URGENT:Lettre à envoyer à nos députés pour refuser la ratification du M.E.S Vote prévu le 23 Février


Bonjour à toutes et tous,
Je vous invite  à adresser à votre député(e) un message du genre de celui qui suit ( vous trouverez l'adresse courriel de votre députée sur http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php
il vous suffit de choisir votre département sur le menu défilant et vous aurez l'info)

Monsieur le Député, (ou Madame la Députée)

Comme des millions de personnes dans toute l'Europe, je m'inquiète des dérives autoritaires, des politiques d'austérité et de la casse systématique des services publics qui sont mises en œuvre, sous prétexte d'une dette dont la légitimité n'est d'ailleurs toujours pas questionnée.
Nous voyons bien la réalité des conséquences de ces politiques en Grèce, où un véritable pillage du pays a lieu sans parler des souffrances qui est imposées à son peuple. Je ne développerai pas cette situation tragique que vous connaissez.

Je vous écris pour vous demander de refuser fermement la ratification du traité européen instituant le M.E.S. (mécanisme européen de stabilité) sur lequel vous devrez vous prononcer le 21 Février.

Ce mécanisme est un véritable déni de démocratie et entraine l'Europe  sur la pente de tous les abus, pour ne pas dire du totalitarisme. La dette est instrumentalisée pour graver dans le marbre une discipline budgétaire qui conduira à imposer à tous, indifféremment des conséquences humanitaires et écologiques et au seul profit des "investisseurs", le fondement idéologique des ultra libéraux qui dominent à la Commission; à savoir le désengagement des États, les privatisations, le démantèlement de tout l'édifice social qui faisait des nos pays des sociétés avancées. 
Le MES donne, dans la plus grande opacité, des pouvoirs exorbitants aux gouverneurs. Le silence qui
 entoure ce traité le rend suspect ainsi que la volonté de le faire ratifier en force, à la hussard. Des décisions de cet ordre méritent réflexion et consultation populaire, car c'est tout notre avenir qui est concerné. 

Ce MES donne des chèques en blanc à des personnes désignées !*
Le fait que les gouverneurs de cette institution soient les ministres des finances des États de la zone ne représente en rien une garantie. Ils sont désignés et non élus, et ils passent... Un jour à tel ministère demain à tel autre. Ce n'est certainement pas un gage de compétence. 
Aucun veto, ni aucune autorité des parlements nationaux de sont prévus. De plus, les personnels de cette institution, comprenant les gouverneurs eux-mêmes,  jouiront  d’une immunité totale leur permettant d’échapper à toute poursuite judiciaire. Ils n'ont aucun compte à rendre à personne. 
Le manque de transparence est aussi "admirable. 
Les documents sont « inviolables », et ne seront rendus publics que si le Conseil des gouverneurs le souhaite
Pouvoir total  d'un côté, immunité totale de l'autre! Est ce cela la démocratie ? Peut on faire confiance à un tel mécanisme ?
Peut-on engager l'avenir de l'Europe sur les décisions de quelques individus qui peuvent tout faire en oute impunité?
Il est aussi intéressant de noter que le budget de départ du MES pouvant être réclamé aux États-membres dans un délai de sept jours seulement n’est pas plafonné et peut donc augmenter de façon illimitée sur décision du Conseil des gouverneurs.
Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité d’opposer un veto, immunité judiciaire totale, opacité des documents…  Voilà ce qu'est le MES, voilà pourquoi je vous demande, au nom de la démocratie, si ce terme a encore un sens, 
de rejeter ce texte

Signature

 PS:  je vous rappelle que ces mesures ne sont prises que par le refus obstiné de considérer qu'il appartient seulement aux Nations, ou groupe de Nations d'émettre leur propre monnaie. le MES veut constitutionnaliser la soumission des peuples aux intérêts des banques et des plus riches, alors que par nature les peuples  doivent être maitres de leur destin.

Message communiqué par mail. À relayer largement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.