lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

46 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juil. 2019

Le racisme du politiquement correct actuel

Les pires racistes sont ceux qui nous gouvernent , en particulier les ministres du gouvernement actuel .

lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis deux jours, le monde de l'internet et des réseaux sociaux bruissent d'un commentaire de Madame Morano concernant l'attitude de Madame Ndiaye et de la manière dont elle assume la mission qui lui a été confiée par le gouvernement  dont elle est la porte parole .. 

Ce commentaire est le suivant : 

Outrée mais habituée à entendre ses inepties débitées souvent en tenue de cirque... Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a 3 ans... visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française. indigne de cette fonction gouvernementale en France

https://twitter.com/nadine__morano/status/1152091022320648193

Beaucoup de ministres de ce gouvernement y ont été de leur plume ..  Madame Poirson , Monsieur Castaner ,  Monsieur Legendre On a même eu droit aux commentaires d'un dénommé Alexandre Benalla  qui a sûrement un pouvoir important vu l'impunité dont  il bénéficie malgré ses différentes infractions  avérées et la protection surprenante qui lui est accordée  Il me semble même me souvenir que Mediapart a fait quelques articles sur le sujet . 

J'affirme que ces ministres  et leurs affidés sont d'un racisme inimaginable puisque la couleur de peau de Madame Ndiaye leur fait penser qu'il est interdit de lui adresser la moindre critique , en particulier sur son manque de respect des codes imposés par sa fonction (vestimentaires en particulier) ou simplement sémantiques  "serviteuse ou servitrice" de l'état  .. 

Je voudrais juste rappeler à nos éminents ministres  , si soucieux d'un politiquement correct de façade , que la notion même de débat démocratique induit l'égalité entre citoyens et que par définition , le droit de critique et l'expression de cette critique est applicable à tous , quelle que soit la couleur de peau ou la religion .. 

Toute tentative qui voudrait interdire ces critiques tout à fait justifiées ne sont que l'expression d'un racisme latent , ou d'un sentiment de supériorité inadmissible , qui refusent de s'appeler comme tels et qui se cachent sous ce que l'on appelle communément le politiquement correct . 

Le politiquement correct actuel est l'un des pires racismes qui puisse exister puisqu'il n'est que la démonstration d'un sentiment de supériorité que l'on pourrait comparer à l'une des pires époques de notre histoire avec l'appellation des "unter menschen" ..  C'est exactement ce à quoi les réactions indignées  que l'on peut lire de la part du gouvernement actuel me fait penser .. 

Ils considèrent Mme Ndiaye comme une "unter menschen" incapable de se défendre par elle même du fait de sa couleur de peau.. 

La meilleure preuve  de ce racisme des membres du gouvernement vis à vis de Madame Morano vient du fait qu'elle n'a fait que reprendre ce qui se disait déjà depuis quelques mois au Sénégal  ,  car les journaux sénégalais avaient été plus que choqués de la désinvolture de la porte parole en question  vis à vis des dress codes  recommandés dans les réceptions organisées en l'honneur de la France .. Et les Journaux sénégalais avaient à juste titre souligné le mépris dont faisait preuve Mme Ndiaye  vis à vis d'eux , comme elle le fait actuellement  vis à vis des français dont elle est supposée être le porte parole . 

Bon appétit Messieurs !!! 

 Je précise que je ne suis en aucun cas une fan de Mme Morano ,  dont je suis très loin de partager les idées sur bon nombre de sujets, mais que je suis tout à fait d'accord pour dire qu'elle a eu raison de dire ce qu'elle a dit concernant Mme Ndiaye .. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart