Le génie du lobby: transformer le gaz sale en énergie propre

Les industriels du gaz ont revêtu leurs costumes de génies afin de transformer d’un coup de baguette magique le gaz en énergie propre. Au revoir les messages sur les méfaits du gaz, dites bonjour au gaz vert!

2976710159-1-3-pl9o0glw

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gaz est une énergie fossile. Une énergie polluante, une énergie que nous devons cesser d’utiliser au plus vite pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour dissimuler cette vérité scientifique, les industriels du gaz ont revêtu leurs costumes de génies afin de transformer d’un coup de baguette magique le gaz en énergie propre. Au revoir les messages sur les méfaits du gaz, dites bonjour au gaz vert !

Comment convaincre le grand public ? Eurogas, le lobby européen du gaz (Uniper, Shell, Engie, Equinor et GRDF) finance un des deux journaux les plus lus de la bulle des eurocrates, Euractiv. Shell et GasNaturally (le lobby « vert » du gaz, géré par FleishmanHillard, grande entreprise de « relations publiques » et de marketing) financent le second, Politico.

Le message est ainsi contrôlé. Et afin de légitimer ce message, Eurogas invite un réseau d’ONGs, le RAC (Réseau Action Climat), à parler à l’un de ses évènements et le tour est joué : le message est à présent crédible.

Les politiques sont-ils dupes ? Il semble… Prenons l’exemple d’un événement sur le gaz qui aura lieu le 10 avril prochain dans les locaux de Fleishman Hillard à Bruxelles. Cette boîte de "relations publiques" est l’un des plus gros lobbies de Bruxelles. En 2017, ils ont dépensé près de 7 millions d’Euros en lobbying. Ses clients incluent notamment GRDF (géant français du gaz), Gas Naturally et ExxonMobil.

Ce 10 avril, un fonctionnaire haut placé de la Commission Européenne, au sein même de la Direction Générale Énergie-Marché Intérieur-Approvisionnement en gaz, Florian Ermacora, parlera aux clients de Fleishman Hillard de la stratégie européenne sur le gaz. Aucune voix dissidente ne sera présente. Au contraire, le président de ce débat sera un ancien collègue de Florian puisque Fleishman-Hillard emploie un ancien directeur de la Commission qui fut responsable du marché européen de l’énergie et qui est aujourd’hui directeur honoraire de la Commission Européenne.

Une petite discussion entre amis, un midi, cordial, autour d’un repas, afin de s’assurer que les slogans des jeunes scandés dans les rues européennes hier et aujourd'hui n’atteignent pas les hauteurs de la bulle européenne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.