«Les migrants n’intéressent personne»

"LES MIGRANTS N’INTÉRESSENT PERSONNE" Voilà ce que m'a dit ma mère au téléphone aujourd'hui. Il ne s'agit bien sûr pas de son propre point de vue, mais de son ressenti quand elle en discute autour d'elle. J'étais en train de lui exprimer ma colère et ma révolte face à la désinformation dans les médias et sa réponse m'a glacé le sang. Elle avait raison.

Welcome © Paul Béjannin Welcome © Paul Béjannin
Le gouvernement français et l'Europe agissent aujourd'hui de la manière la plus politicienne possible. A défaut de trouver des solutions, ils font ce que la majorité du peuple attend d'eux : se DÉBARRASSER des "migrants". Un autre gouvernement en France l'avait déjà très bien fait à l'époque quand les 20 000 monstrueux Roms présents sur notre territoire terrorisaient 65 millions de Français. Et avec la même méthode : CRS et bulldozers.

Pourtant, nous étions tous Charlie. Nous sommes donc capables d’empathie, de solidarité et d'entraide.

Peut-être serait-il temps pour le peuple européen de comprendre la réalité de ce qui se trame et surtout, de réagir ! Notre silence et l’habitude que nous avons de détourner notre regard nous rendent coupables de non-assistance à personnes en danger.

Ces gens ne viennent pas en vacances chez nous, comme nous aurions pu le faire chez eux grâce à notre passeport tout terrain. Ils vivaient dans des dictatures ou sous les bombes. Aucun n'a dépensé des milliers d'euros et risqué sa vie et celle de ses enfants pour venir toucher nos sacro-saintes allocations familiales.

L'Europe est un yacht. Un yacht en mauvais état et dont certains s'occupent de l'entretien pendant que d'autres sirotent des cocktails sur le pont mais un yacht tout de même. Nous faisons tous partie du même équipage et du même bateau qui flotte toujours. Autour de nous, certains petits bateaux prennent l'eau et coulent. Au lieu de tendre la main à des humains qui se noient, nous sommes en train de les repousser à l'eau sans même prendre la peine de leur adresser la parole ou de leur montrer la moindre considération.

Seulement, à force de se faire repousser, certains, désespérés, finissent par s'en prendre à notre bateau de luxe et à l’abîmer pour avoir la vie sauve. Et il est difficile de leur reprocher sachant qu'on leur a maintenu la tête sous l'eau de toutes nos forces, à coups de barbelés, de policiers puis d’allers simples vers leurs pays d’origine.

Notre bateau n’est bien sûr pas en mesure d’accueillir définitivement toutes les personnes qui se noient partout dans le monde. Mais personne ne nous empêche de les aider et surtout de les sauver, le temps de réparer leur bateau que, bien souvent, nos gouvernements ont participé d’une manière ou d’une autre à faire couler. Si nous répartissons le poids de ces personnes de manière intelligente et réfléchie sur le yacht Europe, il continuera de flotter et nous pourrons même utiliser leur savoir-faire pour l'améliorer.

Ami(e)s Charlie, l'empathie est en voie de disparition.

Qu'attendons-nous pour nous réveiller ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.