linstant.dapres
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

Je traverserai, jusqu'à atteindre vos cœurs

Hommage à toutes celles et ceux qui prennent un jour la route de l'exil sans en connaître le dénouement.

linstant.dapres
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Elle ne savait plus quoi faire ou penser. Elle avait suivi le mouvement pour embarquer au plus vite, partir de ces terres hostiles et accéder enfin au bonheur. Maintenant tout lui semblait tellement futile. Ils étaient montés sur une épave. C'était sur ce vaisseau, flottant à peine, qu'ils avaient misé tout leur espoir. Une fois de plus, leur humanité, nichée partout en eux, du fond de leurs cœurs à la surface de leurs épidermes, ne suffisait pas à ce qu'on les reconnaisse en tant qu'humains. Ils étaient entassés sur un radeau, le vent d'hiver figeant leurs mouvements, les esprits engourdis par tant d'épreuves surmontées jusqu'à cette heure bleue matinale. La nuit fût si courte. Les enfants étaient étrangement calmes, comme si cette situation était normale. Mais après tout, à cet âge-là, si on n'a connu que les déplacements sans fin, la violence des États lâches et de leurs sbires solidement armés, les nuits froides allongé sur le sol sans lit douillet, les longues marches avec ou sans chaussures, la faim éternelle et le regard vidé, fatigué des yoldash adultes, alors oui, mille fois oui, une excursion risquée sur un radeau de la mort semble affreusement ordinaire. Elle observait le ciel pour éviter les yeux apeurés des autres passagers. Les étoiles s'étaient retirées depuis un temps. Quel phénomène magique, cette transition entre la nuit et le jour, songeait-elle. Il se renouvelle quotidiennement et pourtant on peut à chaque fois en être émerveillé.

Des murmures, puis des chants se faisaient entendre autour d'elle. On se donnait du courage. On se remémorait les proches disparus, les souvenirs d'une époque à jamais perdue. On s'imaginait un futur bienheureux. Chacun dans sa langue, chacun à sa manière. Enhardie par l'attitude de ses pairs, elle sentait une boule d'énergie monter depuis ses tripes. Un souffle vital qui attendait le moment opportun pour se manifester et qui lui fit déclarer, crier, hurler, face à l'horizon sans frontières de cette étendue d'eau, comme d'autant de pleurs, cette évidence constamment bafouée :

- S'il existe un ciel pour tous, nous tous, tels que nous sommes, il en est de même de cette Terre ! Cette traversée, je la fais la tête haute ! Vous, de l'autre rive, vous trouverez en ce bateau des êtres humains libres et dignes !

Son corps est aujourd'hui tout au fond de la mer, là où le poids des larmes rend même les créatures sous-marines aveugles, là où la mort devient abstraite car éloignée du reste du monde. Son esprit lui, réside en de multiples lieux, y compris en moi, en nous, à travers ces quelques mots. Tu as vécu. Vous avez tous vécu, laissant derrière vous, sur des plages de sable, des photos fripées de gens aux sourires sublimes. Je le sais. Et je vous admire car moi aussi, je suis humain.

yoldash :  du turc compagnon de route

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener