Lionel Deschamps
Agacé chronique, agitateur intermittent, dilettante professionnel
Abonné·e de Mediapart

52 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 déc. 2019

ZONE DE NON TRAITEMENT PESTICIDES - INTERVIEW EXCLUSIVE

La décision concernant les zones de non traitement pour les produits dits "phytosanitaires" vient d'être validée par le gouvernement. Malgré la levée de bouclier de quelques maires courageux, la distance de 150 mètres des habitations n'a pas été entendue. Loin de là...

Lionel Deschamps
Agacé chronique, agitateur intermittent, dilettante professionnel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La décision tant attendue depuis début décembre a été officialisée par le Gouvernement en début de soirée vendredi 20 décembre, juste avant la trêve de Noël : une distance minimale, de 5 à 10 mètres en fonction des cultures et des produits, sera désormais à respecter par les agriculteurs qui épandent des phytosanitaires à proximité des habitations.

Cette nouvelle réglementation devra être appliquée dès le 1er janvier 2020.

Terre.net Actualité agricole 20 décembre 2019

A cette occasion, le site Lucytoyens.com vient d'obtenir une interview exclusive d'Emmanuel MICRON, chef de file de la fondation "Marcheurs Ensemble Réalistes Démagogues Epanouis".

Lucytoyens.com : M.Micron, pouvez-vous parler de votre fondation ?

E.Micron : C'est très clair, nos initiales parlent pour nous. A celles et ceux qui nous traitent de lobby, nous répondons par cet acronyme tout à fait évident. Nous sommes une fondation, les initiateurs d'un nouveau courant de pensée pour une démagogie décomplexée.

Lucytoyens.com : M.Micron, vous nous avez parlé d'une suite "sociétale" envisagée à partir de l'exemple des zones de non-traitement des pesticides pour lesquelles votre "fondation" a beaucoup oeuvré, au nom du principe de précaution.

E.Micron : En effet, nous prévoyons d'agir en direction de tous les compartiments de la vie publique : les retraites, la mobilité, les ratons-laveurs, les handicapés, les sans-abris, etc... en prenant compte des intérêts de chacun(e), à commencer par les nôtres.

Lucytoyens.com : Mais encore ?

E.Micron : un exemple : pour la circulation, nous envisageons de faire passer la vitesse limitée à 129 km/h sur autoroute, à 79 km/h sur route et à 49 km/h en agglomération ET pour les zones les plus préoccupantes l’obligation de klaxonner de manière continue pendant 30 secondes.

Lucytoyens.com : Mais encore ?

E.Micron : Eh bien, en ce qui concerne la boisson, nous envisageons de faire baisser le degré du vin de 0,01%, et des alcools forts de 0,05%, tout cela en concertation avec les professionnels en fonction des préoccupations techniques et commerciales bien entendu.

Lucytoyens.com : C’est fascinant !

E.Micron : Et encore, dites-vous bien que malgré cette défaite cuisante nous ne céderons rien devant la pression des réels lobbies réactionnaires qui se dressent contre nous

Lucytoyens.com : Une défaite cuisante ?

E.Micron : Bien sûr ! En ce qui concerne les ZNT, sachez que notre projet initial était l'interdiction d'épandage à 50 cm et 1 mètre des habitations, hélas nos adversaires ont réussi à obtenir dix fois plus... Mais nous saurons apprendre de cet échec.

Lucytoyens.com : C'est à dire ?

E.Micron : Je ne peux vous en dire plus pour l'instant, j'ai besoin d'une transfusion de sang frais.

Lucytoyens.com : C'est vrai, vous êtes tout pâle ! Et on voit vos canines s'allonger...

E.Micron : Prenez vos distances je vous prie ! 5 mètres à l'intérieur, 10 mètres à l'extérieur et 20 mètres en cas de crise grave. J'ai du mal à me maîtriser.

Projet drapeau français © Lionel DESCHAMPS

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report