lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

46 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2015

Et si Air France était une SCIC : Le dialogue social serait plus qu'apaisé !

lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi personne n'évoque cette possibilité .... ?

Et si Air France devenait SCIC ??? le dialogue social s'en trouverait immédiatement apaisé ... Par contre , il pourrait y avoir quelques changements de Direction .. 

 De plus cela bloquerait toute possibilité de raids de prédateurs financiers  profitant de sa faiblesse actuelle , alors que les  perspectives commerciales pourraient se trouver très améliorées si les pratiques sociales des concurrents low cost étaient déclarées illégales par le jugement du 4 Novembre  prochain  en Allemagne  : cas Erik Fengler .. . 

Il y a eu de gros mouvements de changements d'actionnariat depuis le début 2015  .

Capital Group Company (6.85%)

Donald Smith (5.85%)

Rotschild et Cie de Gestion (5.01%) 

et certains financiers continuent de se renforcer ., Black Rock venant ainsi de passer de  1,42 à 1,67% .

Comme le dit l'article de  Tour Mag  qui s'étonne de ces renforcements comme de l'attitude de l'Etat Français ,  ces gens n'ont pas vraiment le profil d'investisseurs à risque . 

Il y a donc tout lieu de penser qu'un raid important est en train de se préparer sur la Société Air France , et que dans ce contexte , les licenciements en cours pourraient rendre la mariée encore plus attrayante ,  permettant également ainsi à l'Etat Français de se débarasser de ses 17% .. 

Une  SCIC est  une forme de société coopérative identique à une SCOP . Toutefois, les membres associés au capital sont par définition de toutes natures : salariés mais aussi celles et ceux qui souhaitent s’impliquer dans le projet : clients, bénévoles, collectivités territoriales, partenaires privés, etc., donc la formule idéale pour une prise de contrôle par les salariés .. 

Le calcul est très très simple . 

La capitalisation boursière actuelle d'Air France /KLM est de 

1 936 M€, ce qui est effectivement très faible au regard des actifs considérables de la société . On peut dire qu'elle est déjà bradée . 

Sur ces  1 936 M€., l'état Français détient 17% avec des droits de vote double .. soit  329 Millions d'euros . 

L'actionnariat salarié représente 6.6%  soit 127.78 Millions d'Euros 

Il suffirait donc de 26,40% pour que ETAT plus salariés détiennent 51% de la société , rendant ainsi impossible une prédation destructrice à tous égards pour la société comme pour ses salariés . 

Le nombre de salariés de AIR France/KLM est de 94 000 personnes .  Ces 26,40% représentent en fait une somme de 511 Millions d'euros , qui divisés par les 94 000 Salariés actuels donnent la somme de : 

5437 Euros 

Et quel plus beau gage de fiabilité et de confiance pour  une Compagnie Aérienne qu'une Compagnie détenue par ses propres salariés ... 

Pourquoi donc l'etat  ,  dont la première mission est la préservation du bien public et du personnel des entreprises  n'y a-t-il pas pensé ?? 

En plus , nous pouvons être certains que dans un tel contexte , le dialogue social se ferait par définition sur un mode beaucoup plus consensuel et de manière beaucoup plus apaisée qu'il ne se fait aujourd'hui !!!

Pourquoi donc n'y ont-ils pas pensé ??? 

Car une chose est certaine , pour répondre à la lettre que viennent de recevoir tous les salariés du Groupe signée de Frédéric Gagey  ... et qui précise ceci : 

Air France doit prendre des mesures courageuses afin d’assurer son avenir dans le peloton de tête des compagnies aériennes à vocation mondiale.

Avec cette formule , AIR FRANCE sera certaine d'assurer son avenir dans le peloton de tête des Compagnies Aériennes , vu la confiance qu'elle inspirera  et elle se mettra à l'abri de plans sociaux destructeurs exigés par des prédateurs financiers qui considèrent que l'humain doit rester une variable d'ajustement  et surtout ne pas sortir de ce rôle  et encore moins avoir le droit de s'exprimer . 

D'autant plus que comme le dit La Tribune : 

AIR FRANCE est  pourtant assise sur un tas d'or 

La SCOP et la SCIC 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND