Nicolas Dhuicq,  Député LR de la 1ère circonscription de l'Aube, est le principal lanceur d'alerte au sujet d'un eventuel "scandale" homosexuel entre Emmanuel Macron, leader du mouvement "en marche" et Mathieu Gallet (une personnalité du monde de la culture et des médias, président-directeur général de l'institut national de l'audiovisuel (INA) de 2010 à 2014, puis de radio france à la suite de sa nomination par le Conseil supérieur de l'audiovisuel le 27 février 2014.).

Nicolas aurait de plus, déclaré à un média russe les propos suivant: "Il y a un très riche lobby gay derrière lui, cela veut tout dire". Simple mauvaise tournure ou pensée complotiste? Quelques explications seraient les bienvenues

Petite théorie intéressante: Sachant que la droite et l'extreme droite "adule", pour ainsi dire, la russie, et en sachant que Emmanuel Macron est le principal adversaire de ces partis aux présidentielles 2017, ne peut on pas se poser la question d'une tentative de destabilisation de la part de Nicolas Dhuicq sur Emmanuel Macron et son parti "En marche"?

 

Petite annecdote drôle: Nicolas se fait inviter par l'action française pour ses colloques. Lui et son ami Jean frederic poisson, Du parti chrétien démocrate. Un partis anti-républicains qui invite un membre du parti Les Républicain? il ne sait peut être pas bien où se placer.

  le site europe1 nous indiques que Notre amis Nicolas à voter, lui et 6 de ses collaborateurs, contre la réaffirmation du droit a l'IVG en 2014 (http://lelab.europe1.fr/Sept-deputes-votent-contre-la-reaffirmation-du-droit-a-l-IVG-18902), et on apprend aussi que, en 2012, Nicolas à déclarer que "les enfants d'homos sont des térrosistes en puissances". (http://lelab.europe1.fr/les-enfants-d-homos-sont-des-terroristes-en-puissance-explique-un-depute-ump-a-l-assemblee-6003)

Quels sont les belles et grandes théories qui animent cet homme qui est censé représenter le peuple, sa circonscription, et de par la même la France

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.