liligaby
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 juin 2016

Valls , la rue et les médias

incroyable manipulation médiatique sur la "violence " de la rue , sur le décompte du nombre de manifestants, sur l'atrophie mnésique de M.Valls

liligaby
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi donc, dit M. Valls, ce n'est pas la rue qui fera la loi, assène t-il spasmodiquement à longueur d'onde, d'antenne et de relais médiatiques en boucle parmi journalistes de tout bord ! on se rappelle à cette occasion la campagne pour le référendum de 2005 et la complicité indigne des médias !!!

Le problème avec M.Valls, c'est sa  capacité mnésique qui semble souffrir d'un déficit abyssal. On ne lui demande pourtant pas de nous montrer qu'il se souvient d'évènements vieux de plus de deux ou trois ans , non nous n'avons pas de telles exigences !

Mais quand même , quel journaliste sera enfin à la hauteur , quand il parle de la violence de la CGT et des manifestants, de lui rappeler quelle a été celle des bonnets rouges , qui n'avaient pas hésité à détruire , et avec quelle efficacité , les portiques installés sur les nombreux axes de circulation, destinés à la mise en place de l'éco-taxe !! et alors là , M. Valls, la rue, ou plutôt le sentier des bonnets rouges, a pourtant imposé sa loi: eco-taxe oubliée, le coût des destructions  dilué dans le budget de l'état avec le paiement des pénalités dues à l'entreprise  etc etc... Quel est le journaliste qui fera son travail en l'aidant à se rappeler les centaines de milliers d'euros dilapidés lors de cette reculade??

Pour M. Valls, la rue a une physionomie et une géométrie variable, selon qu'elle est l'expression d'un groupe de pression  ou qu'elle est celle d'un peuple entier en colère. On pourrait multiplier les exemples où cette "rue" a fait naître des états d'âme chez messieurs Valls, Hollande, Macron, et madame Royal etc: la rue des notaires, celles des pharmaciens mais aussi des médecins, sans parler de la voie des airs, celle des pigeons..qui en leur temps ont obtenu que le pouvoir abandonne ses réformes au bout de quelques heures de protestation. 

Bref, M. Valls chérit tout particulièrement de s'arcbouter contre ceux-là même qui ne l'ont certes  pas élu , lui, M. 5%, mais qui ont mis M. Hollande là où il est !!! Oui c'est contre ses électeurs qu'il est en campagne, sans honte, sans hésitation, sans doute !!

Partout, on le retrouve pathétiquement  martial, menton en avant, masséter crispé,  regard hostile , haineux, voix éructante mais toujours titubante, (ce n'est pas un  tribun), voile de sueur perpétuel sur sa face convulsée, pli du front indélébile, lèvres retroussées formant le masque du dégoût. Il manque terriblement de style, d'élégance, de panache même pour un adversaire, on a connu de plus grandes figures.

S'appuyant sur le décompte des manifestants que la presse à sa botte délivre, sans aucun sens du ridicule (un manifestant par 20 m2...), il oublie là aussi que lorsque "la manif pour tous"descendait dans la rue, les chiffres de participation donnée dans la presse était celle des organisateurs !!

C'est donc çà la liberté d'expression et l'objectivité des journaux : Le Monde, Le Point, l'Obs, l'Express , etc, etc ... j'en oublie mais quelle importance !

Le PS quant à lui, n'est plus qu'un parti fantôme dont les encartés n'ont même pas le courage de leur dire HALTE! STOP! et leurs députés, également mis dans leurs fauteuils nationaux à six mille euros mensuels, ne pensent qu'à ça : garder son fauteuil ,conserver  ses privilèges, coûte que coûte,  se battre bec et ongle pour rester, ne surtout pas retourner au travail, même s'il faut pour cela suer le mépris , mentir, renier, trahir, ne pas avoir une once de dignité, un gramme d'honnêteté, une plume du plus petit courage !!

A propos de mémoire déficitaire, qui, parmi les journalistes osera rafraîchir la mémoire de ces messieurs Cambadélis, Le Guen, Valls, et autres sinistres protagonistes socialistes  à propos de la MNEF, de sa gestion plus qu'opaque  et du scandale auquel ils ont tous partie liée?

Ces messieurs qui pérorent sur le Code du Travail, , ces messieurs qui ne sont  tout simplement jamais entrés dans le monde du travail, qui ne le connaissent pas, qui ont fait carrière en politique pour ne jamais travailler, ce sont eux maintenant qui sèment la violence et jouent aux pyromanes, eux qui prétendent nous dire comment il faudrait travailler?

Décidément , M.Valls devrait savoir que si la rue ne fait pas la loi, elle ne souffre pas de cette pathologie de la mémoire dont il semble être atteint. La rue se souviendra du printemps 2016, en 2017 mais aussi en 2022... Elle n'oubliera pas la violence du pouvoir "socialiste" et de ses soutiens les plus vils.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie