LOZT
www.lozt.fr
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 févr. 2018

Sénèque, texte et musique

Cela sortira sur toutes les plateformes de streaming à l'automne 2018. Spotify, Deezer, Itunes, Amazon music que sais-je encore vont donc pouvoir proposer une lecture de Sénèque mise en musique, et faire entendre les idées du stoïcien romain aux générations Y ou Z des médias sociaux et de la transformation numérique. L’outil du présent perpétuel est aussi celui de l’hypermnésie.

LOZT
www.lozt.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sénèque (ou pseudo-Sénèque, buste retrouvé à Herculanum)

Pourquoi alors ne pas envisager maintenir de la mémoire par le biais de ces possibilités nouvelles de publication ; cela permettrait de démocratiser l'accès aux œuvres culturelles prétendument difficiles. Cela s'est cristallisé pour moi cet automne sur ce projet. Cela faisait suite à la mise en ligne de La luciole faisant entendre les paroles de Vanini et de Montaigne de la même façon.

Ce sera donc cette fois-ci une heure et quart de musique et de décors sonores. Mais je ne me doutais pas que l'idée de composer pour ces 20 petits chapitres m'amènerait à me frotter directement au texte latin : adapter les traductions libres de droits vieillies et datées dont nous disposons sur le Web, et obligeant parfois retraduire à partir du texte latin original lui aussi tout à fait disponible sur la toile : la "toile"  - formidable outil de connaissance avant tout, formidable mécanique démocratique du savoir que beaucoup, par peur du changement, travestissent (alors même qu'ils l'utilisent) en royaume désordonné livré à l'escroquerie complotiste et aux fakes news.

Je me suis donc aperçu à cette occasion que les traductions, non seulement vieillissent, mais se copient parfois les unes les autres jusqu'à l'accident - se confortant en s'éloignant de leur origine. Des glissements conceptuels qui équivalent aux légères mutations d'ADN en biologie, si l'on veut faire image. Les traductions vieillissent, les langues s'éloignent, une tectonique de plaques de sens à laquelle les traductions nouvelles (qui vieilliront également) cherchent à s'opposer en faisant à nouveau ressortir le commun, la proximité, l'actualité du texte ancien.

Concernant Sénèque, et son propos sur la brièveté de la vie, au delà des costumes, des toges prétextes, des orgies, des jeux du cirque, du jeu des clientèles - dont mutatis mutandis on pourrait entendre les formes équivalentes dans nos sociétés  - rien de plus actuel dans l'interrogation : c'est celle qui nous saisit tous sur le bon emploi de notre temps avant la mort. Et rien de funèbre dans son propos, délibérément tourné vers le temps sans regret d'une vie pleinement vécue, débarrassée du masque de ses affairements inutiles, de ses importances vaines, de ses ensorcellements sociaux qui nous font perdre la chose la plus précieuse que l'on ait : notre temps.

Exercice de liberté avant tout, ce texte. Je vais publier ici le livret de ma traduction une fois qu'elle sera enregistrée et distribuée. D'après mes souvenirs, les signes de ponctuations étaient rares en latin (peut-être les 3 types de points inventés par les Grecs, pour signifier des pauses plus ou moins longues entre les phrases, ou les membres d'une phrase) : aussi ai-je adopté pour la scansion du récitant une disposition en vers libre sur la page. Cela fera sursauter sans doute, cette disposition poétique pour un texte en prose. Mais le texte trouve aussi son sens dans la poésie qui en émane. Quant à ceux qui sursauteront aussi à quelques uns de mes choix de "post-moderne", qu'ils me pardonnent. J'ai fait du Latin de la 5e à la première, où la matière était devenue facultative, raison pour laquelle au premier chahut je fus exclus définitivement par un professeur dont aujourd'hui j'ai parfaitement oublié le nom.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr