lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

46 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 janv. 2016

Lettre urgente à votre banquier : le Bail In !

lucie couvreur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici un texte de lettre recommandée avec accusé de Réception à envoyer de toute urgence à votre banquier, si possible au siège et au Président, sans oublier   de mettre en copie : votre député,  Michel Sapin, Emmanuel Macron et Michel Barnier qui sont concernés au premier titre . 

Monsieur le Président , 

La nouvelle Loi de protection bancaire appelée Bail in , entrée en application dans les 28 Pays européens depuis le 1er Janvier 2016 permet aux banques d'opérer des ponctions sur les dépôts clients en cas de difficultés financières causées par les erreurs

répétées de sa Direction ou par les risques dits "systémiques" . 

En conséquence, je vous demande , en tant que client susceptible d'être concerné par cette nouvelle loi, de procéder immédiatement à une Assemblée Générale Extraordinaire pour régulariser le statut juridique  de la banque, le mettre  en conformité avec cette réglementation et la transformer en Société Coopérative puisque désormais les clients sont responsables sur leurs biens  propres des risques encourus.

Ces nouveaux statuts transformeront donc les clients en sociétaires, les rendant  parties prenantes à la gestion de la banque, aux décisions de versement des dividendes , ce qui parait logique si les clients sont appelés en compensation  des pertes  à travers leurs dépôts, ils doivent aussi pouvoir en  partager les succès pour une simple question d'équité . Cela leur permettra également , comme tout actionnaire d'avoir un contrôle sur la gestion même de la banque , ses décisions d'investissement ou de titrisation, ses stratégies etc  et ainsi de minimiser les risques pouvant aboutir à des faillites bancaires dont ils seront les victimes du fait de cette nouvelle loi de protection bancaire. 

Cela permettra de plus de simplifier  et de clarifier les accords de Bale III  puisque les ratios bancaires devront intégrer les dépôts clients  dans les critères de solvabilité .

Le montant des dépôts concernés ayant été fixé de manière totalement arbitraire , et les organismes de couverture n'étant pas encore opérationnels, en tant que client, je suis donc concerné au premier titre par les implications de ces modifications de la réglementation bancaire  et vous demande donc d'organiser rapidement ces changements statutaires impératifs , de manière à ce que les nouvelles formes juridiques soient plus équitables et plus conformes à "notre Esprit des Lois" . Chaque client de la Banque devenant ainsi Sociétaire/Actionnaire . Il faudra donc recalculer les parts en fonction de ces changements statutaires . 

J'attends de votre part , en tant que client, la convocation à cette Assemblée générale Extraordinaire,  qui nous montrera l'intérêt que vous portez à vos clients sociétaires  et le soin que vous apportez à répondre à leurs demandes  .. 

En vous remerciant par avance de votre diligence, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, mes plus sincères salutations !!!

Règles du Bail In entrées en vigueur en 2016 

Accords de Bale III

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT