Lucien Atencia

Abonné·e de Mediapart

353 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mai 2023

Lucien Atencia

Abonné·e de Mediapart

Pour une liste unique aux prochaines élections européennes.

Elles s'inscrivent dans un contexte à bien des égards inédit et avant une élection présidentielle à laquelle toute la sphère politique pense déjà.

Lucien Atencia

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je redoute que les militants qui sur les réseaux sociaux mènent campagne pour des listes séparées aux prochaines élections européennes ne mesurent pas à quel point elles seront différentes de celles qui les ont précédées.

Pour la plupart, ils s'appuient sur deux récents sondages pour développer une argumentation qui était déjà la leur en d'autres occasions. Elle accorde la priorité à l'affichage identitaire plutôt qu'à la recherche du rassemblement et de l'unité qui permettent les victoires. Elle pousse à poursuivre une guéquerre politicienne qui répugne à nos concitoyens. Elle donne le sentiment que ceux qui la mènent redoutent surtout que la liste unique profite à la Nupès alors que certains appartiennent pourtant à une de ses composantes.

Si je me fie à ce qui se dit dans les cortèges de manifestants, ce comportement sectaire est à contre-courant de l'aspiration unitaire et à la démocratie qui partout s'exprime avec force. C'est elle qui guide mes réflexions et fonde les hautes ambitions pour la gauche qui sont les miennes à l'occasion de ce scrutin.

Je veux tout faire avec mes modestes moyens pour qu’elle saisisse les chances qui s’offrent à elle de modifier considérablement le paysage politique à l’avantage du monde du travail et de la création. Le nouveau rapport des forces politiques issu des dernières élections législatives, ce qu’ont semé le formidable mouvement populaire en cours et l'unité de l'intersyndicale rendent réaliste qu’une liste unie des composantes de la Nupès devance toutes les autres. Formidable victoire car là, il ne s'agit pas d'obtenuir la majorité !

Ce serait une nouvelle défaite infligée à un président méprisant, déjà en difficultés, dont les capacités de nuisances et de manœuvres se trouveraient réduites pour les quatre années à venir. Avec un coup d’arrêt salutaire à la progression de l’extrême droite et un renforcement de la crédibilité de la Nupès.

Chacun des partis qui la composent aurait la garantie d’avoir des députés européens et le PCF ne redouterait pas dix années de purgatoire. La délégation française à Bruxelles la plus nombreuse serait de gauche et écologiste. Chacune des composantes de la Nupès s’étant prononcée pour une candidature unique à l’élection présidentielle, un succès aux élections européennes enverrait un signal fort de confiance. A l’inverse, ce serait l’extrême droite qui s’offrirait un nouveau tremplin.

Si on vise les intérêts de la population et du pays, tout plaide donc pour une liste unique aux élections européennes, quel que soit celui ou celle qui la conduit. Le PS et LFI en ont déjà fait le choix. Si les progressistes qui le partagent se font entendre, sur le projet et sur la liste unique, je suis convaincu que les deux autres partenaires prendront le même chemin. Les divergences, si elles sont bien réelles, ne datent ni d'aujourd'hui ni ne sont insurmontables. Les citoyennes et les citoyens, si ils s'en mêlent, ont le pouvoir de beaucoup les réduire alors que les partis trouvent des raisons de les entretenir et même de les survaloriser à des fins de compétition électoralistes. 

Au contraire, c'est à inscrire ces élections pleinement dans le prolongement des quatre mois de luttes auxquelles nous participons, jusqu’à faire entrer les exigences sociales, démocratiques, environnementales et internationalistes qu’elles portent dans le Parlement européen, que les progressistes devraient se consacrer. Autre manière de ne pas tourner la page.

Elles n'arrivent pas comme un cheveu sur la soupe. Elles s'inscrivent dans un contexte à bien des égards inédit et avant une élection présidentielle à laquelle toute la sphère politique pense déjà. Elles ne sont pas comme les autres. Le sous-estimer serait une grave erreur.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.