lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

46 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2015

lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

Et si Air France était une SCIC : Le dialogue social serait plus qu'apaisé !

lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi personne n'évoque cette possibilité .... ?

Et si Air France devenait SCIC ??? le dialogue social s'en trouverait immédiatement apaisé ... Par contre , il pourrait y avoir quelques changements de Direction .. 

 De plus cela bloquerait toute possibilité de raids de prédateurs financiers  profitant de sa faiblesse actuelle , alors que les  perspectives commerciales pourraient se trouver très améliorées si les pratiques sociales des concurrents low cost étaient déclarées illégales par le jugement du 4 Novembre  prochain  en Allemagne  : cas Erik Fengler .. . 

Il y a eu de gros mouvements de changements d'actionnariat depuis le début 2015  .

Capital Group Company (6.85%)

Donald Smith (5.85%)

Rotschild et Cie de Gestion (5.01%) 

et certains financiers continuent de se renforcer ., Black Rock venant ainsi de passer de  1,42 à 1,67% .

Comme le dit l'article de  Tour Mag  qui s'étonne de ces renforcements comme de l'attitude de l'Etat Français ,  ces gens n'ont pas vraiment le profil d'investisseurs à risque . 

Il y a donc tout lieu de penser qu'un raid important est en train de se préparer sur la Société Air France , et que dans ce contexte , les licenciements en cours pourraient rendre la mariée encore plus attrayante ,  permettant également ainsi à l'Etat Français de se débarasser de ses 17% .. 

Une  SCIC est  une forme de société coopérative identique à une SCOP . Toutefois, les membres associés au capital sont par définition de toutes natures : salariés mais aussi celles et ceux qui souhaitent s’impliquer dans le projet : clients, bénévoles, collectivités territoriales, partenaires privés, etc., donc la formule idéale pour une prise de contrôle par les salariés .. 

Le calcul est très très simple . 

La capitalisation boursière actuelle d'Air France /KLM est de 

1 936 M€, ce qui est effectivement très faible au regard des actifs considérables de la société . On peut dire qu'elle est déjà bradée . 

Sur ces  1 936 M€., l'état Français détient 17% avec des droits de vote double .. soit  329 Millions d'euros . 

L'actionnariat salarié représente 6.6%  soit 127.78 Millions d'Euros 

Il suffirait donc de 26,40% pour que ETAT plus salariés détiennent 51% de la société , rendant ainsi impossible une prédation destructrice à tous égards pour la société comme pour ses salariés . 

Le nombre de salariés de AIR France/KLM est de 94 000 personnes .  Ces 26,40% représentent en fait une somme de 511 Millions d'euros , qui divisés par les 94 000 Salariés actuels donnent la somme de : 

5437 Euros 

Et quel plus beau gage de fiabilité et de confiance pour  une Compagnie Aérienne qu'une Compagnie détenue par ses propres salariés ... 

Pourquoi donc l'etat  ,  dont la première mission est la préservation du bien public et du personnel des entreprises  n'y a-t-il pas pensé ?? 

En plus , nous pouvons être certains que dans un tel contexte , le dialogue social se ferait par définition sur un mode beaucoup plus consensuel et de manière beaucoup plus apaisée qu'il ne se fait aujourd'hui !!!

Pourquoi donc n'y ont-ils pas pensé ??? 

Car une chose est certaine , pour répondre à la lettre que viennent de recevoir tous les salariés du Groupe signée de Frédéric Gagey  ... et qui précise ceci : 

Air France doit prendre des mesures courageuses afin d’assurer son avenir dans le peloton de tête des compagnies aériennes à vocation mondiale.

Avec cette formule , AIR FRANCE sera certaine d'assurer son avenir dans le peloton de tête des Compagnies Aériennes , vu la confiance qu'elle inspirera  et elle se mettra à l'abri de plans sociaux destructeurs exigés par des prédateurs financiers qui considèrent que l'humain doit rester une variable d'ajustement  et surtout ne pas sortir de ce rôle  et encore moins avoir le droit de s'exprimer . 

D'autant plus que comme le dit La Tribune : 

AIR FRANCE est  pourtant assise sur un tas d'or 

La SCOP et la SCIC 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho