2018, Ortograf-FR,  3 / 5 : découverte de : « N'attisez pas la haine ! »

Fille d'immigrés algériens ayant passé sa jeunesse à Saint Claude, dans le Jura, et travaillant comme assistante sociale à Besançon-Planoise,  Nassera Frugier a l'immense mérite de nous apporter des témoignages et analyses en tant que femme de terrain, indépendante de tout à priori politique

Drôle d'année 2018 pour Ortograf-FR,  3 / 5 : découverte du livre intitulé : « N'attisez pas la haine ! », de Nassera Frugier

C'est le hasard d'un entrefilet de L'Est Républicain annonçant une conférence au Centre diocésain à Besançon qui nous a fait découvrir l'auteure et son livre

Fille d'immigrés algériens ayant passé sa jeunesse à Saint Claude, dans le Jura, et travaillant comme assistante sociale à Besançon-Planoise,  Nassera Frugier a l'immense mérite de nous apporter des témoignages et analyses en tant que femme de terrain, indépendante de tout à priori politique

Le résultat n'est pas piqué des vers, c'est le moins qu'on puisse dire :

a) concernant les communautarismes et les zones de non-droit, qui minent de plus en plus dangereusement la société actuelle, 

- les alertes de Nassera Frugier rejoignent celles des partis d'extrême droite, mais elles ne peuvent pas être diabolisées parce que, contrairement aux partis des pestiférés, elle refuse catégoriquement leur exploitation à des fins conflictuelles, ce qui est évident avec le titre « N'attisez pas la haine » qu'elle a donné à son livre

b) Nassera Frugier déjoue ainsi les calculs de ceux qui ont délibérément mis en place les communautarismes à partir des années 1980

- A cette époque, des gestionnaires se sont mis à regrouper, par immeubles, des communautés entières caractérisées chaque fois par la même origine géographique, la même langue, la même religion, créant ainsi les conditions idéales pour un repli identitaire, avec rejet de l'identité du pays d'accueil

- A la même époque, un tract distribué à Bourg-en-Bresse revendiquait un refus de « l'acculturation » des immigrés installés en France

L'utilisation du nouveau mot « acculturation » et le refus affiché de l'acculturation en question sont très révélateurs : ils prouvent que les regroupements identitaires révélés par Nassera Frugier sont bel et bien le résultat d'un calcul délibéré de miner la société française en y installant des communautés qui rejettent en bloc la culture traditionnelle du pays d'adoption

- Pour rappel : une autre astuce de cette mise en place délibérée des communautarismes est par ailleurs dénoncée de plus en plus vigoureusement depuis 2005 par Ortograf-FR : c'est celle des difficultés surabondantes de l'apprentissage du français et des peaux de bananes qui jalonnent le cursus scolaire de l'école française

La reconnaissance pour ainsi dire officielle de ce sabotage délibéré est dans le qualificatif « assassins de l'école », donné par le Nouvel Obs à leurs auteurs

Ortograf-FR Louis rougnon Glasson doc g494-i11 novembre 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.