Orthographes alternatives du français: six flagrants délits de Wikipédia

Pour charger cet article au format pdf, 5 pages, cliquez iciSi la question vous branche, dépêchez-vous de faire une copie d'écran de l'article de Wikipédia intitulé "orthographes alternatives du français".  Il ne devrait pas tarder à  disparaitre du paysage, compte tenu de la critique qui en est faite ci-aprèsLes deux paragraphes  qui nous intéressent le plus dans cet article sont rappelés en post scriptum. Ils sont intitulés,  "l'orthograf altêrnativ", et "la norme Ortograf.NET".


Pour charger cet article au format pdf, 5 pages, cliquez ici

Si la question vous branche, dépêchez-vous de faire une copie d'écran de l'article de Wikipédia intitulé "orthographes alternatives du français".  Il ne devrait pas tarder à  disparaitre du paysage, compte tenu de la critique qui en est faite ci-après

Les deux paragraphes  qui nous intéressent le plus dans cet article sont rappelés en post scriptum. Ils sont intitulés,  "l'orthograf altêrnativ", et "la norme Ortograf.NET".



1°)  La première entourloupe de Wikipédia consiste à dire que l'ortograf altêrnativ  créée par des chercheurs de l'Université de Montréal  à l'intention d'un "public handicapé intellectuel", "n'est pas une simplification de l’orthographe mais bien un "mode alternatif" de communication écrite".

En réalité, ayant été créée dans un but hautement humaniste à la seule intention d'un public handicapé intellectuel, l'ortograf altêrnativ est bel et bien, pour cette raison, une orthographe ultra-simplifiée.

La négation de cette évidence est d'abord une négation du droit à la différence

La référence sous-jacente à l'égalité des droits et des dignités entre les citoyens y est un moyen  commode de préserver l'autorité morale des hommes de l'ombre de Wikipédia  à l'origine des forfaitures de cet article, et celle de leurs apparatchiks, qui, tous, en ont bien besoin, comme on va le voir.

Cet égalitarisme de circonstance, qui nie la diversité des goûts, des aptitudes et des talents infligée par les aléas de la nature, est le même que celui qui a été utilisé comme prétexte à la mise en place progressive du catastrophique tronc commun hypertrophié, à partir des années 1960

Dans ce qui suit, on va voir comment cet égalitarisme de façade est surtout un prétexte pour justifier un nivellement par le bas, et ainsi réserver à un seul microcosme privilégié les savoirs fonctionnels qui, eux et eux seuls, sont synonymes de pouvoir



2°) A ce négationnisme qui refuse la réalité objective de la diversité des individus s'ajoute une autre forfaiture: c'est "l'oubli" de mentionner que si les orthographes alternatives répondent à un besoin réellement ressenti, c'est à cause des  complications surabondantes, à finalités ségrégationniste et obscurantiste d'une des orthographes les plus bêtes du monde, infligée par les mêmes apparatchiks



3°) La troisième  entourloupe de Wikipédia consiste à cacher à ses lecteurs le fait que la norme Ortograf.NET,  proposée officiellement en vue de son adoption au terme d'une véritable réforme,  n'est rien d'autre que l'ortograf altêrnativ en question.

Cette identité des deux codes, ortograf altêrnativ et Ortograf.NET,  est pourtant soulignée par la dénomination OrAl, pour ORtograf ALtêrnativ, que son intempestif militant, Singe, a donnée à la norme Ortograf.NET, sur le forum Education de France2

Cette cachoterie  vise à renforcer la précédente: il s'agit une nouvelle fois de cacher au public le fait que le code Ortograf.NET ou OrAl est ultra simplifié en raison de sa destination initiale,  et donc de cacher que : 

a) son adoption provoquerait de toute évidence un désastreux appauvrissement de la langue française,

b) en réalité, ce code n'a jamais eu la moindre chance de pouvoir être adopté un jour, ceci en raison des réactions de rejet constatées, et surtout en raison de ses défauts inacceptables.

Le mouvement Ortograf.net a en effet réalisé l'exploit de produire simultanément deux effets contraires:

- d'une part, faire croire à son public que sa réforme de l'orthographe était en marche,

- mais aussi, en même temps, faire tout ce qu'il fallait pour rendre cette réforme impossible en la ridiculisant et en la diabolisant auprès du grand public.

La production délibérée en parfaite connaissance de cause de ces deux effets contraires constitue une énigme qui en évoque beaucoup d'autres concernant le fonctionnement du Mammouth

Comme exemple de défauts inacceptables du code Ortograf.net, le pseudonymé Singe proclamait haut et fort, sur le forum éducation de France2, qu'il fallait confondre par exemple "pomme" et "paume" derrière la même écriture "pom". 

Il est vrai que cette confusion de prononciation o/ô n'en était jamais qu'une de plus à côté de celles que notre "phonétique" entretient déjà le plus officiellement du monde, par exemple en faisant croire que la prononciation est identique pour "des paix séparées" et pour "des pets séparés". Voir dans les blogs Mediapart l'article intitulé: "Incompétence, incurie, suffisance et corruption dans la gestion de la langue française"

Cette deuxième cachoterie, camouflant le fait que le code OrAl était une copie conforme de l'ortograf altêrnativ, et donc à ce titre réservé en principe à un public handicapé intellectuel, était elle-même motivée par les sombres desseins de la cachoterie suivante


4°) L'entourloupe numéro 4  cache aux lecteurs de Wikipédia le fait que le mouvement Ortograf.NET de Mario Périard et de Singe envisageait délibérément d'infliger  l'ortograf altêrnativ  aux milieux sociaux les moins portés sur la scolarisation, tout en sachant de toute évidence que des parents et éducateurs responsables ne consentiraient jamais à un tel massacre pour leurs enfants

Cette politique éducative tacite et inégalitaire coïncide par ailleurs avec le comportement d'un courant ultra-minoritaire qui, d'un côté, préconise le laxisme et la dédramatisation forcenée des fautes d'orthographe, mais qui, en même temps,  cravache ses propres enfants pendant les temps libres  pour leur faire ingurgiter le Bled ou le Bescherelle

Le ton apparemment  informatif avec lequel Wikipédia présente le projet Ortograf.net est assorti d'une exagération trompeuse de son impact réel. Il constitue ainsi pour les enseignants une véritable peau de banane parce qu'il accrédite de manière fallacieuse  une démarche irresponsable par rapport aux intérêts de l'enfant, démarche irresponsable qui naturellement crée les conditions pour que se multiplient les récriminations et les attaques des parents



5°) Cinquième entourloupe. L'article en question,  "orthographes alternatives du français", cache à ses lecteurs, dans toute la mesure du possible, l'existence d'une féroce bataille des orthographes alternatives, commencée fin 2008 lorsque le mouvement Ortograf-FR a attaqué le mouvement Ortograf.NET, et terminée fin 2012 par les capitulations officielles successives de Mario Périard et du pseudonymé Singe.

Tout juste est-il laborieusement mentionné ceci: "sur les différents sites liés au projet Ortograf.fr, on peut remarquer une rivalité importante avec le projet Ortograf.net qui est "l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire", selon eux"

Avec la dignité qui s'impose, Wikipédia joue ainsi l'immobilisme pour cacher l'existence de cette bataille et aussi son issue, qui était évidente dès le début des hostilités.  A ce jour, 24 avril 2013, Wikipédia nous donne encore une présentation triomphale de Mario Périard,  par la présentation d'une photo prise en contre-plongée.

Ce refus de prendre en compte la situation actuelle n'a qu'une explication: c'est celle d'un combat d'arrière garde, dans le seul but de préserver le plus longtemps possible les intérêts des marchands d'orthographe.

Il est tout à fait semblable à l'entêtement du pseudonymé Singe, qui, pendant plusieurs années, a reposté éternellement, tel un automate, sur le forum Education de  France2,  un même copié-collé que personne ne lisait

Pour cette obstination, Singe a été comparé à maitre Cornille, le célèbre Meunier de Daudet qui repassait chaque jour au village, avec les deux mêmes sacs de plâtre sur son âne, pour faire croire que son moulin continuait de tourner.

Il a été comparé aussi à l'écureuil empaillé de la salle à manger, qu'un farceur a accroché dans un arbre, et qui se retrouve toujours à la même place après chaque coup de fusil qu'il reçoit.  Pour cette raison, Singe a reçu tous les honneurs que des pince-sans-rire peuvent réserver à un kamikaze.

Pour finir, Singe a été comparé à ces bougies de farces et attrapes qui n'en finissent pas de se rallumer chaque fois qu'on les éteint.

Une sérieuse interrogation est dans la manière dont cet universitaire allemand a pu être récupéré par nos pédago-marxistes pour être le kamikaze d'une sale besogne contre la langue française et contre l'école française

Pour cette désinformation de ses lecteurs sur la bataille des orthographes alternatives, sur ses tenants et ses aboutissants, Wikipédia n'a pas l'excuse de ne pas avoir été informée. Elle a en réalité pratiqué une censure ubuesque pour ne laisser cours qu'à ses thèses et à sa manipulation.

Voir par exemple, dans les blogs Mediapart l'article  intitulé: "Les batailles des orthographes alternatives: la situation en juin 2010".  Il présente, rigoureusement inchangé, un article qui a été immédiatement censuré par Wikipédia en juin 2010, en dépit du ton strictement informatif adopté


6°) Sixième et dernière entourloupe de l'article "orthographes alternatives du français" de Wikipédia. Le fait qu'il cache l'existence d'une bataille entre les orthographe en question, lui permet d'éviter toute analyse, toute étude comparative entre les deux projets et  les deux démarches

S'ils avaient été objectifs, les contributeurs concernés de Wikipédia auraient au contraire vu dans cette bataille une occasion rêvée d'apporter une donnée nouvelle dans le vieux débat sur l'orthographe. 

Pour la première fois se posait  la question "COMMENT réformer l'orthographe?", alors que celle qui est posée habituellement: "FAUT-IL réformer l'orthographe?" est complètement idiote si elle ne se réfère pas à au moins un projet précis

Pour la première fois était avancée l'idée d'une actualisation préalable de l'alphabet. Et divers documents montrent comment, de cette manière, la réforme réputée impossible devient au contraire très facile, parfaitement sûre, et comment elle n'apporte alors que des avantages à toutes les étapes de sa mise en application.

 

Les six flagrants délits cet article de Wikipédia s'intègrent ainsi dans le cadre général du sabotage du débat sur la politique éducative. Grâce à cette manipulation, le Mammouth a eu depuis quelques décennies tout le loisir d'imposer la pensée pédagogique unique et d'avancer comme un âne qui recule à chaque nouvelle réforme miraculeuse qu'il nous inventait

Naturellement, il n'est pas question ici de nier le rôle global exceptionnel de Wikipédia dans la diffusion et la démocratisation du savoir. Tout simplement, les exigences déontologiques de notre grande encyclopédie sont désormais à l'échelle de son rayonnement. Par ailleurs, on ne fait rien sans rien, cette entreprise a désormais une mission d'intérêt général. Elle mérite d'être soutenue à la fois par les citoyens et par l'Etat.


Etant donné que qui aime bien châtie bien, il faut encore mentionner ici d'autres entorses à la déontologie de l'information, toujours chez Wikipédia.

 

Certaines concernent un domaine voisin: la bataille des alphabets, qui oppose le système alphabet-universel - alphabet AFF,  à l'alphabet phonétique international: l'API. Voir:

« Bataille des alphabets: alphabet-U contre API: la comparaison qui accuse », une page

« Histoire interdite de l'alphabet français », 7 pages.  "La méconnaissance des français concernant l'histoire de leur langue s'intègre dans la gigantesque manipulation qui nous fait gober l'orthographe la plus bête du monde"

"Publicités préphonétiques et prononciation soignée du français: la révolution par l'alphabet-U", 2 pages

A remarquer aussi: les six entorses à la déontologie relevées ici ne sont qu'un simple prolongement du sabotage méthodique du débat sur l'éducation, tel qu'il a été constaté depuis le début de l'opération Ortograf il y a huit ans, sur le forum Education de France2.

Ses principaux ingrédients sont 1°) une censure ubuesque, et 2°) des intervenants bidon particulièrement doués pour faire le théâtre qui leur est demandé.  Voir par exemple:

"Mammouth et stakhanovisme: le chef d'oeuvre de l'étoile filante Prof 16"

"Fabriquer des crétins pour dynamiser la France!", doc d487, dans la deuxième partie du polycop Ortograf 2010:
http://www.alfograf.net/ortograf/index.php?option=com_content&view=article&id=348


7°) Supplément gratuit, pour la bonne bouche


L'actualité récente vient de nous donner une illustration cocasse des complicités dont les pédago-marxistes en question bénéficient, de la part de leur fameux "adversaire capitaliste", comme, aussi, de la part des médias.

Remontons aux origines de la "bataille du temps scolaire" qui a occasionné des grèves début 2013:

A la rentrée scolaire 2008, les cours du samedi matin ont été purement et simplement supprimés pour tous les élèves ayant une scolarité moyenne ou bonne.

L'astuce des médias de la propagande officielle a consisté à présenter triomphalement l'autre aspect de la question : c'était la « mise en place d'un soutien scolaire pour les élèves en difficulté », accordée donc généreusement par le président Nicolas Sarkozy.

En réalité, la seule mesure destinée à tenir sur la durée, c'était la suppression pure et simple des cours du samedi matin.

Les syndicats attendaient l'occasion de se faire mousser devant leur troupes en leur annonçant une réduction de leur temps de travail obtenue au forceps.

Cette réduction prévue du temps de travail ne risquait pas d'être annoncée comme telle à sa clientèle électorale par le président. Pour les consoler d'une réduction du temps de scolarisation de leurs enfants, l'argument selon lequel les enseignants faisaient toujours le même nombre d'heures de cours, bicauz soutien scolaire, était censé bien arranger les choses

A cette époque, pas un seul syndicat d'enseignants, pas une fédération de parents d'élèves, pas un média  n'a protesté contre ce qui était bel et bien une opération de démantèlement du service public d'éducation.

Le  seul grain de sable qui a grippé la machine, c'est un mini-tract intitulé: "Les deux heures de "soutien" scolaire: un calcul de voyous!", du mouvement Ortograf-FR. Il faut dire qu'il a bénéficié d'une forte rediffusio spontanée.


En 2012, dès sa nomination, le ministre Vincent Peillon annonce son intention de rétablir la semaine scolaire sur quatre jours et demi dans les écoles primaires.

Début 2013, les syndicats multiplient les grèves contre le gouvernement socialiste. Devant leur base, ils sont gênés aux entournures à cause de leurs ententes secrètes avec « l'adversaire capitaliste » : celle pour le démantèlement de l'école de 2008 et celle pour le prochain retour dudit adversaire

Le journal de 20 heures trouve une astuce géniale pour les tirer d'affaires. A l'occasion de la grève du 12 février 2013, il invente le jour même, de toutes pièces, séquence filmée à l'appui, une fabulation selon laquelle les syndicats auraient protesté massivement en 2008 contre la suppression des cours du samedi matin par le gouvernement Sarkozy

Voir:

"Grève du 12 février 2013: quand un mensonge des médias cache une coucherie des syndicats"


En conclusion, les faits énumérés ici expliquent

- pourquoi le public croit que la vraie réforme de l'orthographe est impossible, alors qu'elle est en réalité très facile moyennant une modernisation judicieuse de notre alphabet, et que les autorités compétentes le savent parfaitement

- pourquoi l'idée d'une écriture phonétique du français parait à priori inconcevable et ridicule à tous les publics

- plus largement, pourquoi les conditions actuelles du débat font que les problèmes de fond de l'Education Nationale ne peuvent ni être débattus correctement, ni, à plus forte raison, réglés.

- n'attendez rien des grands médias, mais ne comptez que sur vous même pour faire connaître ce message à votre entourage.  Attention ! Un article posté sur un site ou un blog internet n'a pas plus d'écho qu'une bouteille à la mer si les internautes ne font pas rebondir l'info.


Les paragraphes visés de Wikipédia:

1°) L'ortograf altêrnativ

L'ortograf altêrnativ, quant à elle, a été créée par des chercheurs de l'Université de Montréal et n'est pas une simplification de l’orthographe mais bien un mode alternatif de communication écrite destiné à des enfants atteints de déficiences intellectuelles afin de les rendre fonctionnels dans leur environnement immédiat. Elle est utilisée dans les écoles québécoises pour donner un minimum d'autonomie en lecture et en écriture à des enfants autistes et trisomiques et a de très bons résultats selon des parents. Au nom du « principe d'accessibilité universelle », elle est aussi utilisée sur le site officiel de la ville de Montréal pour les « personnes ayant des incapacités intellectuelles ou de graves problèmes de lecture ou de langage »

 

2°) La norme Ortograf.net

Le mouvement Ortograf.net initié par Mario Périard propose une orthographe normalisée, rationalisée et plus phonétique.

Ses partisans considèrent que la langue française appartient à ceux qui la parlent et que si ces derniers adoptent une manière simple de l'écrire et la propagent, cette norme s'imposera d'elle-même. L'administration, le système d'éducation et la société en général finiront par devoir s'ajuster.

Le mouvement appelle donc la population à prendre possession de sa langue en s'appuyant sur une norme simple et précise plutôt que d'attendre vainement et passivement une « réformette » partielle de l'orthographe venant d'une quelconque autorité.

Ortograf.net suggère d'agir en écrivant phonétiquement dès maintenant ou en faisant suivre chaque correspondance de la note J'adêr o standar de l'ortograf altêrnativ - www.ortograf.net qu'on retrouve sur leur site. Cette stratégie a permis à la norme de se propager rapidement depuis 2006. Le mouvement prétend qu'il s'agirait de la norme alternative en plus forte progression actuellement.

 

Ortograf-fr, F-25500-Montlebon tél: +(33)(0)3 81 67 43 64 louis.rougnon-glasson(à)laposte.net sites: 1°) alfograf 2°) ortograf nouvelobs 3°) ortograf chez free 4°)  blog mediapart louis rougnon glasson

doc f448-d04 avril 2013

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.