Ces produits qui soignent tout

Le marché des compléments alimentaires est véritablement gigantesque.

Normal me direz-vous au vu des quelques scandales de santé publique qui ont vu le jour ces dernières années, que les gens se détournent quelque peu de la médecine classique. De même lorsque cette dernière montre ses limites et ne parvient pas à soulager un mal.

Et tandis que la médecine classique se limite à contrôler ou annihiler les symptômes d’une maladie, les compléments alimentaires sont là pour prévenir la maladie ou améliorer le bien-être immédiat.

Un large éventail existe : huiles essentielles, poudre de plante ou infusion, aliments bienfaisants, etc… et les noms des différentes thérapies foisonnent : oligothérapie, homéopathie, aromathérapie etc…

Comment faire le tri ?

Et bien c’est là qu’est le problème, heureusement de nombreuses informations circulent sur ces différentes thérapies, des thérapeutes spécialisés ont même vu le jour, cependant nous sommes souvent noyés par toutes ces informations.

Alors la plupart des gens essaient, réessaient, puis tentent autre chose, jusqu’à trouver le produit naturel qui leur conviendra. C’est donc une expérience empirique qui dépend de chacun, car la portée de ses produits est complètement subjective. Pour certain l’homéopathie sera miraculeux pour d’autres totalement inefficace.

Ce que je reproche c’est l’exagération des marchands sur les bienfaits de leurs produits. Certes ils peuvent aider, mais à les écouter ils soignent tout, même le cancer !

A titre d’exemple il y a eu la mode du jus d’açai venu du Brésil qui vous fera perdre tous vos kilos en trop, le ginseng et son pouvoir aphrodisiaque, la baie de Goji baie-goji.info qui, à les écouter soigne absolument tout, la spiruline pour l’énergie, etc…

Heureusement une nouvelle réglementation européenne interdit les allégations thérapeutiques ou même de santé qui n’auraient pas été démontrées. Pourtant les habitudes persistent et peu de commerçants jouent le jeu. Cependant on peut les comprendre puisque quasiment aucune allégation n’est retenue par l’union européenne car le dossier à remettre est souvent très complexe, avec des étude spoussées, et pour des produits naturels pour lesquels il est impossible de déposer un brevet.

C’est donc souvent l’usage traditionnel qui est retenu pour les bienfaits, décrits depuis des siècles, parfois il est vrai de manière excessive.

Mais finalement placebo ou pas, l’important c’est que cela fonctionne, fasse du bien au consommateur quitte à alléger, il est vrai, encore un peu plus son porte-monnaie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.