Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 sept. 2021

L'obsession progressiste.

Pour la première fois sans doute sous la Ve République, à la veille d'une élection présidentielle, la seule qui compte, la quasi-totalité des candidates et candidats sont persuadés qu'ils n'ont aucune chance de l'emporter.

Lucien Atencia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des études nous disent qu’environ 40 % de nos concitoyens qui gardent en tête les valeurs de gauche, sont totalement privés de perspective par les organisations représentant ce camp et ainsi désarmés, démobilisés. Situation extrêmement périlleuse, alors que rôde le spectre de l’extrême droite, comme peut-être jamais encore en France.

Tous les progressistes devraient avoir en tête l’obsession de contribuer à ce que les valeurs transformatrices et émancipatrices, puissent s’exprimer, certes dans les urnes, mais surtout dans la vie de toutes et tous.

De le faire en veillant, à proximité d'élections, à ne pas réamorcer le cycle mortifère des illusions inexorablement suivi de celui des désillusions. C'est à mes yeux fondamental car j'y vois, précisément, une des causes de la montée des idées de l'extrême droite, et pas qu'en France.

Or ce cycle est à nouveau reparti, avec des candidats qui sont convaincus qu'ils n'ont aucune chance de l'emporter, qui en conséquence promettent une lune que le rapport des forces ne permet pas d'atteindre, qui tous nous expliquent, au nom de l'union et du rassemblement, ce qu'ils et elles vont faire quand ils auront remplacé le télé-président à l'Elysée ! Vous parlez d'une perspective de progrès, remplacer un président qui décide de tout, tout seul.

Ils en oublient même un système électoral qui n'a pas été conçu pour favoriser la juste expression de la volonté populaire, c'est le moins que l'on puisse dire. On voit même, à ce propos, le candidat communiste, abandonner une des plus anciennes revendications de son parti, le scrutin proportionnel national intégral !

Circonstance aggravante, un système médiatique presque entièrement occupé à raconter ces fables à nos concitoyens.

Pour qui veut que les choses changent enfin pour de bon, il y a l'immense obstacle que représente la méfiance populaire à l'encontre d'une caricature de la politique qui fait fuir des bureaux de vote celles et ceux qui auraient le plus besoin de voir leur vie changer, les plus pauvres et les plus jeunes.

J'ajoute, au titre des obstacles qui pour l'heure me paraissent insurmontables, il y a le refus des deux partis qui ont incarné la force et l'attrait de la gauche, le parti socialiste et le parti communiste, de reconnaître qu'ils sont en crise, dans une crise identitaire profonde et pas seulement dans notre pays.

Elle est à l'origine de la faiblesse et de la division historiques d'une gauche qui, pour beaucoup, n'en a plus que le nom, faiblesse et division que ne parviennent pas à compenser ni les Insoumis, ni les Verts.

 Pour la première fois sans doute sous la Ve République, à la veille d'une élection présidentielle, la seule qui compte, la quasi-totalité des candidates et candidats sont persuadés qu'ils n'ont aucune chance de l'emporter. Toutes et tous nous disent le contraire et pensent déjà à autre chose, qui ne les concerne qu'eux et leurs partis. Toutes et tous sont co-responsables d'avoir créé une situation dans laquelle beaucoup de nos concitoyens n'attendent rien non plus des prochains scrutins.

Alors que le pays est au bord du gouffre, que la planète se délite, ils et elles ne nous offrent pour perspective que de continuer ce qui a conduit notre nation là où elle est. Une nation, qui, je le dis avec beaucoup de franchise, me semble incapable, alors que les USA l'ont fait, d'élire un homme noir à la présidence de la Réplique et encore moins une femme noire. Un pays qui a plutôt tendance à courir derrière l'ordre et l'autorité, qui parle beaucoup trop d'augmenter le nombre de ses policiers et de construire des prisons que de construire des écoles et des hôpitaux, avec plus de personnels formés et bien rémunérés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS