(R)évolution de l'homme

Parce que l’historique « métro-boulot-dodo »s’est adapté avec la société de consommation créée de toutes pièces par les lobbyistes industriels grâce au matraquage publicitaire en « robot-boulot -Conso ».
Parce que « Liberté -Égalité -Fraternité » s’est transformé en « Répression-Economie-Mondialisation ».
Parce que le contact humain a été remplacé par des caisses automatiques.
Parce que le service publique est bradé au profit de nos bourreaux, tueurs en séries du salarié,.
Parce que le CAC 40 a remplacé la noblesse et les élus locaux, les seigneurs moyen âgeux.
Le Tiers état est à nouveau dans la rue, non pas comme en 1968, mais comme en 1789.

1789 le peuple se révolte, près de 230 ans, si lointain et pourtant si proche, 230 années pour se rendre compte que rien a fondamentalement changé, le Bourgeois reste le Bourgeois et le seigneur reste le maître de ses sujets.
Cette le droit de vie ou de mort s’en est allé, mais reste le droit à l’étouffement de la voix du peuple, l’emprisonnement arbitraire, l’utilisation d’armes et l’interdiction de s’en protéger. Les coups de fouets et piloris ont disparus laissant la places aux coups de matraque, gaz toxiques, grenades explosives.
Manipulation de l’information, menaces en tout genre, mensonges éhontés sont devenus couramment utilisés par les marionnettes élyséennes des lobbyistes assoiffés du fruit laborieux de l’ouvrier .

Le sermon du saint homme du village du haut de la chaire de l’église a été remplacé par les discours avilissants de dictateurs d’une démocratie moribonde sur les écrans d’une télévision au garde à vous, tel un impérial bouffon craignant la torture en place publique.

J’ai mal à ma France, doux pays de mon enfance.
J’ai mal à ma mémoire, de ses belles paroles d’un pays où il faisait bon vivre.
J’ai mal à ma chair, du moins, la chair de ma chair, mes enfants, si insouciants, qui bientôt, très bientôt se verront plongés dans la dur réalité, désemparés devant la mort d’un rêve d’une vie agréable.
Ecroué à une chaîne de travail, immobilisé sous une épée de Damoclès bancaire, démembrés par les taxes et comme si ça ne suffisait pas, abattus par un système de soins aux mains d’actionnaires ventripotents de l’industrie pharmaceutique.

Le réveil a sonné, et même si, ceux qui se croient supérieurs à l’humilité de leurs contemporains le font entendre comme un tocsin, alerte audible de l’invasion barbare, nous savons, que c’est le réveil de l’altruisme qui a sonné.
L’ouverture à l’autre des ronds-points combattant la philosophie du diviser pour mieux régner et une arme redoutable pour qui veut dévaloriser l’homme afin d’en rester le maître.

Notre dignité doit prospérer et l’esclavagisme cesser.
Lobbyistes destructeurs de la planète et de tous ses occupants, ravise toi avant que nous le fassions à ta place, couvre ton orgueil et œuvre pour un Nouvel Ordre Local.

Lionel Lefrançois
Samedi 6 avril 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.