Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

259 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 août 2021

La Seine-Saint-Denis vaccine à tour de bras.

Elle y parvient parce qu'enfin, les moyens nécessaires y ont été mis.

Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Seine-Saint-Denis vaccine à tour de bras pour rattraper son retard. Elle y parvient parce qu'enfin, les moyens nécessaires y ont été mis. Sa population a payé un lourd tribu au Covid et n'a pas écouté un Premier ministre qui, il y a peu, expliquait que "l'épidémie était derrière nous" et que "nous pouvions partir tranquilles en vacances". Il est vrai que dans ce département, discriminé comme le sont ceux d'outre-mer, les vacances, pour beaucoup, relèvent des rêves les plus fous. Scandaleux quand on sait que ce sont les mêmes qui nous soignent, nous servent dans les bars, les terrasses, les grandes surfaces ou sur internet, font circuler les métros, les bus, les trains, nettoient nos rues et nos bureaux ! Les mêmes qui ont gagné ces médailles aux Jeux olympiques dans les sports collectifs, dont nous sommes tous légitimement fiers. Les mêmes dont les millions d'euros que rapporte Lionel Messi à ses employeurs ne changeront pas la condition parce qu'ils "ne ruissellent pas". Ces mêmes millions qui expliquent l'échec à ces mêmes jeux de notre équipe de football. Qu'ont-ils pensé, ces habitants de Seine-Saint-Denis, de ce télé-président qui maintenant, au coeur de l'été, vient dire le contraire de son Premier ministre, que la pandémie est loin d'être finie et qu'elle va durer longtemps ? Il n'a aucune excuse lui qui se substitue si fréquemment aux professeurs de médecine et aux chercheurs, alimentant une méfiance coupable à l'égard de la science : il sait, depuis que la Grande-Bretagne en a souffert, que le variant Delta se propage beaucoup plus et plus rapidement que la souche d'origine et qu'il atteint les plus jeunes. Il le savait avant les déclarations euphoriques de son Premier ministre. Mais qu'attendait-il pour sonner le tocsin ? Que l'immunité naturelle vienne compléter celle acquise par la vaccination à deux doses encore très insuffisante ? Ce qui est sûr, c'est qu'il aura, comme en janvier, choisi la solution qui convient le mieux au MEDEF, quoi qu'il en coûte pour nos concitoyens, leur santé et leurs libertés.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccination-contre-le-covid-19-forte-augmentation-de-la-prise-de-rendez-vous-en-seine-saint-denis_4734707.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB