L’Hiver taliban en Occident Vs le Printemps Arabe

Je viens de lire un billet d'une misogynie sans limite, affirmant que le corps de la femme est une agression érotique, une invitation au viol en quelque sorte, à l'instar des talibans et des pires extrémistes pour qui le corps féminin est diabolique, cet auteur ose écrire en toute lettre "Je pense (...) brider la sexualité masculine est une constante dans un certain discours actuel, où l'homme est présenté comme un violeur. Que l'agression soit un crime, évidemment. Mais l'image dénudée peut être perçue comme une sollicitation, voire du harcèlement. (...) Et que l'on doit admettre non pas que les femmes seraient coupables de s'habiller légèrement, mais que l'agression d'une image érotique précède parfois l'agression en actes. Ce qui encore une fois, dans mon esprit, n'excuse pas le crime. C'est plutôt un constat."

10041410.jpg?v=1&c=IWSAsset&k=3&d=F5B5107058D53DF5DB08CCD29709D588F22CA5CB94A30305FC2D9F4E78D1135000123AA3B5A18ED0

Ainsi le corps de la femme est un objet sexuel, qui provoque, agresse, et puisque le viol est interdit alors en sous-entendu en filigrane dans ce texte, on peut lire l’air de rien qu’à l’origine les femmes sont responsable d’être violées. Bien entendu pour faire avaler des propos aussi immonde on voile tout ça derrière une victimisation des hommes, en affirmant qu’ils sont bridés car évidemment pour l’auteur la sexualité d’un homme est bestial, un homme c’est incapable de voir une jambe de femme, un sein sans avoir la pulsion de lui sauter…

Dans cet article on trouve la haine de l’humanité des hommes et des femmes réduit au niveau de non être, cette même vision existant chez les talibans pour qui le corps de la femme appartient au groupe, sa vie même est chose, rien n’est à elle, tout est à la famille aux hommes de son clan qui eux-mêmes sont brimés en réalité.

Dans le même billet on trouve des propos digne du pire extrémisme monothéiste, le corps de la femme doit respect à l’homme, on peut lire : « Pour terminer, je dirai que faire une marche des salopes en petite tenue et stigmatiser la sexualité masculine en Europe ou dans des grandes villes occidentalisées, c’est sans risque. Quand un groupe féministe organisera une slutwalk à Kaboul, dans des tenues telles qu’on les voit en occident, images montrant d'ailleurs le corps des femmes comme objet érotique - étonnant quand on connaît le puritanisme féministe à propos de la prostitution, là je tirerai mon chapeau. Pourquoi l’image de l’Inde (image 4) ne montre-t-elle pas de seins nus? Parce que l’on respecterait les indiens hindous et musulmans, ai-je lu sur un forum. Les hommes occidentaux n’auraient pas droit au même respect? »

Dans ce passage d’une incroyable phallocratie on peut lire que les femmes sont des sujets, elles sont assujetties aux hommes selon l’auteur de ce torchon, ellesdevraient respect aux hommes en cachant ce corps diaboliques, érotiques, tentateurs et autres qualificatifs faisant de l’autre car femme une sorte de sous être qui devrait se comporter d’après les délires de certains hommes et se conformer à leurs idéologies hoministes.

Je ne parlerai pas des comparaisons édifiantes de l’auteur entre des pays où les lois permettent la lapidation et où juridiquement les femmes sont considérées comme des citoyens de seconde catégorie et les nations où les êtres humains sont considérés comme égaux en droit peu importe la couleur de votre Adn. Or la diatribe de l’auteur consiste à dire que d’après lui l’occident devrait mettre à la poubelle sa déclaration des droits de la personne afin que la femme se prosterne devant une vision de l’homme occidental qui ferait vomir quiconque se trouverait pourvu d’un peu d’esprit.

On remarquera par ailleurs l’apologie de la prostitution qui est pour lui une autre manière d’exprimer son désir d’avilir la femme, ainsi les féministes sont qualifiées de puritaine surtout les abolitionnistes en un mot les femmes et hommes qui considèrent que le corps d’un être humain n’a pas à servir d’objet sexuel de trou pour quiconque…En un mot ce qui est éthique, non esclavagiste est considéré comme du puritanisme et le pouvoir de rabaisser l’autre comme de la liberté…

Il est fort probable que la violence envers les femmes dans le monde trouve sa source dans de nombreuses raisons l'une d'elle confirmée par un rapport Mary Anne Layden, Pd.D., Directrice de la Women's Psychologicial Health de Philadelphie, l'industrie du sexe mais aussi une certaine éducation inappropriée répand le mythe selon lequel la sexualité masculine est vicieusement narcissique, prédatrice et hors de contrôle(...) « Ce mythe est nuisible car les hommes reçoivent ainsi une image négative et bestiale de leurs sexualités »

Nonobstant le discours indigeste du billet de l’hoministe , il est très instructif de voir en ligne les discours extrémistes en occident qui mots pour mots sont les mêmes dans ses nations aux lois discriminantes.

108310447.jpg?v=1&c=IWSAsset&k=3&d=45A59E392C339D421BC517E469C3946EA4D8BA309EFB7124579C80478D210A3500123AA3B5A18ED0

Nous voyons le féminisme récupérer par des hommes qui trouvent logique que la femme soit une prostituée en faisant « de mon corps est à moi j’en fais ce que je veux », un slogan qui avait pour but initialement de dire que ce dernier n’est pas à un homme, à un état, à une église, une mosquée où toute autre institution et dont on inverse le sens pour en refaire ton corps est aux hommes et fabriquer des corps dont on exige une totale disponibilité. Ainsi, Interpréter le « mon corps m'appartient » des féministes comme le droit de le vendre est un non-sens et c’est en réalité une propagande noire. Il est dans la même veine de l’idéologie islamiste qui récupère le féminisme pour dire en substance, femme vous êtes libres si vous êtes les sujets d’un homme, si vous acceptez d’être traitées comme des sous êtres, responsable des viols commis par les hommes « victimes » car les femmes sont impudiques, diaboliques et autres propos digne des qualificatifs dont on affubla les juifs au cours des siècles pour justifier les exactions commises. D’ailleurs les islamistes comme ceux qui veulent que les femmes se prostituent omettent toujours les violences rattachées à ce type de vie, et les effets psychiques où l’on se nie et s’aliène comme être avec un corps féminin.

 

LE PRINTEMPS ARABE Vs L’ENFER DU HARCELEMENT SEXUEL EN ORIENT

chiffres-semcf05-2fdf8.jpg

Etre regardée comme un hamburger voilà ce que les femmes ne veulent plus subir, d’ailleurs au contraire de ce que pense ce policier les femmes voilées subissent des harcèlements qui ont fait scandale en Egypte…mais ce n’est pas le seul pays d’orient où malgré un voile noire opaque, détruisant toute féminité, on est toujours la coupable.

Dans le monde on peut lire : Le témoignage de MEIBM, déposé sur le site Internet Resist Harassment Lebanon, est l'un des nombreux récits publiés lundi 20 juin à l'occasion de la journée du bloguing et du tweet contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes en Egypte, au Liban, en Syrie et au Soudan. Pendant une journée, la Toile s'est mobilisée sur Twitter (#endSH), Facebook et sur les blogs, dans l'espoir de briser enfin les tabous.

Resist Harassment - Beirut / قاومي التحرش - بيروت © Migrant Workers Task Force

Le harcèlement est depuis longtemps un problème au Moyen-Orient. Mais jusqu’à il y a trois ans, on n’en parlait à peine. C’est alors que des blogs ont publié des vidéos amateurs montrant une foule d’hommes agressé des femmes dans le centre du Caire au cours d’une des principales fêtes religieuses musulmanes.

Une attitude qui se répète et qui va jusqu’à même nier l’importance du problème de la part de certains hommes qui assurent qu’il ne faut pas exagérer les choses. On entend souvent des propos du genre « Ce sont les femmes qui provoquent avec des tenues légères et qui, par conséquent, s’exposent au harcèlement ».

Un avis qui est loin de refléter la vérité, comme le prouvent les histoires des femmes qui ont répondu aux questionnaires. « Des femmes portant le voile, le niqab (tenue islamique couvrant même le visage de la femme), des femmes âgées et même des femmes enceintes subissent différents genres de harcèlements qui vont jusqu’aux attouchements ».

Mais la révolte gronde chez les jeunes femmes, de plus en plus nombreuses à vouloir apprendre à se défendre "Une Egyptienne doit apprendre à se défendre car nous sommes dans une société où les hommes nous font beaucoup de mal".

Un autre témoignage, celle de la journaliste Lara Logan de CBS montre que lesnations les plus violentes envers les femmes, sont bien celles qui bannirent de l’espèce publique la visibilité du corps féminin comme cela se pratique parfois au Moyen-Orient.

Et voilà qu’en Occident ses derniers années nous remarquons les mêmes phénomènes partout, nous avons des « zemmour » et autres personnages qui se posent en victimes, car selon eux c’est la faute des femmes si la société n’est plus assez violente et puis ses femmes qui veulent l’égalité en droit, c’est trop, « en réalité ses femmes ne savent pas ce qu’elles veulent, elles veulent des hommes des vrais et les vrais hommes selon ce credo est un type éructant, grossier, et qui croient qu’une femme aime se faire traiter de slut….. »

Ce début de 21eme siècle voit la renaissance des pires archaïsmes les plus écœurants, les plus infâmes touchant surtout les femmes et les enfants vu comme des marchandises, leurs déniant au passage, le statut d’être vivant et pensant.

Un autre article du même acabit que je vous laisse lire dans la même veine idéologique : La marche des « salopes » en Angleterre ou l'incitation au viol et à la pédophilie. Discours que l’on peut trouver chez un "brave" taliban…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.