Attentats au nom de ieu

Les attentats, les massacres au nom de dieu

Je ne vous peindrai point le tumulte et les cris,
Le sang de tous côtés ruisselant dans Paris, 
Le fils assassiné sur le corps de son père, 
Le frère avec la sœur, la fille avec la mère, 
Les époux expirant sous leurs toits embrasés, 
Les enfants au berceau sur la pierre écrasés :
Des fureurs des humains c'est ce qu'on doit attendre. 
Mais ce que l'avenir aura peine à comprendre, 
Ce que vous-même encore à peine vous croirez, 
Ces monstres furieux, de carnage altérés, 
Excités par la voix des prêtres sanguinaires,
Invoquaient le Seigneur en égorgeant leurs frères ;
Et, le bras tout souillé du sang des innocents, 
Osaient offrir à Dieu cet exécrable encens....

Voltaire - La Saint Barthélémy (extrait)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.