La gronde des pêcheurs pour ce deuxième confinement

Lors du premier confinement comme la plupart des sports et des pratiques extérieures, toutes activités dont la pêche de loisir étaient strictement interdites. Ces autorisations ou interdictions ne sont pas justifiées et cela provoque une grogne sur les réseaux sociaux et pour l’ensemble des pêcheurs. Décryptage.

La pêche de loisir interdite ou presque

Comme tous les citoyens français, la plupart des pêcheurs ne peuvent pas se rendre autour d’un lac et d’un étang pour pêcher, sauf quelques chanceux. En effet surfant sur la législation du deuxième confinement il est possible de sortir à 1km de chez soi, pendant 1 heure pour pratiquer une activité. Certains pêcheurs s’amusent alors à poster sur les réseaux sociaux la position de leur domicile avec la proximité d’un plan d’eau (moins de 1 kilomètres). Mais le problème n’est pas là, effectivement la grogne ne peut pas s’effectuer sur le simple emplacement de son domicile. Les pêcheurs mettent avant le fait que la pratique de la pêche s’exerce bien souvent seul, il est alors peu probable d’attraper ou de transmettre la Covid 19, juste en effectuant quelques lancers en pleine nature. D’ailleurs la fédération de la chasse à réussi à obtenir une dérogation pour les adhérents.

Chasse ou pêche quelle différence ?

Les chasseurs ont l’autorisation de partir chasser, la raison de cette autorisation : la régulation des espèces dites nuisibles qui se reproduisent rapidement comme le sanglier. Sauf que les eaux douces françaises sont elles aussi remplies de nuisibles comme le poisson chat, les écrevisses américaines, et les perches soleils. Il faut savoir aussi que le permis de pêche qui coûte aujourd’hui 100€ pour une année, n’a pas été très rentable avec les deux confinements et que la fédération de pêche n’a pas fait de gestes envers ses adhérents. Il a bien eu une promotion sur l’achat d’un permis de pêche après le premier confinement mais qui ne s’avère finalement pas rentable suite à ce nouveau confinement, et ne touchent absolument pas les pêcheurs qui prennent leur permis dès le début de l’année.

La gronde des pêcheurs en marche

Les réseaux sociaux deviennent alors une véritable bataille pour obtenir gain de cause auprès du gouvernement pour obtenir l’ouverture de la pêche de loisir pendant le confinement. D’ailleurs certains média de pêche relate que certaines fédérations de pêche locales demandent aux préfets des régions d’ouvrir la pêche pour leurs adhérents durant le confinement. Et ce n’est pas tout, récemment une pétition dans les landes lancée par des passionnées demandent clairement à l’état Français de revenir sur sa position concernant la pêche de loisir. Cette pétition lancée il y a seulement quelques jours à déjà atteint plus de 5500 soutiens et le chiffre ne cesse d’augmenter. Pour l'instant par contre aucune action nationale commune n'a été lancé, chacun tentant de faire ouvrir son département ou sa région.

Le dossier se trouve alors entre les mains de certains de préfet de région, et peut-être bientôt dans celle du gouvernement. Les pêcheurs obtiendront-ils gains de cause dans les prochains jours ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.