Comment devenir freelance en 2020?

Freelance est devenu un mot à la mode. Mais cette façon de travailler n’est pas donnée à tout le monde, en fonction de son caractère et du métier à exercer. De plus, avec la crise sanitaire que l’on traverse depuis le 16 mars 2020, nous pouvons nous interroger sur la pertinence et la méthode pour devenir freelance en 2020.

Je veux devenir freelance : comment faire ?

La montée du télétravail fait beaucoup réfléchir les entreprises, mais aussi les salariés. Et si cette situation sans précédant était une opportunité pour changer de vie ? Pourtant, avant de sauter le pas, il est important de se poser les bonnes questions.

S’interroger sur ses compétences : faut-il se former ?

Toutes les professions ne peuvent pas s’exercer en freelance. Renseignez-vous bien auprès de la CCI de votre région, car certaines activités réglementées peuvent nécessiter des certifications obligatoires.

Un bon freelance est un freelance qui se forme. Il va donc être essentiel pour vous tenir à la page et monter en compétence de vous établir un programme de formation que ce soit en auto-formation ou en faisant appel à un formateur professionnel.

Adapter son offre à la situation actuelle

Si vous souhaitez devenir infopreneur, vous le savez surement mais comme le fait de se déplacer sur pour réaliser une prestation n’est pas toujours évident depuis l’émergence de la Covid19, la digitalisation et l' e-learning doivent alors s’imposer comme des solutions essentielles. D’autant que la demande, en la matière, est grandissante et diversifiée. En effet, dans votre offre, afin de que votre entreprise puisse résister à la crise, il va vous falloir rajouter cette possibilité et prévoir les outils qui vous permettront de pouvoir exercer votre activité et réaliser vos prestations dans n’importe quelle situation.

Choisir le bon statut juridique :

Le choix du statut juridique est primordial, car il va aussi déterminer la fiscalité de l’entreprise, ses forces et ses faiblesses. Si un développement important est prévu rapidement, du fait de nombreuses sollicitations, peut-être est-il préférable de ne pas opter pour le statut de la micro-entreprise (auparavant auto-entreprise), car ce dernier est plafonné et donc limitatif. En effet, bien que très simple à gérer, si votre chiffre d’affaire prévisionnel est supérieur à 70 000e par an, il vous faudra plutôt vous orienter vers une SASU ou une EURL.

Etre freelance, pourquoi ?

Certaines personnes ne pourraient pas envisager leur vie professionnelle, sans le fait de côtoyer en permanence du monde. Le va et vient incessant dans les bureaux, les réunions, les pauses café sont autant de repères dont ils ne pourraient se passer. Le freelancing a bien des avantages mais aussi quelques inconvénients…

Etre freelance, c’est accepter une certaine forme d’incertitude ; car vous n’avez pas droit aux allocations chômage, la couverture de santé est plus restreinte…

La liberté de choisir son emploi du temps

Oui, concrètement, vous pouvez exercer quand bon vous semble. Si vous êtes plus productif la nuit, personne ne vous dira quoi que ce soit (mais vous serez payé de la même manière). Vous n’êtes pas obligé de faire sonner le réveil, si c’est cela qui vous stressait dans la vie salariée.

Mais il faut de la discipline, justement, pour se motiver à travailler quand les autres profitent des beaux jours, voir en fonction de son chiffre d’affaires du mois s’il est possible de prendre un jour OFF (on ne parle pas ici de RTT, bien entendu).

Ne pas avoir de patron

C’est souvent la raison ultime : être freelance implique d’être son propre patron. On ne doit obéir à personne. Vraiment ? Dans la réalité, en tant que chef d’entreprise, vous devez vous imposer un certain rythme de travail. Vous êtes également tributaire des exigences de vos clients, comme peuvent l’être les salariés, d’autant que ces clients, c’est souvent vous qui devez les trouver et les fidéliser par vos compétences.

 

Vous l’aurez compris, se lancer en tant que freelance en 2020 peut être une bonne idée, car la crise que nous traversons peut ouvrir des opportunités auprès d’entreprises qui ont de plus en plus besoin de souplesse. Cependant,  il vous faudra rester prudent et faire très attention à bien prévoir des solutions pour palier un éventuel reconfinement.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.