Education civique franco-suisse à l'intention des lycéens français

.Education civique franco-suisse à l'intention des lycéens françaisPar rapport à une actualité qui nous montre tout le ridicule et l'absurdité du jeu machiavélique de l'appropriation du pouvoir, une opportune dérision de ce jeu nous est donnée par l'article de sept pages intitulé :« Gauloiseries philosophiques en région franco-suisse: feuilleton d'éducation civique en quatorze chapitres »

.

Education civique franco-suisse à l'intention des lycéens français

Par rapport à une actualité qui nous montre tout le ridicule et l'absurdité du jeu machiavélique de l'appropriation du pouvoir, une opportune dérision de ce jeu nous est donnée par l'article de sept pages intitulé :

« Gauloiseries philosophiques en région franco-suisse: feuilleton d'éducation civique en quatorze chapitres »

Humour oblige, cet article juxtapose des non-raisonnements  d'une rigoureuse non-argumentation,  des démonstrations de la plus totale inconsistance, des jeux de mots complètement incongrus avec des considérations tellement sérieuses qu'elles seraient d'une épouvantable banalité si elles n'étaient pas abordées avec dérision.

Par exemple: "si les femmes suisses, elles vêtent, c'est parce que leurs banquiers lavent plus blanc"

Notre correspondant suisse y travaille secrètement à galvaniser le civisme de ses concitoyens en leur faisant constater leur double chance: celle de ne pas avoir de monarque et celle de pouvoir profiter du spectacle de celui d'à côté »

Une démonstration magistrale établit sans aucune contestation possible que le berceau de la résistance des gaulois nétait pas à  Babaorum ou à Petibonum, mais bel et bien dans la région de BIBERE VINUM : BREVINE.

Ceci est en concordance avec un enchainement logique constaté du point de vue historique. Entre les ravages d'Obélix autour de Bibere Vinum et la non-intégration de la Suisse à l'ordre unique européen, l'héroïque résistance des gaulois de Suisse a également multiplié des exploits à une époque où  LA BREVINE ou L'ABREVINE se faisait une célébrité avec la guerre de l'absinthe.

Par rapport à un Sarkozy qui avait eu un sympathique moment de faiblesse lors d'un concours bien connu de Bibere Vodka, une censure stupide des médias français est accusée d'avoir provoqué la chute du chanoine-président.

En effet, ses supporters les plus âpres au gain se sont fatalement posé la question : " Si le président a pu ainsi être déstabilisé pour quelques larmes de vodka en trop, que se serait-il passé s'il n'avait été ni miraculé, ni chanoine, ni le président des riches ? »

La panique consécutive à cette question est une bonne raison de ne pas s'étonner quand un Johnny a l'idée de s'installer en Suisse

 

L'ensemble du feuilleton veut avant tout être une condescendante leçon de morale franchouillarde, visant à corriger de leur péché de modestie les protestants suisses.

Mais la morale n'est pas à sens unique. Une coopération oecuménique est envisagée « entre un chanoine-président qui fait s'envoler les billets de banque, et les banquiers protestants qui les récupèrent ». La suite du feuilleton montre hélas que ça se termine mal

Les drôleries successives de cet article n'ont pas de mal à illustrer le plus sérieusement possible le problème de l'insoutenable fragilité du monarque. A ce titre il devrait figurer en bonne place dans tous nos manuels d'instruction civique

Le point d'orgue final est dans le fait que la confédération suisse n'a fait aucune intervention militaire en dehors de ses frontières depuis bientôt un demi-millénaire.

Ortograf-FR, doc f350-c11, novembre 2012

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.