélée sa synthèse personnelle du Grand Débat, après ses longs monologues électoraux dans le contexte d’une crise de la précarité inédite et qui perdure en tant que mouvement social d’ampleur, soit 21 semaines de manifestations partout en France.
isulamorta

Les partis nationalistes aux commandes de l’île (Femu a Corsica, le PNC, Corsica Libera) appellent la société corse à participer à cette journée Isula Morta car disent-ils «aucun des sujets posés par la majorité territoriale, y compris ceux votés à une large majorité, voire à l'unanimité par l'assemblée de Corse, n’a fait, à ce jour, l'objet d'un dialogue sérieux de la part du Gouvernement. ». La Corse, région pauvre, insulaire, périphérique, vit au quotidien un concentré des enjeux locaux et donc politiques tels qu’ils sont vécus, constatés, conscientisés et revendiqués par les territoires et les Régions (exceptées l’Ile de France et les métropoles régionales). A l’avant - garde de la contestation d’un jacobinisme parisien carriériste et financiarisé à l’extrême, d’une ultra centralisation déconnectée des réalités de la vie des citoyens: l’île-montagne a voté à 56% pour une gouvernance nationaliste. Laquelle s'est engagée à améliorer le quotidien des Corses. Le 4 avril 2019 est prévue « une interruption de toute l'activité dans l'île de 12 à 18 heures » et « le drapeau corse devra flotter sur chaque maison, sur chaque commerce, sur chaque voiture ».  

A l’évidence, la Charte sociale des prix bas et #isulamorta, intrinsèquement liés, forment une séquence relevant à la fois de la démocratie participative et comme jadis, d’une vision politique pionnière propre à la Corse et à son histoire.Comme en  témoignent la Constitution de Paoli de 1755 ou la Libération anticipée de l’ile en 1943. Si ont fait fonctionner l’imagination et l’anticipation : E. Macron va-t-il  s’inspirer de l’exemple corse sur le panier prioritaire des produits de grande consommation ? 

mdp-abandera-etoile-22dec
 L'opération politique isula Morta est aussi une réponse aux provocations d’E. Macron lors de sa désastreuse visite dans l’île en février 2018. Et au déni du gouvernement concernant le projet corse d’un statut fiscal des entreprises corses et un statut d’autonomie «  de plein droit et de plein exercice ». Jean-Guy Talamoni pour CNI concernant la Conférence sociale  : « cet exercice de démocratie directe, qui s’est bien déroulé, est très important. Nous avons traité la question sociale en invitant autour de la table les fournisseurs de carburant et les représentants de la grande distribution de façon à pouvoir trouver un accord et à avancer. Aujourd’hui, avec la signature de cette charte, nous avons franchi une étape qui représentera concrètement un mieux-être pour de nombreux Corses ». 

Bref aperçu des revendications des GiletsJaunes au niveau national  ? François Boulo ( @BouloGiletJaune) propose : " Justice fiscale et sociale, 1ères solutions : réserver le CICE aux PME (20 milliards), rétablir l’ISF en exonérant à 100% toutes les sommes s’investissant dans le capital des PME (4 milliards), supprimer la Flat tax (3 milliards). Trop « complexe » pour la pensée du Président ?" 

LV

 

________

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.