Loïc Digaire
Irréductibles Indignés du Pays de Morlaix.
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2014

Morlaix Communauté : « Certains Conseillers Communautaires vont gagner 1670€ par mois, choisissez les bien »!

Loïc Digaire
Irréductibles Indignés du Pays de Morlaix.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Habent Papam… de la fumée blanche s’échappe de la cheminée de Morlaix Communauté, le président Yvon Hervé se retire…. Dans quelques jours, vous allez élire pour la 1ère fois vos conseillers communautaires. Le groupe des citoyens non encartés « Les Irréductibles observateurs lanceurs d’alertes de la région de Morlaix  » assiste à tous les Conseils communautaires depuis plus de deux ans. Ceci suite au sabordage du festival « les Arts dans la rue » par M. Yvon Hervé et par sa ministre de la culture Mme Annie Loneux. Le départ du président de la communauté d'agglomération mettra, nous l’espérons, fin à une présidence décalée, bien loin des réalités du quotidien des gens. Le règne de Yvon Hervé aura été marqué du sceau des dorures et de l’autosuffisance. Jusqu’au bout, son inventivité aura été sans limite lorsqu'il se sera agi de financer sur le dos du citoyen, des dépenses de prestige. Palais somptueux (La Manu), communication tous azimuts (via BroMontroulez, coûteuse publication se rapprochant plus d’un outil de propagande et d’autosatisfaction que d’une plaquette d'information participative citoyenne), marina pour bateaux ventouses, art officiel (Espace des sciences, Maison Penanault, 25.000 euros pour le musée de la roche armoricaine (transport et installation), sachant que depuis deux ans et demi on ne sait pas où en est le dossier ). Dans le contexte actuel, la région a besoin d'être revitalisée autrement que par cette culture dépassée du  « en mettre plein la vue », pour élaborer des projets avec tous et au service de tous. Alors ! Comment expliquer que malgré toute cette débauche de communication et ces moyens financiers énormes et disproportionnés au regard des difficultés que connaissent nos concitoyens (environ 500 000 € de nos impôts), Morlaix communauté ne se donne pas les moyens d’intéresser le citoyen au débat ? En fait, Morlaix communauté se cantonne au minimum syndical : une annonce dans le journal souvent le jour même de la réunion (sachant que la loi l'y oblige). Nous demandons aux futurs élus de Morlaix Communauté d'utiliser leurs outils de communication pour mieux informer la population sur le fonctionnement de la communauté d'agglomération, le déroulement des conseils communautaires et les projets en cours. A l’instar de ce qui se fait déjà dans d’autres communautés de communes, nous demandons à Morlaix communauté d’ouvrir les commissions à un Conseil citoyen de façon à pouvoir contribuer au débat communautaire pour parvenir à des décisions acceptables par tous. En attendant que nos élus rectifient leur communication défaillante, les observateurs de la démocratie locale, lanceurs d’alertes, continueront à faire le travail de Morlaix communauté en informant et en invitant les citoyens à suivre le débat public. Depuis des mois, nous attirons l'attention des élus sur les dangers de jouer à guichet fermé. Or cette absence de débat démocratique au sein des assemblées délibérantes ne peut que renforcer le désintérêt et la suspicion de la plupart des citoyens à l’égard des travaux et décisions de tous ces conseils, et rend, dans l’espace politique local, la démocratie improbable. Ne nous étonnons pas de voir les citoyens se mobiliser de moins en moins lors des élections ou de voter FN. La démocratie ce n'est pas seulement de donner un mandat à un élu et de ne plus s'y intéresser. Venez nous rejoindre au prochain conseil communautaire, nous avons le pouvoir du nombre, nous pouvons par notre présence influencer et mettre sous contrôle le travail de nos élus. Souvenez-vous que votre pouce pointé vers le haut ou vers le bas, gracie ou condamne. Quand nous serons 1 000 dans l’arène, ils seront forcés de nous considérer. Contacts : observateur.democratie.morlaix@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi