Luc Pierre Vandaele
Nomade du doute
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 sept. 2013

Mots rances pour vie d'errance

Ne pas être lu me semble moins douloureux que de n'être écouté.Ne pas être lu me semble moins insupportable que ne pas être écouté.

Luc Pierre Vandaele
Nomade du doute
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ne pas être lu me semble moins douloureux que de n'être écouté.

Ne pas être lu me semble moins insupportable que ne pas être écouté.

Et pourtant …

D'un naturel plutôt introverti, j'aime les mots ,même si parfois ils rebondissent comme des balles de ping-pong échappant à notre contrôle, traduisant mal nos paroles semant alors tourment et chagrin, creusant de profonds sillons dans nos mémoires que seule la gomme du temps pourra peut-être effacer ou atténuer quelque peu !

Des voyelles, des consonnes, écharpe de mots sur un écran venue mourir.

Livrée, brute de décoffrage,  à des paires d'yeux ronds qui en captiveront le destin.

Je vous écris d'en bas, de tout en bas, de la rue.

Fatigué mais toujours droit.

Depuis maintenant cinq mois.

Hier 1er septembre débuta le sixième.

Droit grâce, entre autre et principalement parce qu'il existe des personnes qui agissent, qui écoutent, qui lisent, qui accueillent.

Brann, Sylvie, Brigitte, Nathalie, Jean…j'en oublie sans doute. Ils ont en commun une chose : l'indignation mais aussi l'action.

Ils ont en commun le 115 du particulier.

 http://www.le-115-du-particulier.fr

Ils ont en commun de ne point juger, de reconnaître, de partager.

Merci à eux.

Droit également, grâce à Corinne N., Tomazs H, Dameduboisjoli qui m'ont permis pour une année de conserver mon accès à Médiapart.

Merci à eux.

Amis lecteurs, arrêtez vous un instant, imaginez.

Au hasard, sur votre gauche (restons sentimental) une fracture, un abîme qui vous entraine, qui vous fait tomber, qui vous éloigne subitement et brutalement de ceux qui sont restés…en haut!

Là ou j'étais, là où vous êtes.

Non pas au sommet, juste en haut, à la limite mais j'y étais.

Là ou simplement je vivais, mangeais, me déplaçais, m'informais, militais, agissais.

Effet paradoxal sans doute, la rue ne m'est pas inconnue.

Je l'ai arpentée des nuits durant en qualité d'intervenant de l'action sociale (dixit la nomenclature de Pole Emploi)

Vous aurez  compris que des histoires de « sans destin fixe »  j’en ai entendu.

Des vraies

Des émouvantes

Des tragiques

Des révoltantes

Des désespérées

Mais toujours  humaines

Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il gèle à pierre fendre ou que le soleil écrase de ses rayons l’asphalte de la rue, ces histoires ne connaissaient, ne connaissent et ne connaitront pas les saisons.

Vous aurez  compris que je suis amer et non pas désespéré, même si cette putain de dépression, ce cancer de l’âme, éveille en moi des idées noires – osons le mot !

 Vous aurez  compris que je ne suis pas formaté par la pensée sociale unique.

Que pour moi assistance est un mot qui ne devrait être employé que par les compagnies d’assurance et nulle part d’autre.

Que pour moi « accompagner » est un devoir et être accompagner un droit.

Que je me demande pourquoi donc faut-il que je revête en fonction des évènements le costume  de  Candide ou de Don Quichotte.

Mes enfants sont au courant de la situation et savent que ce n’est pas demain matin qu’ils prendront le petit déj avec leur Papa.

Mais bon ce sont  des enfants et la perception du  temps pour eux n’est pas pareille à la nôtre.

Ils auront avec leur Maman un appart spacieux et pour septembre seront en mesure de commencer dans de bonnes conditions leur année scolaire.

C’est pour moi un soulagement que de les savoir avec un toit sur la tête.

Dans ma candeur  je m’étais accordé entre 5 à 6 mois que pour émerger.

C’était sans prendre en compte la cupidité, la vénalité et le mercantilisme de certains.

C’était sans prendre en compte la rigidité administrative des services qui n’ont de sociaux que le nom !

C'était sans prendre en compte qu'un autre monde ne se construit pas dans les Universités d'été, sur les plateaux de télévision, à l'Assemblée Nationale et au travers d'articles certes argumentés d'intellectuels de gauche.

C'était sans prendre en compte que le meilleur des articles racontant la pauvreté, l'exclusion, le pourquoi du comment d'un suicide restera vain.

C'était sans prendre en compte que la rue use, fatigue!

J’entame mon sixième mois…mais bon je suis encore dans les clous!  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin