loukian-clmrd
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juin 2022

La Gauche de Droite ne veut pas mourir !

Alors que Stéphane Le Foll annonce la création d'une "fédération de la gauche", on se pose une question : ces Hollandistes vont-ils disparaître un jour ?

loukian-clmrd
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La gauche hollandiste continue de faire des siennes, alors même que l’union de la gauche est plus vitale que jamais. Stéphane Le Foll a indiqué son intention de créer une « nouvelle fédération de gauche » où seront bien évidemment invités ses collègues Carole Delga et Bernard Cazeneuve… On rappelle que ces personnalités avaient tenté de monter une fronde contre le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, après l’annonce de la création de la NUPES. Quelle ironie d’ailleurs, venant de ceux qui mettaient la responsabilité de l’échec du mandat Hollande sur les frondeurs…

Comme ce fut dit mille fois, l’échec du mandat de Hollande n’est pas de la responsabilité des frondeurs, mais bien des hollandistes. Élu sur des fausses promesses, on se souviendra des nombreuses trahisons de ce président et de son gouvernement au peuple de gauche : la loi travail, la déchéance de nationalité et j’en passe… Les frondeurs, eux, étaient en réalité les seuls membres de la majorité présidentielle qui ne reniaient pas leurs valeurs et leur morale.

Nous savons ce qui a résulté du mandat de Hollande : l’anéantissement du PS, la création d’Emmanuel Macron, la perte de confiance des Français en la Gauche et par extension, la montée de l’extrême droite. Alors que le PS trahissait et décevait, le peuple de gauche s’est trouvé d’autres représentants, tels que LFI et EELV.

Finalement, en 2022, après un échec cuisant à la présidentielle où le parti a été porté par une Hidalgo dont on devine facilement les intentions hollandistes et macronistes, Olivier Faure a fait le choix pour son parti de remettre la barre à gauche et de s’unir. Cette décision ne peut être accueillie qu’avec joie, même si je peux comprendre les méfiances vis-à-vis du PS qui a tant trahi. Après avoir échoué à mener une fronde contre Faure lors de la dernière convention du PS et ainsi empêcher la NUPES, tous les éléphants se sont mis en retrait où ont quitté le parti.

Enfin, pas tous, car d’irréductibles hollandistes comme Carole Delga ont plutôt opté pour saper la campagne de la NUPES de l’intérieur, en soutenant divers candidats dissidents. Je peux citer le commentaire de Ignazio Marcarini sous un précédent billet « victoire, amertume » : « Je la remercie particulièrement, Carole Delga... soutenant dans ma circonscription des Pyrénées Orientales un candidat PS dissident qui a permis d'éliminer le candidat Nupes. Merci encore ! et merci toujours, puisque du coup dans ma circonscription c'est une députée RN qui a été élue, et dans les 3 autres circonscriptions du même département, ce sont 3 autres députées RN qui ont été élues ! »

Comment ne pas être en colère face à cette irresponsabilité et ce cynisme politique ? Des personnalités soi-disant de gauche préférant engendrer des députés RN plutôt que participer à l’union de la Gauche ? Sérieusement, nous n’avons qu’un seul mot pour ces gens-là : dégagez ! D’ailleurs, Faure avait annoncé qu’il exclurait tous les dissidents du parti, j’attends donc de ce côté-là. Réorienter le PS à gauche débute par virer les vieux nuisibles.

La NUPES doit vivre et se maintenir aussi longtemps qu’elle le peut. Les électeurs ont besoin d’une vraie Gauche. Alors, tous les traîtres peuvent bien dégager pour aller former un nouveau parti mort-né, nous leur en saurons gré. D’ailleurs, qu’ils prennent Jadot et Roussel avec eux, cela compléterait un magnifique tableau. Comme ça, Carole Delga pourra se présenter en 2027 et enfin combler ses ambitions présidentielles, sous les couleurs de ce nouveau parti, pour faire 1%. Peut-être qu’à ce moment-là, ils nous foutront enfin la paix…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain