Comment Mélenchon s'y prend pour voler au secours de son faux adversaire François Fil

Les provocations de Jean-Luc Mélenchon contre la droite bien-pensante servent à en radicaliser les positions et donc à maintenir autour de François Fillon un électorat qui risquerait de se volatiliser. C'est l'astuce nécessaire pour sauvegarder la traditionnelle dualité droite contre gauche

La complicité sans faille entre une droite affairiste se réclamant du gaullisme, et une gauche intellectuelle issue du communisme est le fondement de l'immaturité politique française et la garantie de sa stabilité

Cette complicité est fondée de part et d'autre sur un double jeu : côté scène, de courageux adversaires, côté coulisses : de parfaits complices

- la guéguerre de façade jouée devant le public et les médias sert à faire croire que l'appareil dirigeant de chaque camp défend ses troupes contre le camp adverse

- dans les coulisses, au contraire, symbiose parfaite entre les appareils dirigeants dans le partage des tâches, et dans le partage du gâteau du pouvoir, au détriment de l'ensemble du peuple français

Conséquence de la guéguerre de façade jouée devant le public et les médias : la droite filloniste et la mafia gauchiste ne peuvent absolument pas se passer l'une de l'autre

 

Voir :

« La chute du parti de Fillon entrainera automatiquement celle de la mafia communiste, sa complice », pdf, une page :

http://alrg.free.fr/PLCP-2016-06-MME-ORTHOGRAPHE/g258-h03-fly-1p-chute-de-Fillon-fait-chuter-ses-faux-adversaires-gauchistes-c-b-tract.pdf

La mafia communiste est parfaitement consciente du fait que la débandade actuelle du parti de Fillon prépare la sienne. C'est pourquoi, une fois terminée la déferlante du Penelopegate, le concurrent de Fillon est violemment attaqué sur sa gauche autant que sur sa droite : sur sa gauche, Macron est accusé d'être l'agent de la haute finance, du côté de la droite, on l'accuse d'être le remplaçant de François Hollande

Pour soutenir le candidat de la droite, ses complices de gauche attaquent donc violemment son concurrent Macron. Mais pour faire la même chose, Jean-Luc Mélenchon a une autre astuce : c'est ce qu'on peut appeler la méthode de l'épouvantail :

faire peur aux électeurs de droite en leur montrant qu'il va réellement très loin dans les thèses qui les blesse et qui les humilie

 

Pour cela, une vidéo circule abondamment sur les réseaux sociaux. Elle peut être utile à Marine Le Pen aussi bien qu'à François Fillon. On ne s'étonnera donc pas de pouvoir la visualiser sur Dreuz.info. Elle est intitulée :

« Une compilation des propos racistes de Jean-Luc Mélenchon »

 Une compilation des propos racistes de Jean-Luc Mélenchon

http://www.dreuz.info/2017/03/25/une-compilation-des-propos-racistes-de-jean-luc-melenchon/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Les propos qu'y tient Jean-Luc Mélenchon représentent exactement ce qu'il faut pour que les ouailles de Fillon resserrent tout de même les rangs autour d'un leader auquel ils ne croient plus

Jugez en plutôt :

« Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les « pervers » du monde arabe et du Maghreb »

« Je ne peux pas survivre quand il n'y a que des blonds aux yeux bleus. C'est au delà de mes forces »

« Les occidentaux, ça n'a pas de réalité »

« Personnellement je ne souhaite pas être un occidental »

« Chacun est libre de faire ce qu'il veut, personnellement je ne veux pas être un blanc catholique, je ne veux pas être un Sarkozy »

(…) « Oui, mais la cathédrale, ça a d'abord été une construction de l'esprit, parce qu'on ne les aurait pas trouvées tout seuls, ça a d'abord été une victoire de l'esprit et des techniques que nous ont apportées les arabes, parce qu'on les aurait pas trouvées tout seuls et que, grâce à notre chère Eglise catholique... ... ???

Conclusion : remarquer d'abord que cette recherche du conflit débile se retrouve dans l'approche de tous nos grands problèmes politiques actuels.

Elle est la meilleure garantie qui soit pour que ces problèmes ne soient jamais ni analysés correctement, ni réglés

Elle est pratiquée dans les deux sens, comme on peut le voir par exemple avec l'article intitulé :

« Annie Genevard contre Najat Vallaud-Belkacem : l'astuce géniale pour tromper ses électeurs », pdf, 3 pages

http://alrg.free.fr/PLCP-2016-06-MME-ORTHOGRAPHE/g232-h01-3p-Annie-G-vs-Najat-VB-astuce-geniale-pour-tromper-ses-electeurs-tract.pdf

En bref : en démissionnant du Conseil Supérieur des programmes scolaires un peu avant la rentrée 2015, Annie Genevard adresse à la ministre des accusation très, très modérées concernant la réforme qu'elle est en train d'imposer

- En tant que telles, ces accusations servent à faire croire à son public qu'elle le défend devant le camp adverse

- La très, très grand modération de ces accusations sert à garantir au camp adverse qu'elle cachera au public toute la corruption qui se cache derrière la réforme en question

Les deux guéguerres abordées ici : celle à l'initiative d'Annie Genevard et celle à l'initiative de Jean-Luc Mélenchon servent donc bien l'une et l'autre à entretenir à la fois l'autorité et la corruption des appareils dirigeants de chacun des deux camps

 

Ortograf-FR (Louis Rougnon-Glasson) doc g275-h04 avril 2017

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.