Le Corona, les enfants et la récréation

Dans une tribune du Journal du Dimanche, plusieurs médecins et professeurs évoquent le développement de l'épidémie de Coronavirus. Tout en adoptant un ton grave et en se défendant d'être dans l'injonction, ils emploient une formule qui interpelle en parlant de : « siffler la fin de la récréation ».

Dans une tribune du Journal du Dimanche, plusieurs médecins et professeurs évoquent le développement de l'épidémie de Coronavirus. Tout en adoptant un ton grave et en se défendant d'être dans l'injonction, ils emploient une formule qui interpelle en parlant de : « siffler la fin de la récréation ».

Intéressante cette formule, intéressante et glaçante parce qu'elle résume assez bien, je trouve, l'attitude globale des responsables de santé et des autorités politiques en charge de la gestion de cette maladie/épidémie/pandémie dans notre pays !

Naturellement d'abord avec la multiplication confuse et contradictoire des injonctions, des consignes qui témoigne d'une vraie incapacité à choisir une ligne d'action claire quitte à reconnaître les erreurs possibles et les changements de cap nécessaires.

Conséquence de cette incapacité politique, le nombre incroyable de prise de positions publiques, de tribunes, d'interview de médecins sur tous les médias sans qu'il soit possible de savoir d'où tous ces gens parlent (même quand leur compétence professionnelle n'est pas en cause) dans quel but et pour quel effet.

Chacun y va de son mot, de son injonction ou de son accusation. Saisi d'un vertige de parole médiatique et de pouvoir, le corps médical se déchire en public ! C'est intéressant puisque cela révèle à beaucoup de gens comment il le fait d'ordinaire en privé, mais probablement assez peu efficace du point de vue de la clarté !

Mais sur le fond ce qui me frappe et me scandalise dans cette formule c'est à quel point elle révèle une fois de plus, et "innocemment" le rapport pervers que les autorités de toutes natures ont à la population en France.

« Siffler la fin de la récréation » tout est dit dans ces quelques mots de la démocratique à la française, des rapports de classe et de la violence symbolique qu'exercent avec une totale impavidité ceux qui ont "le savoir" et donc le pouvoir.

Les Français sont des gamins, inconscient comme des gosses qu'il ne faut même pas éduquer (cela coûte trop cher et cela risque de rendre dangereusement indépendant et responsable) mais surtout surtout soumettre et punir.

« Siffler la fin de récréation » cela veut dire pour ces médecins bien intentionnés que la diffusion du virus n'ayant pas été ralentie par les injonctions passées (parce que les lois et les arrêtés en sont bien !) à porter le masque de matière quasi systématique, il est désormais temps d'étendre ces contraintes à la vie privée à l'intérieur des logements, d'inventer des bulles sociales, de limiter les contacts à l'intérieur même des familles. Comme vous n'êtes pas sages, on va introduire sous une forme ou une autre la police chez vous pour vous surveiller. Surveiller et punir.

Et comme les Français sont des enfants, ils n'ont naturellement aucun droit à interroger cette autorité paternelle et bienfaisante par nature.

En somme puisque les mesures préconisées par toutes ces autorités en France se révèlent dramatiquement inefficaces pour atteindre l'objectif qui est fixé par ces mêmes autorités, puisque les "performances" de notre pays sont dramatiquement inférieures à celle de pays voisins ou lointains, au lieu d'interroger les mesures de protection, les diagnostics et les traitements préconisés avec tant de compétence et d'autorité, au lieu peut être d'interroger ces autorités on choisit une fois de plus le confort de transférer la responsabilité de l'échec sur les enfants pas sages que sont les habitants de ce pays.

On échoue, c'est de VOTRE faute.

On échoue, il va falloir vous punir!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.