Bravo Bayrou : le changement de jeu qu'il fallait pour sauver la France

Le pari d'une candidature personnelle était parfaitement jouable, dans un contexte où la quasi-totalité des français se résignaient à contre-coeur à un vote du moindre mal, entre une peste et un choléra. Mais un pari reste un pari. Bayrou a préféré donner l'exemple du renoncement à l'appropriation du pouvoir, en raison du risque majeur que l'élection de Fillon faisait peser sur la France

Pour que Fillon gagne cette élection, il lui aurait suffi d'être en deuxième position après Marine Le Pen à l'issue du premier tour. François Bayrou a évoqué ce risque avec justesse, mais un journalisme vendu auquel nous sommes habitués l'a présenté de façon mensongère, en focalisant sur le risque Le Pen.

Or, compte tenu du report des voix, celle-ci n'a pratiquement aucune chance d'accéder à la présidence, et en plus, si elle y parvenait, elle serait d'avance assurée d'être paralysée par toutes sortes d'oppositions politiques et médiatiques, ce qui n'est pas du tout le cas pour le candidat de la droite

Que le nouveau président soit Fillon ou Le Pen,on est d'avance assuré d'aboutir sans tarder à une révolte ou à des troubles débouchant en fin de compte sur l'autodestruction de la France.

La violence de ces troubles aurait même toutes chances d'être supérieure avec Fillon président, si l'on considère la paralysie prévue pour Marine Le Pen, alors que Fillon bénéficie de toutes sortes de complicités, de la part des médias comme de la part de ses pseudo-adversaires politiques

Attention! Pour le parti de Fillon, le Pénélopegate n'est désormais qu'un simple « épisode » de la campagne électorale. D'autre part, en ce qui concerne le fonctionnement des médias, cette affaire n'est guère plus qu'une anecdote passagère

Contrairement aux déclarations honteuses et pompeuses du manifeste « Pour l'honneur d'un homme et l'avenir d'un pays », le Pénélopegate n'est pas du à un chimérique complot, pure fabulation de l'intéressé, mais au fait que les médias étaient dans l'absolue nécessité de redorer leur image en faisant un nouveau coup médiatique

« - une première preuve de ce besoin de coup médiatique est donnée par l'alerte donnée par Carole Barjon, rédactrice en chef adjointe du Nouvel Obs, à travers un livre fort instructif intitulé : « Mais qui sont les assassins de l'école ? », paru fin septembre 2016

– le coup le plus spectaculaire est donc celui du Pénélopegate. Il a été lancé par Le Canard Enchainé. François Fillon se prêtait tout particulièrement à ce genre d'opération en raison du double jeu et des tromperies pratiqués par lui et son équipe dans différents domaines sensibles tels que le chantage à l'emploi, la politique éducative ou le développement du Troisième Conflit Mondial, y compris sur le territoire français

Mais la déferlante des médias sur l'affaire Fillon rappelle la technique du feu de paille. En dépit des marques durables qu'elle risque de laisser, on peut y voir une nouvelle tromperie des médias. Une fois passé le message : « vous voyez qu'on vous dit tout », la chape de plomb est déjà revenue au galop

Les médias ont déjà commencé de requinquer l'équipe Fillon après l'avoir mise groggy. Ils la rejoignent sur le thème « C'est François Fillon ou le chaos ».

Conséquence : d'ici les élections, il est nécessaire de maintenir la pression

Nous disposons désormais pour cela de deux atouts précieux :

- celui de la guérilla de l'information, qui fait perdre leur toute puissance et leur monopole aux médias et permet d'interpeler publiquement tout pouvoir politique quel qu'il soit

- celui du ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron, qui logiquement, doit assurer la chute définitive du tandem Fillon-Genevard

 

Article en préparation :

« Si la chute de l'équipe Fillon-Genevard-Sarkozy se confirme, elle aboutira fatalement à celle de la dernière mafia communiste en Europe »

Sur ce sujet, on a déjà :

« Le b-a-ba de l'immaturité politique française : les leaders politiques de droite ont pour mission de tromper l'électorat de droite »,

version pdf, une page

Dans les blogs de Mediapart .

 Pour la nouvelle donne que constitue désormais la guérilla de l'information, voir

« Ceci n'est pas une pub, mais une invitation à faire respecter votre droit à l'information », pdf, une page

et :

« La guérilla de l'information progresse plus vite qu'elle n'en a l'air », pdf, 2 pages

 

Ortograf-FR (Louis Rougnon Glasson)     doc g254-h02 février 2017

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.