Val patron de France Inter ?

En entendant la future nomination de Jean-Luc Hees en tant que PDG de Radio France ce matin, j'ai laissé échapper : "C'est comme si on annonçait que Val était nommé à la tête de France Inter..."

 

Ce soir, je me connecte sur Mediapart et... Pan !

 

On espère le poisson d'Avril tant la ficelle semble grosse... Val fait partie de ces gens incontestablement brillants qui ne doivent à aucun prix exercer leur talent ailleurs que dans une filière d'opinion. Patron de France Inter, il sera évidemment incapable de gérer l'antenne sans partisianisme et créer le consensus. Ce qui fait l'équilibre de France Inter depuis si longtemps tient du MIRACLE et Val, dont j'apprécie à sa juste valeur le brio polémiste, est tout sauf le candidat idéal pour ce poste à haut risque.

 

Lecteur assidu de Charlie depuis l'origine (et de l'ancienne formule aussi...), lecteur idem de Siné Hebdo, j'entrevois la guéguerre stérile mais meurtrière qui risque de s'ensuivre en cas de concrétisation de l'annonce.

 

Que Val continue de chanter, de composer (ce qu'il fait fort bien, je suis allé le voir sur scène pour deux spectacles différents, très réussis), de faire de la scène (avec laquelle il devrait renouer), de s'épandre en éditoriaux sanglants (de moins en moins, hélas), mais par pitié, qu'il ne cède pas aux sirènes du bessonisme ambiant sous peine de perdre un peu plus une gauche si mal à droite.

 

Sarkozy aurait-il des talents de marabout ? Felix qui rerum causas cognoscere potuit...

 

NB : Pour l'avoir très brièvement approché lors du Festival du mot en 2008, l'homme semble ne pas valoir ses idées. Sur la défensive de manière maladive, distant, semblant imbu de lui-même, on préfère comme souvent l'oeuvre au personnage...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.