ZONE DE NON TRAITEMENT PESTICIDES - INTERVIEW EXCLUSIVE

La décision concernant les zones de non traitement pour les produits dits "phytosanitaires" vient d'être validée par le gouvernement. Malgré la levée de bouclier de quelques maires courageux, la distance de 150 mètres des habitations n'a pas été entendue. Loin de là...

La décision tant attendue depuis début décembre a été officialisée par le Gouvernement en début de soirée vendredi 20 décembre, juste avant la trêve de Noël : une distance minimale, de 5 à 10 mètres en fonction des cultures et des produits, sera désormais à respecter par les agriculteurs qui épandent des phytosanitaires à proximité des habitations.

Cette nouvelle réglementation devra être appliquée dès le 1er janvier 2020.

Terre.net Actualité agricole 20 décembre 2019

A cette occasion, le site Lucytoyens.com vient d'obtenir une interview exclusive d'Emmanuel MICRON, chef de file de la fondation "Marcheurs Ensemble Réalistes Démagogues Epanouis".

Lucytoyens.com : M.Micron, pouvez-vous parler de votre fondation ?

E.Micron : C'est très clair, nos initiales parlent pour nous. A celles et ceux qui nous traitent de lobby, nous répondons par cet acronyme tout à fait évident. Nous sommes une fondation, les initiateurs d'un nouveau courant de pensée pour une démagogie décomplexée.

Lucytoyens.com : M.Micron, vous nous avez parlé d'une suite "sociétale" envisagée à partir de l'exemple des zones de non-traitement des pesticides pour lesquelles votre "fondation" a beaucoup oeuvré, au nom du principe de précaution.

E.Micron : En effet, nous prévoyons d'agir en direction de tous les compartiments de la vie publique : les retraites, la mobilité, les ratons-laveurs, les handicapés, les sans-abris, etc... en prenant compte des intérêts de chacun(e), à commencer par les nôtres.

Lucytoyens.com : Mais encore ?

E.Micron : un exemple : pour la circulation, nous envisageons de faire passer la vitesse limitée à 129 km/h sur autoroute, à 79 km/h sur route et à 49 km/h en agglomération ET pour les zones les plus préoccupantes l’obligation de klaxonner de manière continue pendant 30 secondes.

Lucytoyens.com : Mais encore ?

E.Micron : Eh bien, en ce qui concerne la boisson, nous envisageons de faire baisser le degré du vin de 0,01%, et des alcools forts de 0,05%, tout cela en concertation avec les professionnels en fonction des préoccupations techniques et commerciales bien entendu.

Lucytoyens.com : C’est fascinant !

E.Micron : Et encore, dites-vous bien que malgré cette défaite cuisante nous ne céderons rien devant la pression des réels lobbies réactionnaires qui se dressent contre nous

Lucytoyens.com : Une défaite cuisante ?

E.Micron : Bien sûr ! En ce qui concerne les ZNT, sachez que notre projet initial était l'interdiction d'épandage à 50 cm et 1 mètre des habitations, hélas nos adversaires ont réussi à obtenir dix fois plus... Mais nous saurons apprendre de cet échec.

Lucytoyens.com : C'est à dire ?

E.Micron : Je ne peux vous en dire plus pour l'instant, j'ai besoin d'une transfusion de sang frais.

Lucytoyens.com : C'est vrai, vous êtes tout pâle ! Et on voit vos canines s'allonger...

E.Micron : Prenez vos distances je vous prie ! 5 mètres à l'intérieur, 10 mètres à l'extérieur et 20 mètres en cas de crise grave. J'ai du mal à me maîtriser.

 

Projet drapeau français © Lionel DESCHAMPS Projet drapeau français © Lionel DESCHAMPS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.