Lucas Peltier-Séné
Etudiant en Histoire et en Arabe.
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2021

Nous sommes la génération doublement sacrifiée: le besoin d'Ecologie Sociale

«Peur du lendemain, par la faim, et peur des lendemains, les nôtres, pour notre avenir». Discours sur notre jeunesse et sur la nécessité de s'emparer de notre résilience.

Lucas Peltier-Séné
Etudiant en Histoire et en Arabe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes la génération doublement sacrifiée.

Ce 19 mars, nous avons marché. Et aujourd'hui, nous paraderons de nouveau. Nous, la jeunesse, pour notre avenir. Pour notre Résilience, commune mais diverse.

Notre génération est aujourd'hui dévastée. Dans la 6e puissance économique mondiale, 2nde à l'échelle européenne, et dans une des Unions les plus abouties, les files alimentaires s'allongent, l'angoisse du lendemain s'épanouit, l'isolement et l'exclusion sociale sévissent.

Peur du lendemain, par la faim, et peur des lendemains, les nôtres, pour notre avenir.

Nous, la jeunesse mobilisée, avons la démonstration même que ce ne sont pas les hauts-revenus d'un pays qui prouvent son efficacité sur le plan social et environnemental, mais bien la redistribution de ces revenus. Nous sommes les habitant-es d'un pays riche, mais si peu solidairement humain envers ses enfants, si divers que nous sommes. Pensons à nos frères et sœurs étudiant-es étrangér-ères qui doivent dorénavant payer leurs frais d'inscription, qui connaissent une violence administrative et légale que nous expérimentons déjà lorsque nous recherchons de l'aide ou des ressources. Pensons aux peuples-frères, qui, confrontés aux ravages climatiques et environnementaux seront condamnés très prochainement à la peine capital qu'est l'Exil.  Souvenons-nous de nos adelphes qui ont déjà dû subir ce supplice dans les zones de guerre et de crises perpétuelles gérées en sous-main par l'Occident et l'Argent, les Dictateurs et les violents.

Souvenons-nous de cette année qui nous a été volée, broyée, par des logiques capitalistes, libérales et individualistes, alors que cette pandémie venait de prouver les limites biologiques, écologiques et sociales de ce système.

C'est dorénavant à nous d'investir les espaces, d'élever la voix. Soyons sur tous les fronts. Pour un avenir écologique et social -- voire écosocialiste.

Nous sommes une génération doublement sacrifiée. Sur le plan social et écologique.

Nos aïeux nous ont emprunté les terres sur lesquelles nous vivons aujourd'hui. Regardez ce que leurs dirigeants en ont fait. Regardez ce que les puissants en font encore aujourd'hui. Nous, nous le savons: le Vivant ne nous appartient pas. Mais son avenir qui est aussi le nôtre, nous le contrôlons.

Luttons pour réformer le pouvoir. Dans le même temps luttons pour créer une alternatives aux institutions sourdes.

A la fois rebâtissons notre République Sociale et faisons d'elle l'aboutissement Écologique et Démocratique auquel nous aspirons, et dans le même temps soutenons les initiatives autogestionnaires et écologistes: Z.A.D., occupations de terres, appels des collectifs et syndicats blocages, grèves...

Imposons-nous. La convergence, c'est nous.

Souvenons-nous de nos luttes. Nous avançons. N'oublions pas de mobiliser tous les moyens qui sont à notre portée: diversité des tactiques, recours au droit de vote, actions démonstratives, révolte...

Ne laissons pas ces incapables mener le Vivant vers l'écocide total.

Vive la lutte, le commun, la jeunesse et le Vivant.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony