louisemichel35
actuellement cadre dans la Fonction publique
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 mai 2017

Avis de tempête dans les familles et les cercles d’amis

Après les partis politiques, les cercles amicaux et familiaux sont eux aussi traversés par cette tombée des masques, et les clarifications qu'elle entraîne. Et cela ne se passe pas de façon plus apaisée, au contraire, les loyautés affectives qui sont propres à ces dernières étant, là encore, instrumentalisées. Plus de passion, plus de confusion et plus d'agressivité donc encore, parfois, dans ....

louisemichel35
actuellement cadre dans la Fonction publique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avis de tempête dans les familles et les cercles d’amis

----- Mail original -----

De: X
À:
Louisemichel35, Y, Z, ...
Cc: ...
Envoyé: Dimanche 30 Avril 2017
Objet: Second tour

Bonjour
chers ami(e)s,

Foin de cachotteries (!) et autant que vous le sachiez, C. et moi voterons le 7 mai contre Marine Le Pen, c'est-à-dire, en clair, pour Emmanuel Macron .Non pas, évidemment, par adhésion à son douteux programme, mais avec beaucoup, vraiment beaucoup de réticences, certes, et pour le moins de perplexité relativement à ce que va donner le bonhomme (et avec quelle problématique majorité, sil est élu) mais, quant à nous, dans la volonté de ne pas être co-responsables -fût-ce par l'abstention, voire par le vote blanc - du succès du FN si par malheur il l'emportait.. Nous ne nous pardonnerions pas d'y avoir indirectement contribué. On sera toujours en mesure d'assumer une opposition vigoureuse contre ledit Macron dans le cas où il entraînerait le pays vers des décisions et positions de plus en plus résolument à droite. Tandis que Le Pen élu...! Le risque, réel ou exagéré, peu importe,d'une situation extrêmement grave et , qui sait, plus ou moins irréversible, ce risque nous paraît devoir être, prioritairement, autant que possible contré et éliminé. D'autant plus compte tenu de l'épisode récent Dupont-Aignan ! Comme dit l'autre, le choix est à faire entre celui/celle qui est l'ennemi/e et celui qui est l'adversaire.
On vous embrasse

X

En PJ, une déclaration-témoignage
(*)que nous venons de recevoir et à laquelle, bien que n'ayant pas voté pour Mélanchon au 1er tour, nous souscrivons pleinement

(*) : la pièce jointe était la lettre ouverte de cet Insoumis (ou ayant voté, par défaut, pour son candidat, il ne le précise pas) indiquant son choix, bien sûr respectable, mais presque sur le même ton comminatoire des nouveaux censeurs, détenteurs autoproclamés de La Vérité.

----- Mail en réponse -----

De: louisemichel35

À: X

Cc: Y, Z, A ...

Envoyé: Dimanche 30 Avril 2017

Objet: Re: Second tour

Bonjour à toutes et tous,

La colère (en tous cas celle qui est chaude et aveugle, les froides ou saines, voire parfois dites "saintes", c'est différent) tout comme la peur sont, au moins parfois et lorsqu’elles nous aveuglent, mauvaises conseillères.

Je vous transmets donc, par mail séparé, une proposition d'abonnement gratuit pendant un mois (elle peut se prolonger par 6 mois pour 20 €, puis un mois gratuit si prélèvement automatique puis 11 € mensuels), au cas où vous seriez intéressés par des analyses (surtout sur les blogs) et leurs commentaires par des abonnés (j'y ai moi-même énormément écrit cette semaine) écrites (avec des renvois sur des vidéos, parfois) de très haute tenue intellectuelle et morale de l'une de très rares presses non tenue par les 9 milliardaires.
Je vous recommande aussi la très très bonne émission d'arretssurimages où se trouvaient invités Emmanuel Todd et Olivier Tonneau durant la semaine écoulée, sur Youtube.

J'ajouterai aux électeurs de Hamon, s'il y en a parmi vous, que cela ne leur devrait pas être trop difficile de voter Macron puisqu'en votant Hamon, ils ont, de fait, joué un autre "Front Républicain" contre le seul candidat de gauche susceptible, numériquement, d'accéder au 2ème tour, JLM de la FI, annoncé en 3ème ou 4ème positions (serrées) plus d'une semaine avant.
Et ont tenu pour acquis ce qu'annonçaient sondages et médias, à savoir que Marine serait au 2ème tour, sans plus sans inquiéter.
En faisant barrage au porte-parole effectivement charismatique (et non dictatorial comme l'est la cheffe du FN) de la FI, ils ont donc choisi que MLP soit au 2ème tour et non JLM, et ne pouvaient donc qu'anticiper qu'ils se trouveraient dans la configuration actuelle, et devraient donc choisir Macron. Je ne vois donc pas pourquoi ça leur poserait un problème dans une semaine (j'espère quand même que ce 2ème vote leur fera un peu mal, en tous cas plus que le premier, et qu'il leur apprendra à réfléchir un peu plus loin que le bout du 1er tour la prochaine fois, et à assumer leurs responsabilités).

Je trouve donc malvenues, pour ne pas dire indécentes, les injonctions morales formulées -avec une violence sans commune mesure avec le ton prudent adopté par X- par tous ceux qui se réclament de la gauche du PS à l'égard de ceux qui ne peuvent, en toute honnêteté, être soupçonnés d'une connivence quelconque à l'égard de ce qu'ils combattent depuis toujours et savent de toute façon devoir combattre encore demain et après-demain (cela fait partie des insinuations fangeuses que nous entendons 50 fois par jour), les Insoumis.
Ils ont choisi de faire entrer dans la maison une invitée plutôt que l'autre, à eux de l'en faire sortir avec leurs nouveaux et très nombreux amis, s'ils pensent aujourd'hui ne plus pouvoir éteindre le début d'incendie qu'elle y a allumé, avec les allumettes qu'elle tenait ostensiblement à la main.

Ceci étant clarifié, je précise que je ne suis plus en colère contre les électeurs du premier tour de Hamon, si je l'ai jamais été, et encore moins s'ils l'ont fait vraiment par conviction (ce que je respecterai toujours, comme je demande à ce qu'on respecte mes choix de conviction, que je fais, moi aussi, en mon âme et conscience). Peut-être ont-ils compris cette fois que le PS, après s'être progressivement sclérosé dans un fonctionnement de caste pour finir par renier tous ses fondamentaux, a définitivement explosé et s'est auto-détruit, comme très probablement les LR (pour d'autres raisons), tout aussi sclérosés.

Mais il m'apparaît certain qu'il va donc leur falloir choisir rapidement, c’est-à-dire dès juin, entre les différentes offres politiques disponibles, y compris la nouvelle.

Et en tout état de cause, et quelle que soit l'issue du scrutin (sur laquelle je n'ai guère de doute, ma seule incertitude résidant pour moi dans l'ampleur ou non de la victoire du "nouveau Messie" -qui sera en lien avec l'importance du chiffre cumulé des abstentions et des votes blancs/nuls, chiffre de nature à déterminer la plus ou moins grande légitimité de l'élu), il m'est tout à fait évident que nous devrons combattre encore plus demain, tant contre le fascisme et la xénophobie que ce qui, pour le moins, le nourrit depuis plus de 30 ans.

J'embrasse ceux et celles qui le veulent bien, salutations insoumises aux autres

Louisemichel35

Après les partis politiques, les cercles amicaux et familiaux sont eux aussi traversés par cette tombée des masques, et les clarifications qu'elle entraîne.

Et cela ne se passe pas de façon plus apaisée, au contraire, les loyautés affectives qui sont propres à ces dernières étant, là encore, instrumentalisées. Plus de passion, plus de confusion et plus d'agressivité donc encore, parfois, dans les échanges très violents qui s'y déroulent.

C'est souvent extrêmement douloureux pour chacun (et c'est un "chacun" très collectif, j'y inclus bien sûr tant ceux qui sont de "notre bord" que ceux qui ne voient celui-ci que comme le perturbateur illégitime d'un ordre social dont eux-mêmes s'étaient fort bien accommodés) aujourd'hui, mais inéluctable et indispensable pour construire "les jours heureux" qui sont notre (aucune ambiguïté ici sur le "nous", qui regroupe tant les adhérents plus ou moins récents de ce mouvement que ceux qui, sans forcément apprécier son porte-parole -pour des motifs qui leur sont personnels- se retrouvent aujourd'hui dans ce programme et les valeurs qui le nourrissent) objectif.

Chacun est en effet dorénavant, au moins de fait, contraint de choisir son projet de société, et par là-même son camp, contraint aussi d'être demain en cohérence avec ses convictions éthiques et politiques les plus profondes.

C'est indispensable parce que les anciennes connivences de nos élites dirigeantes, que l'on peut aussi appeler partis de gouvernement, ne sont plus efficientes dans le non-dit et la clandestinité.

Elles sont aujourd'hui en pleine lumière parce que le Roi et tous ses courtisans sont maintenant nus, et que leur duplicité et leur cynisme ne peuvent plus être cachés au "bon peuple".

Ces douleurs liées à ce grand nettoyage de printemps -qui serait plutôt le nettoyage du siècle, en France- ne sont donc que passagères, même si inévitables.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement