LUC BAILLET
Architecte pathologiste du bâti
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 août 2021

LUC BAILLET
Architecte pathologiste du bâti
Abonné·e de Mediapart

Covid-19 etc : place aux citoyens éclairés !

"C’est désormais prouvé, les scientifiques détenteurs d’un savoir ne sont pas compétents pour décider des politiques publiques en situation de crise. Mais les politiques détenteurs du pouvoir ne le sont pas davantage. Seuls les citoyens peuvent devenir compétents et légitimes puisqu’il s’agit de leur vie, mais à condition qu’ils s’arment de tous les acquis des premiers". Jacques TESTART

LUC BAILLET
Architecte pathologiste du bâti
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jacques TESTART publie un nouveau texte qui fait le point sur sciences, expertises et citoyenneté Sur le site "Sciences Critiques" qui a comme maxime:

« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

Dans son préambule dont la première partie est reprise ici en "chapo", il poursuit: "L’objectif des mesures que nous proposons est de restaurer la confiance indispensable entre la population, les sachants et les gouvernants en instaurant une véritable démocratie sanitaire."

Jacques TESTART sait de quoi il parle. Biologiste, pionnier de la fécondation in vitro, directeur de recherche honoraire à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), il est président d’honneur de l'association Sciences Citoyennes (SC).

Il dispose donc d'un recul suffisant pour explorer le domaine de la démocratie Sanitaire.

Signalons que plusieurs membres de Sciences Citoyennes participeront aux débats organisés cette semaine à Nantes, au cours de l’Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités (UEMSS), événement organisé de manière conjointe par de nombreuses organisations locales et nationales. L’événement se veut indépendant de tout parti politique et de toute structure publique. L’édition 2021 aura lieu du 24 au 28 août à Nantes.

programme >> ici <<

Voici un extrait de son texte que vous pourrez retrouver in extenso >><< sur Sciences Critiques.

"Quand notre « épidémiologiste en chef » a créé un « Collectif citoyen sur la campagne de vaccination contre le Covid-19 », vraisemblablement sous la pression du comité scientifique qui demandait un « comité de liaison avec la société », j’avais immédiatement condamné cette instance pourtant tirée au sort.

C’est que chat échaudé craint l’eau froide et que, outre le mépris témoigné par Emmanuel Macron pour les résultats d’une autre instance créée par lui − la Convention citoyenne sur le climat −, la mission et le fonctionnement de ce collectif citoyen n’étaient pas très clairs et limités à la seule stratégie vaccinale.

De fait, ce collectif vient de rendre un rapport, où il démontre sa soumission au pouvoir par le but qu’il s’assigne − « Permettre aux citoyens de mieux comprendre et d’adhérer aux décisions prises par le gouvernement » − comme par son énumération des « acteurs clés de la mise en œuvre » − gouvernement, scientifiques, professionnels de santé, médias, etc. Où ne manque que la population.

(...)

C’est désormais prouvé, les scientifiques détenteurs d’un savoir ne sont pas compétents pour décider des politiques publiques en situation de crise. Mais les politiques détenteurs du pouvoir ne le sont pas davantage.

Seuls les citoyens peuvent devenir compétents et légitimes puisqu’il s’agit de leur vie, mais à condition qu’ils s’arment de tous les acquis des premiers. (J. Testart)

Esquisse préparatoire au tableau La Liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix / Domaine public © Eugène Delacroix cité par Jaques TESTART

Ma conclusion: ce qui se débat aujourd'hui autour de la crise dite sanitaire doit déboucher sur une vision globale et salutaire du débat démocratique . La place du citoyen éclairé doit être imposée, tout naturellement, à la table de la concertation. Mais surtout, les dits "experts" doivent accepter de dissocier leurs savoirs de leur pouvoir, et les politiques ne pas baser leur pouvoir que sur certains savoirs. Les citoyen.nes "lambda", tel "le péquin" de Jacques TESTART, doivent s'attacher à exiger des conditions raisonnables pour éclairer leurs lanternes.

Certains parmi elles et eux, se rendrait disponibles pour investir le temps de l'analyse, et comme l'énonce si bien Jacques TESTART

"C’est pourquoi je pense qu’en ces temps d’angoisse pandémique, les citoyens ne peuvent être éclairés que par certains d’entre eux qui, par goût ou par civisme, acceptent de se coltiner le boulot d’analyse critique que nul ne peut assumer seul. Et c’est pour être certain de ne pas promotionner un groupe de pression que nos missions doivent être issus d’un tirage au sort."

Ainsi, je note qu'un nouvel acteur vient d'apparaitre dans le paysage démocratique: le-la "tâchant.e", ou celle ou celui qui accomplit une "tâche citoyenne" . Cette casaque est celle du-de la citoyen.ne volontaire, disposé.e à être tiré.e au sort dans un vivier constitué sur la base d'un appel à manifestation d'intérêt. 

Les Tâchant.e.s trouveraient leur place à la table des palabres et écouterait ainsi les divers "Sachants" exposer leurs positions dans le respect du contradictoire.

Ce n'est qu'un début, continuons le débat.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement