Lincunable
Abonné·e de Mediapart

134 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 juil. 2009

Lincunable
Abonné·e de Mediapart

Aux origines du fascisme (1)

Lincunable
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le fascisme a pour origine un mot italien, « fascio », qui signifie « faisceau », symbole de l’autorité des licteurs dans la Rome antique et que s’approprie un groupe para-militaire au lendemain de la première guerre mondiale pour faire entendre la voix des anciens combattants frustrés de ne pas pouvoir jouir d’extensions territoriales qu’ils estiment dues à leur qualité non reconnue de vainqueurs. Reconvertis dans la vie civile mais confrontés à l’agitation sociale, ils se mettent alors au service du grand patronat pour terroriser les ouvriers et se muent en mouvement politique doté d’une doctrine et d’une organisation propres avec pour devise : « croire, obéir, combattre ».

Cette doctrine repose sur un certain nombre d’idées :

- la nation est bafouée, les valeurs ancestrales sont en danger.

- la démocratie est un leurre, seul un régime autoritaire peut apporter la révolution nationale qui fera émerger un homme nouveau.

- l’individu n’est rien, la collectivité est tout.

- Le chef décide, le peuple exécute.

Après une vaste imprégnation de la société en surfant sur le solidarisme et sur le populisme qui renvoient dos à dos la gauche et la droite, ils accèdent au pouvoir par la violence (marche sur Rome en 1922) et font des émules dans toute l’Europe à la faveur de la grande dépression économique : Garde de Fer en Roumanie en 1929, Ligues patriotes en France en 1930, Chemises Vertes au Portugal en 1932, Nazisme en 1933 en Allemagne, Phalange en Espagne en 1936, rexisme en Belgique en 1936. Les mouvements qui ne parviennent pas au pouvoir comme en France et en Belgique sont installés par l’occupant à partir de 1940 (cf. pétainisme). Il existe, certes, des variantes idéologiques entre tous ces régimes : certains doivent leur arrivée au pouvoir grâce à un coup d’Etat civil et non militaire comme au Portugal, d’autres font de l’antisémitisme et du racisme un fondement idéologique comme en Allemagne.

Voilà pour le décor.

Si l’on veut maintenant comprendre comment on en est arrivé là, il faut aller plus loin, en se reportant par exemple à la thèse de Zeev Sternhell : la France est pour lui le vrai berceau du fascisme à cause de la rencontre bien avant la première guerre mondiale du nationalisme anti-républicain et du populisme d’action de masse qui séduisent aussi bien à droite qu’à gauche (2).

Contrairement aux thèses classiques qui considèrent qu’il n’y a jamais eu de grand mouvement fasciste en France, Zeev Sternhell insiste sur les réponses socio-économiques à la crise préconisées par les fascimes face aux échecs des politiques démocratiques et sur la violence idéologique qui traverse la société française pendant plus d’un siècle : antiparlementarisme, antisémitisme, antidroitdel’hommisme.

On se demande à sa lecture, si la démocratie dans laquelle nous croyons être installés n’est pas somme toute fragile et si les vieux démons qu’on croyait disparus n’attendent pas la première occasion pour réapparaître.

Lincunable, 30 juillet 2009

__________

(1) J’emprunte ce titre à un article de Gabriel Maissin paru dans Politique n° 40, juin 2005, consacré à l’historien Zeev Sternhell. (2) Zeev Sternhell, « Ni droite ni gauche, l’idéologie fasciste en France », éd. du Seuil, 1983.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard
Journal — Asie et Océanie
La Chine fait face à une vague de protestations inédites contre les mesures anti-Covid
Dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu pour réclamer la fin des mesures de confinement à la suite d’un incendie mortel à Urumqi jeudi soir, dans la capitale du Xinjiang. Les protestataires, au premier rang desquels des étudiantes et étudiants, jugent qu’elles ont retardé les secours.
par François Bougon
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac