les anti raisonnements de christophe Barbier

On accepte de Christophe Barbier l'illogisme de la raison. Pourquoi ce statut hors honnêteté intellectuelle?




extrait de la page BFM à l'adresse suivante :
https://www.bfmtv.com/societe/insultes-antisemites-exfiltrations-fourgon-attaque-les-gilets-jaunes-debordes-par-la-haine-1634970.html

Ce lundi matin, notre éditorialiste politique, Christophe Barbier, a commenté cet événement:

"La grande majorité des gilets jaunes ne sont pas du tout antisémites, ou sont indifférents
à ce qu’ils se passe, ce qui peut aussi être inquiétant (on notera au passage cette façon de suggérer à peine implicitement que ceux qui refusent de rentrer dans la polémique et dans le camp de Barbier sont des alliés objectifs des salopards, donc eux même des salopards. ). Mais ceux qui commettent ces dérapages sont des gilets jaunes, font partie du mouvement. Et les gilets jaunes ne peuvent pas les rejeter, s’excuser en disant: ‘C’est pas nous, ils viennent à l’intérieur du mouvement mais on n’a rien à voir avec eux’. (…) C’est de l’intérieur du mouvement que ça part, il faut qu’ils l’acceptent."

En bonne justice, appliquons à Christophe Barbier ses propres «raisonnements».

«La grande majorité de ceux qui ne sont pas gilet jaune (comme Christophe Barbier lui-même) ne sont pas du tout antisémites, ou sont indifférents à ce qu'il se passe, ce qui peut aussi être inquiétant Mais la majorité des actes antisémites de ces dernières années (et ceux qui se produiront après les gilets jaunes) ont été et seront l'oeuvre de non gilets jaunes (eussent-ils d'ailleurs revêtu opportunément le gilet jaune le temps du mouvement). Et les non gilets jaunes ne peuvent pas les rejeter, s'excuser en disant: «c'est pas nous, ils ne sont pas gilets jaunes mais on n'a rien à voir avec eux». c'est de l'intérieur des non gilets jaunes que ça part, ils faut que nous l'acceptions».

La débilité et la malhonnêteté du "raisonnement"  saute aux yeux non? Alors pourquoi dans l'autre sens non?
Sachant que les antisémites n'ont pas attendus les gilets jaunes pour affirmer leur antisémitisme, sachant qu'avant (et certainement après) le mouvement des gilets jaunes ils étaient déjà actifs et le seront certainement encore, est-ce que parce qu'ils se mettent à porter opportunément un gilet jaune, c'est le gilet jaune et les demandes qu'il incarne qui doivent être vu comme sa cause (je ne sache pas que dans les demandes exprimées par le mouvement, la violence sur les juifs se soit exprimée) ? Et il faudrait avoir honte de porter un gilet jaune par contre coup? se faire petit? Non, bien évidemment.Pourquoi accepte-t-on ce droit à la malhonnêteté et à l'illogisme chez Barbier et consort? Tu m'étonnes qu'après on s'aperçoive que certains « déraillent ». C'est ce statut d'être humain inférieur que colle hypocritement Barbier aux gilets jaunes qui, parmi tant d'autres choses, peut faire dérailler les gilets jaunes....le railleur cherche à faire dérailler le raillé. C'est un effet très intéressant pour un dominant qui ne veut surtout pas qu'on touche aux choses essentiels du (dés)ordre social institué. Le métier d'éditocrate par les temps qui courent: énerver les pauvres pour fabriquer un alibi pour mieux déchaîner la violence policière à fond sur eux (ce qu'a énoncé clairement Luc Ferry) . Qu'ils ferment enfin leur gueule ces pauvres et que Christophe Barbier puisse jouer ses pièces de théatre tranquillement.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.