L'ISLAMOPHOBIE, LA FABRIQUE DES FAUSSES VICTIMES

Conférence de T. Ramadan , vivre avec foi et intelligence l'islamophobie

L’ISLAMOPHOBIE, LA FABRIQUE DES FAUSSES VICTIMES

 

Après la marche de la honte le 10 novembre 2019, cette fois les prêcheurs de la haine des femmes, des gays, des apostats, et de tant d’autres citoyens, ont décidés de se réunir autour de leur gourou préféré : frère Tariq.

Leur mantra : nous sommes persécutés car musulmans.

Les coupables : tous ceux qui critiquent la religion musulmane.

Leur objectif : re instaurer le blasphème.

Leur mode d’action : se faire passer pour des victimes.

 

Alors que l’islamisme s’installe dans toutes les sphères de la société, qu’il n’est plus possible d’ignorer la foi de ces exhibitionnistes orthodoxes, il faudrait croire que les victimes sont dans leur camp.

Quand bien même l’islam radical a fait plus de 260 morts depuis 2012. Et que l’islamophobie en comptabilise 0.

Quand bien même les actes anti-musulmans sont à leur plus faible niveau depuis 2010, et que les actes anti-chrétiens explosent.

Quand bien même un nombre impossible à obtenir d’apostats de l’islam et d’athées sont persécutés par leur entourage, mis à mort dans 13 pays musulmans, et torturés dans beaucoup d’autres.

Il faudrait donc croire que les victimes sont les musulmans.

 

Au micro, frère Tariq. Cet homme qui fut le plus grand défenseur de la morale puritaine, pourchasseur de l’infidélité, est actuellement poursuivi pour plusieurs viols avec actes de barbarie et tentative de corruption de victimes, serait donc une victime parmi les autres.

 

Ce cinéma a assez duré.

La critique des religions est un droit fondamental, et est nécessaire !

Le blasphème n’existe pas dans ce pays.

Aucune loi en France ne stigmatise des citoyens sur la base de leur religion.

Mais les citoyens musulmans n’ont pas à se soustraire à ces lois.

La laïcité leur permet , et cela est normal, d’être croyant, et d’exercer leur culte. Mais pas en passant au dessus de lois.

La démocratie ne passera jamais par la ségrégation sexuelle.

Le sexisme est un racisme, et n’est pas acceptable en démocratie.

 

Messieurs et mesdames les religieux, soyez pudiques! Soyez modestes!

Soyez respectueux et humbles devant les cadavres tombés sous le joug de la doctrine islamiste.

Soyez charitable avec ceux qui resteront marqués, handicapés, meurtris à vie.

Soyez des citoyens de la république avant d’être religieux.

Avancez un projet de société qui englobe les nons religieux et les autres religions, les femmes dans leur égalité avec les hommes, les lgbt, et toutes les autres personnes qui ne vous ressemblent pas.

Le communautarisme est la fin du vivre ensemble, et vous n’êtes pas le nombril de la société.

Vous n’êtes pas des victimes désignés , et votre démarche ridicule invisibilise les vraies victimes musulmanes comme les autres. La critique de l’islam n’a rien à voir avec un prétendu racisme, mais à tout à voir avec la liberté de penser.

 

Le blasphème est un droit républicain !

L’islamophobie est une escroquerie !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.