Le "mais" est-il haïssable ?

du moi au mais ...

Ce n’est pas le « mais » qui est problématique, c’est son environnement qui induit tout et son contraire.

Si La vie est belle, mais dure, le moral est en berne. Si la vie est dure, mais belle, il y a des perspectives. 

Et que dire de  : « Je condamne la violence, mais je peux la comprendre » ou «Je peux comprendre la violence, mais je la condamne … » 

Moi j’dis ça, mais j’dis rien.

Moi j’dis rien, mais j’dis ça. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.