Caballe contre Raquel Garrido : a qui profitent les insinuations

Surpis et (un peu) effrayé par l'audience grandissante de la France Insoumise, le Système a essayé cette semaine d'abattre une de ses figures, en la personne de Raquel Garrido.

Le succès du mouvement lancé par Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas démenti depuis la fin de la séquence électorale.

Surtout, le vieux tribun a surpris par sa capacité à faire émerger de nouvelles figures, à partager la lumière, alors que certains essayaient de le faire passer pour un leader charismatique à tendance autoritaire.

Adrien Quatennens, François Ruffin, Raquel Garrido : la nouvelle garde montante de LFI a fait forte impression à la rentrée, conjuguant (pour le moment), présence efficace dans l'Hémicycle (Quatennens), coups de force d'agit-prop (Rufin) et présence médiatique (Garrido).

C'est donc cette dernière qui a été ciblée par les médias, avec une série d'accusations qui fleurent bon le procès en "social traitrise". La technique vise a insinuer, à créer du doute, et globalement à alimenter le "tous pourris". Le comble de la bassesse ayant été atteint par France Soir, qui en un article comparait (sans que les affaires aient la moindre ressemblance) Garrido à... Thevenoud et Cahuzac !

Bref, le combat est lancé, et trous les moyens seront bons...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.