Lionel Schwartz
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2019

Lionel Schwartz
Abonné·e de Mediapart

Etudiants étrangers : le décret est sorti.

Le décret sur l'augmentation des frais d'inscription à l'université des étudiants a été publié au Journal Officiel. Il montre un acharnement imbécile et une méconnaissance profonde de la réalité du système universitaire français et de son rayonnement à l'international qui va être durablement atteint.

Lionel Schwartz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le décret sur l'augmentation des frais d'inscription à l'université des étudiants a été publié au Journal Officiel. Il montre un acharnement imbécileet une méconnaissance profonde de la réalité du système universitaire français et de son rayonnement à l'international qui va être durablement atteint.

Après un rapport de la "mission de concertation" (***) que même  des membres de LREM ont dit "accablant" et un rapport parlementaire critique (*) le décret sur l'augmentation des frais d'inscription à l'université des étudiants a été publié au Journal Officiel. Il montre un acharnement imbécile et une méconnaissance profonde de la réalité du système universitaire français et de son rayonnement à l'international qui va être durablement atteint : pourquoi les étudiants (francophones en particulier) viendraient ils en France alors qu'ils trouveront moins cher en Belgique ou en Suisse par exemple. Rappelons que les frais d'inscription sont multipliés par 10 en gros.

C'est un décret et non une loi, donc le passage à l'assemblée et le débat devant les représentants du peuple a été évité délibérément.

Les reculs par rapport au rapport au projet initial se limitent à l'abandon de l'imposition de la mesure aux doctorants, tant celle ci elle était révélatrice du manque de réflexion qui a présidé à l'écriture de ce décret. 

Cependant cela n'a pas été étendu aux masters alors que ceux ci fournissent l'essentiel du recrutement des doctorants. La menace sur la qualité du recrutement des Ecoles Doctorales perdure.

Deux autres  mesures préconisées par la mission : celle de porter à 15% les autorisations d'exonération au titre de l'article 103 et celle de moduler les droits d'inscription ne sont pas  retenues. Ceci  va pénaliser les étudiants modestes. En effet cet article 103 autorise l'exonération de frais d'inscription des étudiants sur critères sociaux et est utilisé à cet effet par les universités, il faudra maintenant faire entrer, en sus,  dans les 10% des étudiants étrangers. Cela limitera d'autant les possibilités en direction des étudiants issus des couches populaires, serait ce un choix gouvernemental?

De nombreuses universités ont décidé d'appliquer un moratoire, c'est une mesure à court terme. Mais, en terme de communication les dégâts sur l'image du système universitaire français à l'étranger sont faits. On ne peut savoir à ce jour quel sera le nombre d'inscription d'étudiants étrangers à la rentrée prochaine. Les données actuelles de CAMPUS-France ne sont que des données de pré-inscriptions. Ainsi qu'il a été observé (**) elles ont été quelque peu manipulées par le gouvernement. Elles se transforment en général en inscriptions que pour 10% d'entre elles. C'est en septembre, voire plus tard que l'on verra clair à ce propos. On notera cependant que les chiffres tels qu'on les a confirment une perte de crédit majeure dans les zones de coopération traditionnelle et francophone. Est ce par choix ou par méconnaissance qu'on en arrive là?

Une question vaut d'être posée aux présidents d'Université. Certains n'ont  pas caché qu'ils voyaient dans cette mesure un moyen de récupérer des fonds pour sortir leur établissement de la crise financière qui frappe quasiment tous les établissements. Le simple bon sens en fait douter fortement. Les mêmes présidents (ou leurs prédécesseurs, je pense entre autres à un ancien président de la CPU) n'avaient pas vu venir les difficultés au moment de la mise en place de la LRU, je ne sais pas pourquoi leurs successeurs seraient plus lucides quant à leur projections budgétaires.

(*) http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1763.asp

(**)https://blogs.mediapart.fr/lionel-schwartz/blog/070419/les-chiffres-dinscription-de-campus-france-sont-ils-fiables

(***) https://blogs.mediapart.fr/lionel-schwartz/blog/190219/etudiants-etrangers-le-rapport-de-la-mission-de-concertation

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias