louisemichel35
actuellement cadre dans la Fonction publique
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2017

REPONSE AU COMMUNIQUE DE LA LDH

Appeler à un score maximum pour le lauréat et fustiger, encore une fois, ceux qui choisissent de façon consciente et stratégique d'utiliser leur droit de vote pour exprimer collectivement leur vote de refus de l'un comme l'autre des candidats, c'est là véritablement se comporter de façon irresponsable et démontrer qu'on est prêt à fournir le collier à celui qui veut nous asservir.

louisemichel35
actuellement cadre dans la Fonction publique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                         REPONSE AU COMMUNIQUE DE LA LDH


Le 5 mai 2017 17:38, ldh  a écrit :
> -------- Message transféré --------
> Sujet :
> [infocom-ldh] Communiqué LDH : "Face à l'extrême droite, pas d'équivoque"
> Date :
> Thu, 4 May 2017 12:56:14 +0200
>
> Face à l’extrême droite, pas d’équivoque               Communiqué LDH
>
> Paris le 04 mai,
>
> Le choix donné par le processus électoral au second tour de l’élection présidentielle ne répond pas aux attentes de beaucoup de citoyennes et de citoyens dont les craintes et les espoirs ne trouvent pas de réponses dans l’alternative offerte. Nul n’est en droit de jeter l’anathème sur celles et ceux qui disent refuser de s’inscrire dans une configuration électorale qu’ils vivent avec rage et amertume.
>
> Mais cette tentation doit être repoussée avec force au vu de l’enjeu majeur de ce scrutin : vivre en démocratie.
>
> Parce que la Ligue des droits de l’Homme a plus d’un siècle d’existence, elle sait d’expérience qu’il faut préserver, à toute force, ce qui permet une vie démocratique. Un équilibre délicat fait de libertés et de règles, d’Etat de droit et de droit à la critique, cette capacité à vivre la force de nos convictions dans le respect de l’Autre.
>
> Aujourd’hui cet équilibre, notre liberté, notre liberté de penser, d’être ensemble, d’imaginer et de construire d’autres futurs, tout simplement d’aimer librement, sont mis en cause par la perspective d’une victoire de Marine Le Pen. Elle les détruirait
>
> Son programme le dit, ses élus le font. Ils portent la haine et l’intolérance si naturellement qu’on en oublie les conséquences bien concrètes : associations expulsées de leurs locaux, médias vilipendés, fonctionnaires sommés de marcher au pas, justice menacée, syndicats sous la botte, les plus faibles piétinés… Avec, en rappel lancinant, cette volonté de faire de l’Autre un ennemi, l’étranger d’abord, puis celle ou celui qui porte une différence, ou qui a le tort simplement « d’être » du village d’à côté.
>
> Rester indifférents ou sous-estimer ce risque serait une erreur, une faute, le glas de l’intelligence démocratique. Car pour que vivent nos combats, nous devons continuer à vivre.
>
> C’est pourquoi la LDH renouvelle son appel à battre le plus largement possible l’extrême droite et à repousser la tentation de l’abstention ou du vote blanc.
>


----- Mail transféré -----
De: "louisemichel35
À: "ldh
Envoyé: Vendredi 5 Mai 2017 20:12:40
Objet: Re: Fwd: [infocom-ldh] Communiqué LDH : "Face à l'extrême droite, pas d'équivoque"


Battre MLP, bien sûr, et nous savons tous qu'elle le sera (pour cela, il suffit de savoir compter).

Et merci de ne pas jeter l'anathème, enfin pas tout de suite, sur les Insoumis, objet d'une campagne d'injonctions particulièrement violente(s) et indécente(s) entre ces deux tours, notamment de ceux qui n'ont eu de cesse, pendant  plus de 30 ans, de lui fabriquer de nouveaux électeurs.  De votre part, c'était quand même bien le moins, non ?


Et pourtant, en parler comme de personnes mues par la rage et l'amertume, au hasard les émotions considérées comme les plus honteuses et les plus négatives, c'est cependant encore les désigner du doigt comme le mauvais objet, et donc les ostraciser, pour le moins, voire les jeter en pâture à la vindicte -en l'occurrence des nantis se disant éduqués- quitte à en faire des boucs émissaires.


C'est aussi faire la preuve d'une singulière absence d'analyse :
- des causes de la montée constante, d'une élection à l'autre, du FN,
- de l'état réel de nos institutions "républicaines et démocratiques", pourtant sous état d'urgence permanent, entre autres... ,
- de la nature du programme liberticide et destructeur du tissu social du lauréat de demain soir, lauréat en réalité déjà désigné, il y 13 jours,
- des causes de la survenue de ce duel hideux, pourtant programmé et annoncé depuis le début de la campagne, sans que les beaux et nobles esprits s'en offusquent,
- de la stratégie des médias tenus par 9 milliardaires pour imposer leur candidat tout au long de la campagne, et même bien avant,
- du dernier acte d'autodestruction d'un PS totalement décomposé et putride, comme de l'arrivée d'une force nouvelle et jeune, fonctionnant de façon démocratique et autogestionnaire, dans le paysage politique français, orphelin depuis si longtemps d'une véritable représentation  des valeurs humanistes.


Cela témoigne en outre d'un inquiétant aveuglement sur la manipulation grossière dont nous faisons l'objet, sommés collectivement (le lauréat, tel un Roi nu, ne s'en cachait même pas dès le soir du 23 avril) de choisir positivement entre la peste brune et le choléra, sur fond de peur, voire de terreur -et ce pour transformer un vote de refus en vote d'adhésion- et d'une paralysie cérébrale qui l'est tout autant..


Appeler à un score maximum pour le lauréat et fustiger, encore une fois, ceux qui choisissent de façon consciente et stratégique (par l'abstention ou le vote blanc ou nul, pour qu'au contraire le gagnant ne l'emporte que de peu) d'utiliser leur droit de vote de façon originale et créative pour exprimer collectivement et politiquement par un acte fort leur vote de refus de l'un comme l'autre des candidats, c'est là véritablement se comporter de façon irresponsable et démontrer qu'on n'a rien compris de 2002, qu'on n'a pas fait l'analyse des 15 ans qui ont suivi, et qu'on est prêt à fournir le collier à celui qui veut nous asservir.


Qualifier de "tentation" cette démarche, longuement mûrie après s'être débarrassé des émotions aveuglantes ou paralysantes, c'est lui dénier son essence politique et stratégique, parce que l'on n'a pas même essayé de comprendre sa logique.


Mais qui et où êtes vous donc ? dans des salons, à boire du thé ?


Pourquoi vous sentez vous contraints de donner la main (à tous les sens du terme) à ceux qui ne sont que l'avant-garde du FN, à ceux qui le rendront obligatoire à chaque future élection, pour le temps qu'il y en aura encore ?


Pourquoi marginalisez-vous ceux qui se battent depuis toujours contre toutes les formes de fascisme, qu'il soit raciste et xénophobe, ou voilé par le masque du néolibéralisme béat, ces mêmes qui continueront à le faire demain, quel que soit le gagnant dimanche, même si l'issue n'est pas sérieusement douteuse ?


Avec qui mènerez-vous les combats pour l'exercice effectif des droits de chacun, si vous nous poignardez dans le dos ?


Vous n'êtes quand même pas tous encartés à feu le PS, ce parti qui a tout renié -de la façon la plus immonde, de petites lâchetés en grands renoncements- jusqu'à puer autant que son équivalent -côtés senteurs- dans le parti de la droite dure et extrême ?  Et si ce n'est pas le cas, pourquoi tant de connivence avec lui, tant d'aveuglement, tant de bien-pensance confite d'autosatisfaction ... et tant de tétanie de l'organe de la réflexion ?


Vous n'êtes quand même pas tous si vieux que la vision d'une foule enthousiaste -avec beaucoup de jeunes- portant haut les valeurs que vous défendiez hier pareillement, et aujourd'hui presque en vous cachant, ou en considérant déjà vos communiqués comme de simples barouds d'honneur (sans utilité concrète ?)  vous fasse l'effet d'une horde de sauvageons/barbares ?


Le bénéfice secondaire résultant de l'absence de relève pendant longtemps (peut-être conviendrait-il de vous questionniez à ce propos, pourquoi les "actifs" -déjà pressurisés par une forme de travail que vous n'avez jamais connue et dont vous ignorez tout, en tous cas dans vos tripes, choisissent, entre divers engagements associatifs ou militants, le plus efficace et le plus utile concrètement ?) est-il si important qu'il vous impose de mettre à distance ceux et celles qui pourraient enfin prendre le relais ? C'est donc si addictif d'être à la fois propriétaire et gardien du Temple ? Parce que ça vous permet de vous sentir immortels ?  Mais sans doute est-ce beaucoup trop tôt pour poser la question.


Ou alors, êtes-vous déjà des grenouilles suffisamment anesthésiées par la montée progressive de l'eau froide dans la marmite dans laquelle on vous et nous as tous plongés, que vous ne puissiez même plus en sauter ?
Nous avons besoin de TOUS, JEUNES, VIEUX, DEMI-JEUNES OU DEMI VIEUX (tout est question de point de vue/vie), pour construire ces jours heureux, enfin, dont nous rêvons, mais cela ne peut se faire qu'à condition que les choses soient honnêtement posées, dans la lumière.
Louisemichel35
PS : merci de bien vouloir diffuser cette réponse à l'ensemble des adhérents de cette section de la LDH (si ça ne se fait pas automatiquement, ce que j'ignore), qui sont, a priori, suffisamment intelligents et citoyens (au moins comme l'ensemble des électeurs) pour prendre seuls leur décision (dans l'isoloir, ou avant), en pesant les différents arguments qui leur sont proposés- mais pour autant qu'ils le soient.
Salutations insoumises,
Louisemichel35

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain