Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 sept. 2021

L'oeuf et la poule.

Déjà sept candidats à gauche. Plus le capital est petit, plus ils sont nombreux à vouloir se le partager.

Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Certains, sur les réseaux sociaux, crient : "Aux fous", persuadés que s'il n'en restait qu'un, les espoirs les plus fous seraient permis. Quant à moi, je considère, conscient que je rame à contre-courant, que la seule chose qui pourrait les pousser à s’unir, c’est la perspective de l’emporter. Or tous savent analyser un rapport des forces électoral.

 Ils vont donc feindre d’y croire, proclamer leur fol amour de l’union et du rassemblement, tout en zappant en réalité sur l’élection présidentielle qu’ils considèrent perdue. Sans oublier, bien sûr, un appel impeccable à faire barrage à la sinistre Le Pen au deuxième tour. Un réflexe républicain en quelque sorte, dont chacun espère qu’il ne s’émoussera pas tant son efficacité apparaît de moins en moins évidente aux électeurs.

Ainsi, Fabien Roussel explique ce qu’il fera quand il sera à l’Elysée, mais il serait le plus heureux des hommes s’il atteignait 5 %. Son objectif n’est pas d’être président, il n’a pas perdu la raison. Il veut simplement conserver un groupe à l’Assemblée et négocier pour ça avec le PS.

Beaucoup se contenteraient d’une élection qui marquerait la fin de Mélenchon et des Insoumis. D’autres considèrent cette élection comme un tour de chauffe pour une prochaine. Leur jeunesse le permet. Bref, la victoire étant jugée impossible, ce sont les intérêts personnels et ceux des partis qui prennent le dessus. C’est cela qui est à l’origine de la multiplicité des candidatures. Si la gagne était possible, il en irait tout autrement.

 Elle deviendrait, avec ses retombées politiques, un puissant facteur d’union. Ce qui confirme que la faiblesse de chaque composante, parce qu’elle rend la gagne impossible, est un puissant facteur de désunion. Or c’est l’inverse qui est le plus fréquemment admis. Toujours et encore l'oeuf et la poule.

 On peut même imaginer, à droite comme à gauche, qu’un poste de premier ministre ferait un lot de consolation fort acceptable ou même tout simplement, de se retrouver dans le premier gouvernement du deuxième quinquennat Macron. On peut lui faire confiance au télé-président,, la division de ses adversaires restera son sport préféré car elle a produit le résultat qu’il en attendait. Quand sortirons-nous de cette caricature de la politique ? On n'en prend pas le début du chemin et pourtant, nous savons où celui emprunté conduit.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses