Les orphelins de Fillon espèrent encore réussir l'anéantissement de la France

Après que François Fillon ait réussi l'anéantissement de son parti, les soldats de son armée en déroute espèrent prendre leur revanche à l'occasion des prochaines législatives. A défaut d'avoir la compétence et la rigueur, ils ont toute la ruse nécessaire pour cela

Depuis sa percée du premier tour de l'élection présidentielle, où il est passé devant Marine Le Pen, Emmanuel Macron subit des attaques d'un fanatisme extrême venant à la fois de droite et de gauche

- à droite on l'accuse immédiatement d'être le remplaçant de Hollande

- à gauche, le fait qu'il soit passé chez Rothschild serait suffisant pour prouver qu'il est un valet de la grande finance

 

Le succès de Macron face à Le Pen au second tour est en principe assuré. L'objectif des attaques contre lui, ce n'est pas de changer la donne de ce côté là, mais de remettre en place, à l'occasion des législatives, le microcosme pourri jusqu'à la moelle qui a été rejeté lors du premier tour des présidentielles

Cet objectif a été annoncé sur France Bleu Besançon dès le lendemain du premier tour par la députée LR Annie Genevard, chargée du projet de la droite pour l'école, elle même complètement handicapée pour avoir laissé entrevoir depuis l'avant-dernière rentrée scolaire l'effrayante nullité de ce projet

Au point de vue électoral, l'incompétence et la corruption de l'armée en déroute sont formidablement compensés par un professionnalisme de la ruse qui permet tous les espoirs. Le point le plus remarquable de cette ruse, c'est une complicité sans faille entre

- une droite affairiste se réclamant du gaullisme,

- et une gauche intellectuelle issue du communisme

Cette complicité se joue à deux niveaux : côté scène, de courageux adversaires, côté coulisses : de parfaits complices, autrement dit:

- La guéguerre de façade jouée devant les médias et le grand public sert à faire croire que l'appareil dirigeant de chaque camp défend ses troupes contre le camp adverse

- Dans les coulisses, la parfaite complicité entre les princes de Machiavel des deux camps, sur le dos de leurs troupes respectives, fonctionne à la fois pour le partage des tâches, et pour le partage du gâteau du pouvoir

Une conséquence de cette complicité est illustrée par un article intitulé : « Le Waterloo de la droite française, c'est aussi la fin de la dernière mafia communiste en Europe, 27 ans après la chute du Mur de Berlin ». Cet article est déjà diffusé par courriel et qui sera prochainement publié sur ce blog

Conséquence de cette identité des destins droite-gauche pour le meilleur et pour le pire :

en même temps qu'elle provoque une véritable rage dans le Titanic des Fillon, Genevard, Sarkozy, la percée du mouvement En Marche en provoque également une autre dans la mafia communiste qui se cache derrière Mélenchon

Les attaques fanatiques contre Emmanuel Macron lui viennent donc des voyous dont il a cassé le jeu

Ortograf-FR (Louis Rougnon Glasson) doc g288-h04

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.